AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

▌INSCRIT LE : 30/04/2010
▌MESSAGES : 31
Points : 75


MessageSujet: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Mar 4 Mai - 19:22


Les querelles n'épargnent ni les meilleurs amis
ni les plus grands amants,
ce qui ne signifie pas qu'ils ne s'aiment pas.
Etre dealer présente des avantages et des inconvénients. Par exemple, le fait de ne pas avoir besoin de mettre son réveil le matin est sans doute l’avantage primordial même si parfois, certains rendez-vous le force à se lever. Cependant, cet avantage ne profite pas beaucoup à Jake à cause de sa petite sœur. Louant un appartement de trois pièces dans le quartier de Brooklyn, il avait une pièce de libre. Ne pas faire d’étude était son choix, mais à l’inverse, sa petite sœur Hayden ayant toujours rêvé d’entrer à l’université, il lui proposa de payer ses études et même de venir emménager chez lui. Une chose est sûre, il n’a jusqu’ici jamais regretté d’avoir payé des études à sa sœur ; mais une chose est moins sûre, il se demande souvent si la colocation avec elle n’est pas une erreur. Outre le fait que tous les matins son réveil hurle à tue-tête et qu’elle fait un bouquant pas possible dans la salle de bain et dans la cuisine pour prendre son bol, il a aussi du mal à supporter la domination qu’elle exerce sur la télécommande à chaque fois qu’ils doivent décider quoi regarder, l’étalage de ses produits pour fille dans la salle de bain, la manie qu’elle a de mettre la musique super fort et tout un tas d’autres petites choses qui lui tapent sur les nerfs. Que ce soit clair, ça ne veut pas dire qu’il n’aime pas sa sœur, non, juste que de temps en temps il apprécierai pouvoir choisir quoi regarder le soir à la télé. Néanmoins, de par son travail, il est rarement chez lui le soir. Il est plus souvent dans la rue ou bien chez des gens, -dans des squats plus particulièrement-, entrain de dealer. Le fait d’être un dealer ne le dérange pas vraiment, il apprécie énormément le salaire qu’il touche pour finalement, peu d’effort. La paye est donc à ajouter sur la liste des avantages. A l’inverse, sur la liste des inconvénients se trouve la mauvaise image que les gens qui le connaisse ont de lui. Bien sûr, s’ils le connaissent, c’est qu’ils ont déjà consommé ce qu’il vend donc ils ne sont pas plus innocents que lui, mais il n’empêche que toujours avoir ce regard réprobateur n’est pas simple. Mais cet inconvénient est un bien petit fardeau à porter à côté de l’épée de Damoclès qui pend au dessus de sa tête. Il fait un « métier » à risque. Non seulement il prend des risques avec ses clients car qui sait ce qu’un client fou pourrait faire, mais en plus il prend des risques avec la loi. Si un jour la police remonte jusqu’à lui, il passera la bonne moitié de sa vie en prison et inutile de préciser les conséquences désastreuses qu’une telle chose aurait sur son entourage, notamment sur sa mère et sa sœur. Sans Jake, Hayden n’aurait pas pu entrer à l’université et elle serait obligée de travailler pour vivre et d’aider sa mère. Et oui, tous les mois, Jake va voir sa mère pour prendre de ses nouvelles et lui apporter un peu d’argent. Recevoir de l’argent de la part de son enfant n’est jamais simple pour une mère. C’est à elle d’aider financièrement son fils et non l’inverse alors il est tout naturel qu’à chaque fois, elle se sente gênée et embarrassée. Même si depuis la mort de son mari elle n’a plus toute sa tête, madame Wright sait qu’elle n’a d’autre choix que d’accepter l’argent de son fils si elle veut converser son appartement actuel. L’appartement dans lequel elle vit n’est pas spéciale grand ni beau, c’est simplement qu’elle a trop de souvenirs pour le vendre. Cet appartement la conforte au quotidien et c’est là qu’elle a vu ses enfants passer une partie de leur vie. De plus, il renferme beaucoup de souvenirs de John et elle refuse de s’en défaire. C’est pourquoi, tous les mois, elle ravale sa fierté et se contraint à accepter l’aide de son fils.

Ce soir-là justement, Jake devait rendre visite à sa mère. Pour pouvoir tranquillement passé sa soirée en compagnie de sa mère, il fut obligé de décaler ses rendez-vous du soir, -qui sont assez nombreux-, à divers autres moments de la journée voir même à d’autres jours. En général, dealer ne lui prend pas longtemps par clients, c’est souvent l’affaire de cinq minutes. On se donne rendez-vous à un lieu et à un horaire précis, on échange l’argent contre la drogue et hop, l’affaire est dans le sac. Ce qui prend plus de temps c’est le déplacement d’un endroit à l’autre mais tout ne peut pas être si simple. La journée de Jake fut donc plus mouvementée que les autres et il était bien content de pouvoir souffler un peu en allant voir sa mère. Sa mère habitant à Greenwich Village et lui habitant à Brooklyn, il était obligé de prendre le métro. C’est à chaque fois qu’il se trouve dans le métro qu’il regrette de ne pas avoir de moto ou de scooter pour se déplacer plus facilement dans New York. Lorsqu’il est assis sur des sièges crades ou debout tassé entre trois énormes personnes sentant la transpiration, il jure d’aller regarder les petites-annonces en rentrant chez lui. Bien évidement, étant souvent fatigué en rentrant, il ne le fait jamais et le projet se met en veille dans un coin de sa tête avant de se réactiver le mois suivant lorsqu’il se retrouve dans le même situation.
La soirée avec sa mère se passa relativement bien. Comme toujours, il régnait une atmosphère bizarre. Depuis la mort de son père, ses relations avec sa mère n’ont plus jamais été les mêmes. Avant cet évènement, sa mère et lui était très proches, elle prenait constamment soin de lui et se souciait beaucoup de son bien-être. C’était une véritable mère poule, tout le temps sur son dos, très inquiète pour son avenir. Et puis après la mort de son mari, cette mère aimante et attentionnée ne s’est plus occupée de ses enfants. C’était comme si elle n’existait plus. Elle avait plus l’air d’un zombie que d’autre chose. Elle ne les entendait pas. Résultat, Jake et Hayden durent apprendre à se débrouiller seuls. Même si de l’eau à couler sous les ponts depuis cette époque et que les années ont passé, sa mère n’est jamais redevenue comme avant. Elle a reprit du poils de la bête mais pas suffisamment. Elle ne se soucie plus de ses enfants comme avant. Elle a instauré une sorte de mur entre eux, sans doute pour éviter de souffrir de nouveau si un jour elle devait les perdre. Aujourd’hui, Jake n’en souffre plus mais ce ne fut pas toujours le cas. L’éloignement subit et volontaire de sa mère l’a beaucoup affecté. Ayant du mal à en parler, il a souvent préférer taire ce sujet avec sa mère et en avait vaguement parlé à Alexis au moment où ils sortaient ensemble. Le diner eu donc lieu dans une atmosphère bizarre. Bizarre parce qu’on aurait dit un interrogatoire. Sa mère, s’intéressant un minimum à sa vie, lui posait des questions de routine. C’était des questions bateau du genre : « comment ça va au travail ? Et avec tes collèges ? ». A chaque fois, Jake était obligé de mentir, ne pouvant avouer à sa mère de quelle manière il gagnait réellement sa vie. Le fait de mentir constamment ne faisait accentuer l’effet de malaise qui régnait.

Il était approximativement 23h lorsque Jake sortit de l’immeuble. Il venait de passer trois heures en compagnie de sa mère et avait atteint son cota. Il trouvait ça désolant d’en être arrivé à un stade où passer trois heures avec sa mère l’oppressait au plus haut point. Il s’assit sur les marches devant l’entrée de l’immeuble. Il mit ses coudes sur ses genoux, pencha la tête et s’agrippa les cheveux. Il était d’humeur maussade. Il avait besoin de quelques minutes pour faire le point avant de rentrer chez lui affronter les questions incessantes de sa sœur. En parlant de sa sœur, elle ne l’accompagnait pas souvent lorsqu’il allait voir sa mère. Elle allait la voir à d’autres moments. Alors que des milliers de pensées tournoyaient en lui, la vie continuait tout autour. Les passants continuaient de courir à droit à gauche, les voitures poursuivaient leur route, les prospectus ne cessaient de voler le long des trottoirs. Lorsqu’on réfléchit et que l’on se concentre pour oublier ses problèmes, on perd la notion du temps. Ce soir là, Jake la perdit. Ce qui lui sembla n’être que quelques minutes était en fait une bonne demi-heure. Le temps lui avait paru se stopper, s’écouler plus doucement. Les secondes lui avaient semblées s’écouler comme des minutes. Sa sœur allait sans doute s’inquiéter de ne pas le voir rentrer. Il sortit son portable et lui envoya un petit message pour la rassurer. En fait, lorsqu’elle lui faisait ce genre de scène, c’était plus pour le faire chier que parce qu’elle s’était réellement inquiétée. Anticipant la fausse engueulade à laquelle il aurait droit, il tapa le texto suivant pour stopper toute envie que pourrait avoir sa sœur de l’engueuler :
Le dîner avec maman a duré plus longtemps que prévu. Ne t’inquiètes pas si je suis en retard et pas la peine de m’attendre pour m’engueule. A tout =D
Il appuya sur la touche envoyé. A présent, c’était fait. Il rangea son portable dans la poche de son jean tout en se levant. Il n’avait pas envie de prendre le métro pour rentrer. La mauvaise odeur qu’il y régnait lui donnait souvent la nausée et il avait envie de respirer, d’humer l’air, de sentir la fraicheur de l’air fouetter son visage. Il marchait d’un pas tranquille. Il n’avait toujours pas quitter le quartier de Greenwitch Village. La nuit avançait peu à peu.
A un moment, il eu une sensation de déjà vu. Ce n’était pas une action de déjà vu, plutôt, une impression. Jake remarqua une fille assise au pied d’un immeuble tout comme il l’était un peu plus tôt. L’impression de déjà vu était produite à cause de la ressemblance de cette fille avec son ex-copine. C’était dans cette même rue qu’il l’avait rencontré alors forcément, voir une fille blonde ne pouvait que raviver en lui des souvenirs. En s’approchant d’elle, il ressentit une sensation de malaise. Et comme si la jeune femme ressentait la même chose, elle releva la tête. Jake s’arrêta d’un coup. En fait, ce n’était pas une impression. C’était bien elle. Alexis était bien là, assise à quelques pas. Que devait-il faire ? Comment devait-il réagir ? L’idée de baisser la tête et de l’ignorer lui traversa l’esprit. Cependant, il se contenta de la laisser traverser. Alexis ne lui avait pas donner de nouvelles depuis des lustres et il était temps pour lui de mettre les choses au clair et de lui demander quelques explications. Il s’approcha d’elle. Sur un ton calme et impénétrable, il commença :

- Tu ne devrais pas trainer toute seule à cette heure-ci, ce n’est pas très prudent et tu es bien placée pour le savoir.

Il n’avait pas envie de parler de banalités. Il n’avait pas envie de perdre de temps. Il voulait entrer dans le vif du sujet, d’où sa remarque suivante :

- Ca faisait longtemps que je ne t’avais pas vu, que c’est-il passé ? Tu as enfilé ta cape d’invisibilité et a joué à la morte pour t’amuser ?

Cynique ? Peut-être mais c’était mérité …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




DAY TO DAY
▬ always on my mind ♥


DAY TO DAY▬ always on my mind ♥

▌INSCRIT LE : 27/03/2010
▌MESSAGES : 1344
▌SURNOM PAR GG : Lose hope
Points : 219


« around my world »
My little secrets ::
Couronne ;:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Mar 4 Mai - 21:26

Ces derniers mois n'avaient pas été de tout repos. Elle qui voulait se faire oublier, d'une certaine façon, elle était loin d'y être arrivée. Bien sûr qu'elle devait faire acte de présente aux soirées, bien sûr qu'elle devait continuer à persévérer dans ses études. Mais on ne peut pas dire que le moral suivait réellement. Elle continuait de sourire. Comme elle l'avait toujours fait. Elle ne montrait aucune faiblesse. Tout du moins, pas devant « eux ». Eux, c'était les étudiants, les élites, les habitants de l'Upper East Side. Et pourquoi ? Pour garder une bonne image, comme toujours. Ne rien laisser paraître et ne pas faire la une du blog de Gossip Girl. Tout n'était pas seulement une question d'apparence. C'était aussi sauvegarder l'image de la famille Brighton. C'était sauver la seule fierté que pouvait éprouver son père envers elle.

Une fois chez elle, le masque tombait. Non pas qu'elle était du genre à se morfondre, mais elle pouvait se laisser aller. Elle pouvait enfin s'arrêter de sourire, elle pouvait enfin être elle-même. Alexis était une personne fière. Et cette « carapace » était présente depuis son plus jeune âge. Peu de personnes la cernait réellement. Et celles qui réussissaient, arrivaient souvent à décrocher une très grande place dans son cœur. Même si ce n'était pas forcément fait exprès. Puis il faut dire que bien souvent, ces personnes n'appartenaient pas aux élites. En fait, elles n'en faisaient pas parties, tout simplement. Jake, Louka. Ils en étaient de parfaits exemples ! La jeunesse dorée de Manhattan était une population superficielle. Et malgré ce qu'elle pouvait penser, elle en faisait partie, elle aussi. Mais il y avait toute de même une différence entre elle et « les autres ».

Et même si ses problèmes actuels pouvaient la faire chuter à tout moment, elle s'accrochait. Alexis était quelqu'un d'ambitieuse, et pour rien au monde elle voudrait être tirer par le bas. Non, plus maintenant. Plus jamais. Son père l'avait bien trop fait durant son enfance. Elle ne voulait plus que cela se reproduise. Jamais. Au final, c'était peut-être un défaut. Cette façon d'être, de toujours vouloir paraître au mieux d'elle, au meilleur de sa forme. Oui, cela pouvait la pousser à commettre des erreurs. Pour exemple, ce qui avait pu se passer avec Damen. Et pas qu'une fois ! Pourtant, Alexis ne le regrettait pas franchement. En quelque sorte, elle se laissait vivre, elle se laissait aller. Puis, il n'y avait pas que ça. Ses petits jeux à boire avec Mathéo. C'était aussi un terrain miné. Sans oublier la relation qu'elle entretenait avec « Little Princess ». Non pas une relation au sens propre du terme, mais plutôt ce qu'elles s'amusaient à faire toutes deux. Leurs petits jeux.

Il fallait bien l'admettre, avec ces derniers évènements ancrés dans sa mémoire, il y avait de quoi craquer. Mais pas devant les autres. Il fallait qu'elle tienne. Chaque jour un peu plus, elle gonflait son torse et pénétrait dans cet univers aux personnes si futiles. Et chaque soir, lorsqu'elle rentrait chez elle, elle respirait enfin, et pouvait jouer franc jeu. Mais chaque jour un peu plus, elle commettait de plus en plus d'erreurs. Elle s'écartait du droit chemin, de l'éducation qu'elle avait eut. Enfin, l'éducation qu'elle s'était elle-même donnée. On dit pourtant qu'on apprend de ses erreurs. Mais Alexis n'avait pas assez vécu de choses si écartées du droit chemin pour s'empêcher de les faire. Sa vie venait tout juste de commencer.

A l'époque du lycée, c'était quelqu'un de simple qui savait s'amuser mais qui savait aussi se tenir. C'est peut-être d'ailleurs pour cela qu'elle n'eut qu'une relation amoureuse durant trois ans. Elle n'avait connu qu'un seul homme. Elle ne le regrettait pas non plus. Ce n'était pas son genre après tout. Mais c'était simplement l'une des raisons pour laquelle elle pouvait perpétrer tant d'erreurs à ce jour. Jake avait été l'amour de sa vie. Voilà déjà à quoi se résumait sa vie amoureuse : deux personnes. Elle était loin d'être une traînée, une adolescente. On pouvait dire qu'elle n'avait pas grandi dans le bon sens. Bien que pourtant, elle ne s'était jamais empêchée de boire, c'était aujourd'hui qu'elle découvrait des jeux dangereux. Un peu plus chaque jour, elle s'enfonçait dans la débauche, dans l'alcool et ses vices. Elle voulait goûter à de nouvelles choses. Et l'élément perturbateur avait été Jake. Non pas que c'était de sa faute puisque c'était elle qui s'était séparée de lui. Mais le fait de se briser elle-même ses ailes lui avait donner envie de faire monter l'adrénaline, d'aller dans l'excès. C'était peut-être ça, maintenant, son but pour continuer à avancer sans chuter.

Aujourd'hui encore, Alexis avait continué de sourire. Aujourd'hui encore, elle s'était jouée des autres. Comme à son habitude, elle ne laissait rien paraître. Mais l'accumulation se faisait de plus en plus forte. Et personne n'était présent pour l'écouter. Enfin, peut-être qu'elle ne le voulait pas non plus. En réalité, elle avait tellement d'occasions pour le faire, et des personnes à qui le dire. « Anna », « Little Princess », « Louka ». Mais elle s'en empêchait tout simplement. Fierté quand tu nous tiens. Elle ne voulait plus se morfondre sur quelqu'un, préférant les laisser parler d'eux et de leurs problèmes. C'était aussi ça le caractère d'Alexis, faire passer les autres avant elle. Les mettre au devant de la scène. Mais quoi qu'elle pouvait faire, à chaque fois, c'était elle qui se retrouvait sous les feux des projecteurs.

Les heures défilaient, aussi vite que ses souvenirs. La journée de cours était passée depuis un bon moment. Il était maintenant près de vingt trois heures et elle était toujours dehors, non loin de l'Université de New York. Elle était là, assise sur ce trottoir, dans cette rue. Cette rue qui avait été le début de tout. Cette rue qui avait été le début de son bonheur. Bonheur qu'on le lui avait bien vite retiré. La jeune fille regardait le sol, ou plutôt, cette plaque d'égout. Des images continuaient à apparaître dans sa tête. Jake, ses malaises, ce qu'elle avait fait dernièrement. Elle n'avait même pas encore mangée. A vrai dire, elle n'avait pas tellement faim. Cette boule dans son ventre ne lui donnait qu'une envie, celle de vomir. Elle se détestait. Là, comme une fille dépravée. Elle avait perdu l'espoir. Elle avait tout perdu, et le seul moyen de continuer à avancer était d'enchaîner les conneries.

Deux mois étaient passés déjà, et elle n'avait toujours pas eu de ses nouvelles. Jake. Elle souvenait de leur première rencontre. C'était ici même. Et si d'un côté elle se trouvait ici, à cette heure, c'était peut-être parce qu'il y avait deux mois exactement, jour pour jour, elle était à deux pas d'ici. Cela avait été le jour de leur première rencontre. A quelques minutes près. L'inconscient pouvait parfois réaliser des choses étonnantes. En y repensant, Alexis ne pu s'empêcher. Une larme roula sur sa joue jusqu'à se garer au coin de ses lèvres. Un goût alors salé dans la bouche. Elle passa une main dans ses cheveux, sans pour autant relever la tête. Qu'était-elle entrain de devenir ? Qui était elle à présent ? Elle avait tellement besoin de lui. Au final. A ce moment précis, elle était entrain de regretter ces deux derniers mois. Elle se persuadait tant bien que mal que ce n'était qu'un cauchemar, que rien de tout ça n'était arrivé. Mais au final, les images persistaient bien trop longtemps pour que ce ne soit qu'un « rêve ». C'était la réalité.

Un malaise. Cette boule au ventre se faisait de plus en plus présente. Elle avait un drôle de pressentiment tout à coup. Comme si quelqu'un l'observait. Une sorte de subconscient. Alors doucement, alors qu'elle avait encore les yeux mouillés, Alexis releva la tête en direction de la route. Elle aperçue au loin une silhouette familière. Silhouette ? Non, elle connaissait très bien cette personne. Mais à force de s'imaginer des scènes à s'en retourner l'estomac, lorsqu'elle se passe réellement devant vos yeux, impossible d'y croire. Et pourtant, il était bien là, de l'autre côté de la rue, certes, mais c'était bien lui.

LOSE HOPE ▬ « Jake… ? »

Murmures. Et comme si ses paroles avaient été entendues. Comme s'il les avaient entendues. Il « accouru » vers elle, d'abord avec hésitation, mais ensuite d'un pas certain. D'un revers de manche, elle essuya ses larmes pour ne rien laisser paraître. Pourtant, cela n'aurait pas été la première fois qu'il l'a verrait pleurer. Mais en deux mois, on reprend vite contrôle de soit face aux personnes envers qui on a pu montrer ses faiblesses. A son tour, elle s'approcha de lui, guidée par ses pas, guidée par ses sentiments. Parce que oui, elle l'aimait encore. Elle n'avait jamais cessé de l'aimer en réalité.

J. ▬ « Tu ne devrais pas trainer toute seule à cette heure-ci, ce n’est pas très prudent et tu es bien placée pour le savoir. »

Ironie. Petit pique, pour bien commencer. Alexis ne laissa rien paraître. Un souvenir de leur première rencontre. Encore. Et pourtant, aucun sourire. Pour elle, ce n'était pas si mal de traîner toute seule à cette heure-ci, puisque c'était ainsi qu'elle l'avait rencontré. Et aujourd'hui encore, c'était ainsi qu'elle le retrouvait. Bien sûr, c'était bien loin de ressembler à ce que l'on pouvait voir dans les films. Le passage des retrouvailles. Celui où il n'y avait aucune parole, celui où les deux amants se prenaient mutuellement dans leurs bras. La réalité en était tout autre. Et ce genre de parole ne faisait que ramener la jeune fille à la vie telle quelle était.

J. ▬ « Ça faisait longtemps que je ne t’avais pas vu, que s’est-il passé ? Tu as enfilé ta cape d’invisibilité et a joué à la morte pour t’amuser ? »

Silence. Elle n'avait pas répondu à sa première pique, mais là c'était de trop. Alexis baissa les yeux, elle ne voulait pas croiser son regard. Peur de ce qu'elle pourrait y lire. De la rancune. Peut-être même de la haine. Dans un sens, il ne savait pas la situation. Il ne connaissait pas la raison de cette absence de nouvelles. Alexis avait vécu les meilleurs moments de sa vie avec lui. Jamais elle ne pourrait les oublier. Mais le bonheur était éphémère. Jake connaissait très bien son caractère. Il devrait pourtant se douter que de lui parler ainsi n'arrangerait pas les choses. Mais peut-être qu'au fond, il ne voulait tout simplement pas que cela s'arrange. Après tout, il en avait pris un coup lui aussi. Se faire jeter de la sorte. Si seulement il savait. Jour après jour, il n'y avait pas une seconde qui s'écoulait sans qu'elle ne pense à lui. Il hantait ses nuits. Elle l'aimait.

Que répondre ? Elle était blessée. Sa fierté venait d'en prendre un sacré coup. Et pendant le temps où ils avaient pu partager des moments ensemble, il avait réussi à briser cette « carapace ». Alors là, lui reparler de la même façon qu'à leur première rencontre était une chose bien difficile. Il la connaissait sous tous les angles. Il savait tout d'elle. Du meilleur au pire. Soupire. Alexis releva doucement la tête, et croisa son regard.

LOSE HOPE ▬ « Ouep', c'est ça. Et toi tu n'aurais pas omis de me dire quelque chose ? »

Elle faisait allusion à Hayden. Sa sœur. Celle qui l'avait forcé à ne plus donner de nouvelles. Comme ils étaient partis, la discussion ne volerait pas bien haute. Mais après tout, c'était lui qui avait commencé. Cynique, elle lui avait répondu d'une façon je-m'en-foutiste. Pourtant, au fond d'elle, elle avait l'impression que son cœur se déchirait en milles morceaux. Et Jake était entrain de les éparpiller sur le chemin. Léger sourire en coin. Elle venait de reprendre les rennes. Mais pas pour longtemps. Retour au commencement. A quoi cela pouvait donc rimer ? Mais au final, sa fierté redescendit bien vite. Soupir. Une nouvelle fois. Puis dans un ton plus doux, d'une mine désolée, elle ajouta :

LOSE HOPE ▬ « Qu'est-ce que tu veux que je te dise Jake ? »

Il faut parfois arrêter de nager contre le courant, et se laisser porter par le vent…

_________________

« Tu étais comme ma soeur et quand on a des familles aussi dingues que les notre il faut se soutenir »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://untitled.bbactif.com

▌INSCRIT LE : 30/04/2010
▌MESSAGES : 31
Points : 75


MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Mer 5 Mai - 17:33

Cette rue, cette nuit, cette fille. Retomber sur elle comme ça, par hasard. C’est ce genre d’évènement qu’on appelle un tour du destin. Si on lui avait dit que cette nuit là il retomberait sur elle, il ne l’aurait sans doute pas cru. Hasard cruel ou réelle chance ? Comment choisir ? Que faire ? Comment se comporter ? Ange ou démon ? Tel est le choix crucial qu’il faut faire. La tentation du mal et de la vengeance est grande. Blesser autant qu’on nous a blessé si ce n’est plus. Mais à côté de cette incroyable envie de faire le mal, se trouve la part de bonté qu’il existe en chacun de nous ; cette bonté qui nous fait nous repentir de nos mauvaises pensées et qui nous fait prendre la voie du bien.
Mais comment dès lors réussir à écouter cette part de bonté quand on a tellement souffert et que notre esprit nous dicte de choisir le côté du mal ?
Ce soir là, Jake choisit le mal. Il ne voulait pas laisser passer une chance pareille d’exiger quelques explications de la jeune femme et de lui lancer des piques. La tentation était trop grande. Il se devait de riposter. Elle avait jouer avec son cœur comme on joue avec un nounours qu’on aime, qu’on câline, qu’on embrasse puis qu’on jette. Oui, elle avait pris son cœur et l’avait écraser, se moquant de ce qu’il pouvait bien éprouver. Dès lors, si elle ne s’en moquait pas, elle n’aurait pas coupé les ponts du jour au lendemain, elle aurait au moins eu la décence et la courtoisie de rompre avec lui en face et de vive voix. Sur le coup, Jake a vraiment, mais alors vraiment très mal réagit. Le fait qu’elle se moque de lui de la sorte, qu’elle ne se donne pas la peine de rompre en face, cette lâcheté, il ne l’a vraiment pas supporter. A ses yeux, elle valait mieux que ça, il l’avait mise sur un piédestal, s’imaginant que jamais elle ne le quitterait, que jamais elle ne cesserait de l’aimer. Veine illusion, il n’eu même pas le temps de respirer que c’était déjà finit. La seule fille qu’il n’avait jamais aimé, la seule fille qui connaissait tout de lui, la seule qui savait qui il était vraiment, cette seule fille avait joué les femmes invisibles. Aujourd’hui, il allait enfin pouvoir lui rendre la monnaie de la pièce. Toute cette colère enfouie en lui allait pouvoir s’échapper. Il allait déverser son venin, le même venin mauvais que celui auquel elle avait eu droit lors de leur première rencontre. Elle avait joué avec son cœur, il allait jouer avec son âme. Le temps d’une vengeance, il allait mettre sa tristesse et son amour de côté pour laisser place à toute la fureur qui coule dans ses veines.

Il s’avança près d’elle d’un pas certain. Il ne manqua pas de noter qu’elle avait pleurer. A une autre époque il lui aurait tout de suite demandé ce qui n’allait pas, mais aujourd’hui, il sait qu’il ne doit pas s’attacher à elle or s’il l’écoute, s’il l’aide à se sentir mieux, s’il la console, il s’attachera inévitablement à elle. Il s’interdisait toute forme d’affection quelconque. La douleur engendrée la première fois avait été bien trop grande. Le jour où il prit conscience que c’était définitivement finit, il passa par plusieurs émotions. Il y eu d’abord le rejet, il savait intérieurement que c’était finit mais il ne pouvait se l’avouer. Ensuite, il y eu la colère, une colère profonde, il cassa plusieurs choses ce jour là et le regretta amèrement par la suite lorsqu’il du racheté certain des objets indispensables pour sa survie qu’il avait cassé. Puis, la colère à laisser place à un sentiment d’abandon qui tard dans la soirée à aboutit à de la tristesse. Il n’avait jamais autant souffert à cause d’une fille et n’avait jamais pensé souffrir autant. Cette souffrance était si ardue qu’il en pleura. Il s’en voulu d’ailleurs beaucoup. Ce ne fut pas un torrent de larmes, juste quelques goûtes qui coulèrent de ses yeux sans qu’il ne puisse les contrôler. Il s’en voulu de ne pas avoir réussit à pleurer lors de la mort de son père alors qu’il arrivait sans le vouloir à pleurer pour une fille. Jamais il n’avait été aussi déboussolé et sensible que cette fameuse nuit. Jamais autant de choses ne s’étaient produites en lui. Au final, après beaucoup d’agitation, il s’endormit et le lendemain, la vie reprit son cours. Il se jura de ne plus jamais se laisser manipuler par une fille. Il avait pris la ferme résolution de fermer son cœur à toute forme d’amour.
Il ne pouvait pas se permettre de demander à Alexis pourquoi elle pleurait. Retomber dans le cercle infernal de l’amour, Jake ne le souhaitait pas. C’en était finit de tout ça. A présent, il devait reformer cette carapace de solitude et redevenir le garçon détestable qu’elle avait rencontré la toute première fois. Il s’arrêta à mi-chemin. Elle s’était levée et était venue vers lui. Il n’en laissait rien paraître pourtant cette proximité le troublait. Pique ou nostalgie du passé, à elle de l’interpréter comme elle le souhaitait ; de toute manière, ce conseil lui disant qu’elle devrait savoir qu’il est imprudent de trainer seule à cette heure avait été lancé sans arrière pensée. Lui-même ne savait pas trop s’il la lui avait dite pour se remémorer des souvenirs ou pour l’enquiquiner. En le lui répondit rien, ne chercha même pas à rétorquer quelque chose. Il était un peu déçu par ce manque de vivacité. Voulant faire parler Alexis sur la raison de sa disparition subite, il lui dit : « Ca faisait longtemps que je ne t’avais pas vu, que c’est-il passé ? Tu as enfilé ta cape d’invisibilité et a joué à la morte pour t’amuser ? », une phrase remplie de cynisme mais dans le fond elle le méritait tellement. Après tout, il n’allait pas non plus la prendre dans ses bras pour lui dire à quel point elle lui a manqué, ni lui faire un grand sourire et lui demander poliment pourquoi elle ne lui avait plus donné de nouvelles. Il n’y a que dans les films où les deux amants s’enlacent en se pardonnant mutuellement. Dans la vie, les choses sont différentes, rien ne se passe jamais comme on le prévoie et il faut faire face aux imprévus et aux sentiments de la personne blessée ou qu’on a blessé.

Sa deuxième remarque avait été percutante. Il vit Alexis baisser les yeux. Avait-elle honte ou avait-elle simplement peur de soutenir son regard. Elle garda la tête baissée plusieurs secondes. Il se demanda à quoi elle pouvait bien penser. Il aurait aimé qu’elle pense à une manière de justifier sa disparition, cette rupture brutale mais ce ne fut pas le cas. Lorsqu’elle redressa la tête, la seule chose qu’elle trouva à répondre fut : « Ouep', c'est ça. Et toi tu n'aurais pas omis de me dire quelque chose ? ». De quoi voulait-elle bien parler ? Etait-elle entrain de rejeter la faute sur lui ? Non mais il croyait rêver. Il ne l’avait jamais trompé, n’avais même jamais regarder une autre fille et elle savait tout de ses activités alors non, il n’avait rien oublié de lui dire. Il lui avait parlé de sa mère, lui avait fait rencontré sa petite-sœur. Elle connaissait tout ou presque de sa vie alors qu’aurait-il bien pu omettre de lui dire ? Refusant de se laisser marcher sur les pieds et de se laisser faire passer pour le coupable, il répliqua sur un ton sec et froid :

- Tu te trompes de coupable, je n’ai rien omis de te dire ; par contre toi tu as oublié de me dire que c’était finit entre nous, mais bon, tu devais avoir une bonne raison. Attends que je devine, tu es devenue amnésique … oh non attend, tu as été enlevée par des extraterrestres qui t’ont empêché de redescendre sur terre pour m’annoncer la nouvelle à moins que … à moins que tu n’es été trop lâche pour me le dire en face.

Le sourire qui s’était dessiné sur ses lèvres venait de s’estomper. Son visage changea. Elle avait l’air triste et désolée de la situation. Lui aussi l’était mais contrairement à elle, il ne laisserait pas ses émotions prendre le dessus. Son visage était dur de comme de la pierre et affichait plus de la haine que de la désolation. Il s’était imaginé mille fois retomber sur elle et aucun des scénarios qu’il s’était créé ne correspondait à ce qu’il était entrain de se passer. Il était trop tard pour arranger les choses et trop tôt pour pardonner. Seul le temps guérit les blessures mais celle-ci est trop vive pour être pansée. « Qu'est-ce que tu veux que je te dise Jake ? » lui demanda-t-elle sur un ton à fendre le cœur. A dire vrai, il avait envie d’entendre tout et rien à la fois. Il avait envie de connaître les motifs de leur séparation, de savoir si elle avait souffert autant que lui, comment elle allait, si elle avait rencontrer quelqu’un d’autre et si elle était heureuse. Il voulait également l’entendre admettre qu’elle avait eu tord de disparaître du jour au lendemain. Mais d’un autre côté, il ne voulait rien entendre, il savait que se serait trop dur à supporter. Toutes ces choses tournoyaient dans sa tête. Son esprit était devenu un vague océan où des milliers de poissons nageaient dans tous les sens. Finalement, sur un ton moins sec, il répondit simplement :

- Dis moi juste si tu es plus heureuse sans moi …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




DAY TO DAY
▬ always on my mind ♥


DAY TO DAY▬ always on my mind ♥

▌INSCRIT LE : 27/03/2010
▌MESSAGES : 1344
▌SURNOM PAR GG : Lose hope
Points : 219


« around my world »
My little secrets ::
Couronne ;:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Mer 5 Mai - 19:43

Des sentiments, des émotions totalement opposées étaient entrain de s'entrechoquer. Et pour cause, elle. Elle ne savait plus tellement où elle en était en réalité. Commençant à peine de connaître l'être-humain et ce qu'il pouvait accomplir. C'est normal, à vouloir être fort comme ça, le seul moyen de ne jamais craquer n'était-il pas d'enchaîner les conneries ? Elle s'était longtemps dit qu'elle ne regretterait rien. Et cela avait été le cas. Oui, elle n'avait jamais regretté ses erreurs. Elle les assumait. Ou plutôt qu'elle ne s'en rendait pas bien compte. Il lui manquait un déclic. Et ce soir, ce soir, elle l'avait eu, ce déclic. Il ne fallait qu'une seule chose pour vous changer du tout au tout. Et sa chose à elle, c'était Jake.

Jake était un peu comme son messie. Jake, c'était à la fois l'ami qu'elle n'avait jamais eut. Jake, c'était aussi le frère qu'elle n'avait jamais eut. Jake était encore le père qu'elle n'avait jamais eut. Mais avant tout, Jake avait l'homme qu'il l'avait aimé comme jamais on ne l'avait aimé. Il avait été là pour elle, comme un ami, comme un frère, comme un père, mais en premier temps comme son homme. Il avait été son plus grand amour. Et elle l'aimait d'une façon démesurée. Parce qu'il était différent de tout ce qu'elle pu connaître. Et malgré le fait qu'elle avait continué un bout de chemin sans lui, sa théorie ne faisait que s'accentuer sur le fait qu'il était réellement différent des étudiants de NYU, des habitants de l'Upper East Side. Mais encore après cela on pourrait dire qu'il y en avait d'autres, des personne n'étant pas étudiantes et ne faisant pas parties de l'élite. Mais en plus de cela, Jake exerçait un métier qui, bien souvent était fait pour des besoins personnels. Et pourtant, Jake lui, faisait ça pour aider sa sœur, et sa mère.

Alexis connaissait toute son histoire, de sa naissance au Texas en passant par la mort de son père, la dépression de sa mère, la rencontre de sa petite sœur, de ses activités, jusqu'à son caractère. Et même si tout ce qui le caractérisait à la première impression pouvait vous être repoussant, seule Alexis avait brisé ce mur, même si dans le fond c'est qu'il en était consentant, et seule elle le connaissait tel qu'il était réellement. C'était un homme, et le cap de l'adolescence lui était passé bien au dessus de la tête, contrairement à d'autres, contrairement à elle. Il avait été son guide durant quelques mois à ses côtés, et au final, elle s'en était séparée.

J. ▬ « Tu te trompes de coupable, je n’ai rien omis de te dire ; par contre toi tu as oublié de me dire que c’était finit entre nous, mais bon, tu devais avoir une bonne raison. Attends que je devine, tu es devenue amnésique … oh non attend, tu as été enlevée par des extraterrestres qui t’ont empêché de redescendre sur terre pour m’annoncer la nouvelle à moins que … à moins que tu n’es été trop lâche pour me le dire en face. »

Pourquoi tout se passait-il ainsi ? Lui, pensait que c'était de sa faute, ce qui était en parti vrai. Mais elle, avait d'autres versions. Peut-être que Jake voyait sa petite sœur comme un parfait ange, mais ce qu'il faisait pour elle devait lui monter à la tête. Hayden n'était rien d'autre qu'une petite garce. Mais Alexis ne pouvait se permettre de lui avouer cela. Bien qu'elle aurait aimé, et si cela avait été dans un film, les spectateurs auraient sans doute voulu la secouer pour qu'elle puisse tout déballer. Alexis n'avait jamais eut de frère ou de sœur, elle avait été fille unique, elle ne connaissait donc pas cette sensation d'avoir quelqu'un du même sang que soit, sans que cela concerne des trucs d'adultes et avec qui elle vivait tous les jours. Et peut-être qu'elle avait une trop grande théorie sur les relations fraternelles pour qu'elle puisse lui dire quoi que ce soit là-dessus. Et pourtant, Hayden aurait dû être une autre forme de déclic. L'amour qu'elle porte envers son frère est tellement grand qu'elle les avait fait rompre. Ou du moins, elle avait aidé dans les démarches.

Elle ne pu répondre. Il se jouait d'elle, il se moquait d'elle. Dans toute sa splendeur. D'un côté, elle aurait aimé se montrer forte, montrer que rien ne pouvait l'atteindre. Mais Jake ne la connaissait que trop bien, et ce petit jeu n'était plus valable après ce qu'ils avaient vécu. Sa poitrine se serrait, et elle sentait son cœur qui n'allait pas tarder à exploser. Battements rapides, comme s'il voulait s'envoler. Et pourtant, elle était là, la main serrée sur son pull, l'empêchant de partir. Alors intérieurement, elle le sentait se briser en milles morceaux. A ce moment, elle aurait voulu pleurer. Mais la façon dont il lui parlait la bloquait totalement. Elle ne pu que s'adoucir, et lui demander tout simplement ce qu'il aurait aimé entendre. Et à vrai dire, elle désespérait de la réponse. Jake n'était pas du genre à se laisser faire, et encore moins après ce qu'elle lui avait fait.

J. ▬ « Dis moi juste si tu es plus heureuse sans moi … »

Mais à son grand étonnement, il venait de lui parler d'une voix réellement moins agressive. Peut-être qu'il n'aurait pas dû. Alexis le connaissait, et lorsqu'il parlait ainsi, c'était un côté de sa personnalité que elle seule connaissait. Lui non plus ne savait plus trop sur quel pied danser à ce moment là. Et puis, de son côté, elle aussi s'était montrée plus douce, et désolée. Et même si elle ne voulait pas lui expliquer franchement les raisons. En fait, elle ne voudrait même pas aborder ce sujet. Il faut croire que s'il se mettait à presque la supplier, ce qui était déjà sans doute impossible, elle ne voudrait pas briser cette fraternité qu'il entretenait avec sa sœur. Encore une fois, elle aurait besoin d'être secouée, peut-être que cela se serait passé autrement. Mais rien ne se passait jamais comme on le voulait. Parce que nous sommes tous différents, nous réagissons tous différemment pour chaque situation. Et d'un côté, c'est tant mieux. Sinon, la vie serait tellement ennuyante, vous croyez pas ?

Que pouvait elle bien répondre ? C'était pourtant évident. Ces derniers mois ne l'avaient pas forcément prouvés, du moins, pas aux premiers abords. Mais dans sa tête, c'était autre chose… Bien sûr, c'était tellement évident qu'elle n'était pas plus heureuse sans lui. Était-ce une question rhétorique ? Peut-être qu'il était aussi perdu qu'elle à cet instant. C'est vrai, après tant de temps à « jouer la morte » comme il disait, il y avait de quoi se tourner et se retourner toutes sortes de questions dans la tête. Et sa façon à elle d'oublier, était sans doute de faire du n'importe quoi. Et elle n'avait pas manqué à cet objectif il fallait dire. Puis, rester à s'apitoyer sur son sort n'était pas une bonne chose. Il fallait continuer à aller de l'avant. Même si elle s'était brûlée ses propres ailes, elle ne devait pas se laisser abattre pour autant. Non, il fallait qu'elle continue d'avancer. Encore et encore.

LOSE HOPE ▬ « Comment pourrais-je l'être ? »

Alexis releva une nouvelle fois là tête, croisant une nouvelle fois le regard de Jake. A ce moment précis, ses expressions, son regard, elle était devenue un livre ouvert, et il pouvait lire en elle aussi longtemps qu'il le souhaitait. Il pouvait même sauter des chapitres, revenir en arrière. Complètement dépassée par la situation, complètement à côté de ses pompes, depuis bien longtemps en fait. Complètement désemparée. Tellement de ressentis différents, pour une seule et même personne. Lui. L'être humain était vraiment quelque chose de fascinant.

Un grand moment de désespoir pris possession d'elle. Elle n'avait qu'une envie, se jeter dans ses bras et garder le silence. Mais au lieu de cela, elle restait droite comme un piquet, en face de lui. Elle pouvait sentir en serrant les mains qu'elles étaient moites. Le stress, la peur. La peur de le perdre pour de bon. Parce que même si elle l'avait quitté, dans son cœur et dans sa tête, c'était comme s'il ne l'avait jamais abandonné. Et pour cause, parce qu'elle ne l'avait pas revu durant tout ce temps. Alors à cette soirée fatidique, celle qui finirait bien par arriver un jour où l'autre, tout son petit monde venait de s'écrouler. Un dur retour à la réalité.

LOSE HOPE ▬ « Je crois que… »

Silence. Sa voix tremblait, elle pouvait sentir les larmes montées jusqu'aux coins de ses yeux. Elle regardait alors partout autour d'elle. Elle posait ses yeux sur les moindres détails qui l'entouraient. Partout, sauf sur lui. Évitant son regard, s'évitant de pleurer, ravalant sa fierté. Un petit rire nerveux.

LOSE HOPE ▬ « Je n'ai jamais vécu pire, en fait. »

Là encore, elle pouvait s'imaginer ce qu'il allait faire. Mais Jake était tellement imprévisible. Alexis aurait tant aimé qu'il lui demande là, à cet instant précis, si elle l'aimait. Là encore, elle lui aurait répondu sans même réfléchir. Pas comme là, ce qui pouvait prêter à confusion. Mais pourtant, elle était honnête.

_________________

« Tu étais comme ma soeur et quand on a des familles aussi dingues que les notre il faut se soutenir »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://untitled.bbactif.com

▌INSCRIT LE : 30/04/2010
▌MESSAGES : 31
Points : 75


MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Dim 9 Mai - 16:57

Pourquoi retomber sur elle précisément ce soir ? Pourquoi ici ? Pourquoi dans cette rue qui leur était si particulière ? Pourquoi la rue de leur rencontre, la rue où tout avait commencé, la rue qui les avait vu naître ? Etait-ce un coup du sort ? Leur histoire devait-elle s’achever précisément dans cette rue pour que tout prenne un sens et que tout soit cohérent ? Jake ne savait plus sur quel pieds danser. Il était traversé par des millions de sentiments contraires. Il s’en voulait de ne pas agir comme il aurait du, il s’en voulait aussi de ne pas faire souffrir Alexis, il s’en voulait de s’être fait marché dessus par une fille et au fond de lui, il se demandait sans cesse pourquoi elle l’avait quitter brusquement. Il s’était souvent demandé si elle en avait rencontré un autre. Ca aurait expliquer leur « rupture ». Elle n’avait peut-être pas osé lui avouer son amour pour un autre garçon. Le pire, c’est que depuis Alexis, Jake n’avait réussit à ne se lier à aucune fille. Il aurait tellement voulu retomber amoureux pour pouvoir l’oublier ou tout simplement tourner la page avec une fille d’un soir, mais il en était incapable. Dans chaque fille qu’il voyait, dans chaque fille qu’il rencontrait, il la recherchait en vain. La chanson d’Adamo s’appliquait parfaitement à son cas. Il espérait en vain trouver une fille qui puisse lui faire oublier Alexis, une fille avec laquelle la connexion serait aussi forte voir plus forte, avec qui tout coulerait de source, avec qui il se sente tout bêtement bien. Evidemment, ce n’est pas simple de passer à autre chose, de se trouver une nouvelle copine quand l’ancienne vous trotte toujours dans la tête et qu’elle hante vos pensées. Résultat, Jake n’a pas réussit à l’oublier ni à trouver la page, il l’a juste rangé dans un tiroir qu’il a fermé à clé et qu’il n’a pas rouvert pour ne pas souffrir. Pourtant ce soir là, la tiroir s’était rouvert. La serrure avait sauté sans qu’il le veuille et une vague de souvenirs, de regrets, d’espoirs et d’émotions venaient de s’échapper. Tels des assassins relâchés en liberté, ils le torturaient. Il ne savait plus quoi faire, ni comment se comporter. Automatiquement, sa carapace anti-souffrance s’était formée. Sa carapace consiste à montrer la pire facette de sa personnalité. Ainsi, lorsqu’une personne le rencontre, elle perçoit un jeune homme solitaire, froid et distant. Un jeune homme dont le regard lance des étincelles de rage et de haine et dont le visage sévère ne laisse transparaitre aucune émotion. C’était ce jeune homme là qu’Alexis avait rencontré la toute première fois. Il ne lui avait adressé que quelques mots et pourtant, elle avait eu envie de mieux le connaître. Il n’avait jamais compris pourquoi. Les filles aiment peut-être le mystère … Quoi qu’il en soit, elle a été la première fille à réellement s’intéresser à lui, à le voir autrement que comme un type dangereux et bizarre. Elle a été la seule à gratter la carapace pour voir quelle personne se cachait dessous. Elle avait réussit à lever le voile sur le garçon qu’il était vraiment et voila qu’aujourd’hui, il avait laisser tomber le voile pour mettre des rideaux.
Il n’était pas spécialement désagréable. Son ton était simplement froid et cynique. Il voulait savoir pourquoi elle avait jouer à la femme invisible. La réponse qu’il reçu ne lui convint pas. Elle sous-entendait qu’il avait omis de lui dire quelque chose alors qu’il lui avait absolument tout dit sur lui, sur sa famille, sur sa vie. Elle le connaissait par cœur alors qu’aurait-il pu omettre de lui dire ?! Le fait qu’elle l’accuse de manière détourner alors qu’il n’a absolument rien fait à tendance à l’énerver. Il déteste qu’on fasse de lui un coupable alors qu’il est innocent, il n’aime pas porter le chapeau et ce genre de chose à tendance à l’énerver. Il démarre au quart de tour comme lorsqu’il était petit. Souvent accusé à tord de bagarres avec ses petits-camarades, il avait tendance à s’énerver et à devenir insupportable ce qui lui attirait plus d’ennuis. Mais depuis toujours, il déteste avoir le rôle du méchant, il trouve ça injuste. Petit, il ne tolérait déjà pas cette injustice, il voulait que les coupables soient punis. En grandissant, il a apprit à se contrôler même si ça reste très dur. Là par contre, le fait que ce soit Alexis qui le fasse passer pour le méchant de l’histoire, il ne pouvait pas le tolérer. Après tout ce qu’elle lui avait fait endurer, il avait envie de se « venger », de la faire souffrir et de la faire culpabiliser. Sur un ton sec et froid, il déversa tout son venin, il ironisait volontairement la situation pour lui faire comprendre que ce n’était pas lui qui était partit sans nouvelles.

Il l’aurait cru plus virulente. Il aurait bien aimé entendre sa réponse mais rien ne se produisit. Il était déçu. Ne comprenait-elle pas que tout ce qu’il attendait d’elle au fond c’était des explications. Il voulait savoir pourquoi. Ne pas savoir le rendait fou. Il voulait qu’elle lui parle, qu’elle lui dise ce qu’il s’était produit en elle. Bien sûr, il avait conscience de ne pas s’y prendre de la meilleure manière possible mais il n’en voyait pas d’autre. Se montrer sympathique ou triste serait une preuve de faiblesse et il se refuse à se montrer faible devant qui que ce soit, surtout devant une fille et en particulier devant Alexis. Il s’est juré que plus jamais elle ne reverrait le Jake sensible et attentionné qu’elle avait connu. Ce Jake là était mort et enterré. Qui sait, peut-être qu’un jour il réussira de nouveau à s’ouvrir à quelqu’un mais pour le moment, il préfère se préserver.

« Qu'est-ce que tu veux que je te dise Jake ? »
« Dis moi juste si tu es plus heureuse sans moi … »
La conversation avait pris une tournure beaucoup plus dramatique. Leurs intonations avaient changé. Le ton d’Alexis était devenu plus doux tandis que celui de Jake était moins sec. Il voulait savoir si elle était plus heureuse depuis leur séparation, si elle avait réussit à l’oublier et à tourner la page, si elle avait réussit à cultiver son jardin. En la croisant dans la rue il l’avait vu pleurer, mais pleurait-elle à cause de leur histoire ? Il n’en savait rien mais au fond de lui, il était convaincu que non. S’il lui avait tellement manqué, elle serait revenue vers lui, or elle n’avait rien fait de tel. Il avait envie de lui poser un million de questions, mais il ne pouvait se résoudre à les lui formuler. Il voulait savoir, il voulait tout savoir sur ce qu’elle avait vécu depuis leur séparation mais il ne pouvait entendre ce qu’elle lui dirait de peur de souffrir. Il était partagé, déchiré entre le besoin de savoir et l’incapacité à entendre. D’où sa simple phrase : était-elle plus heureuse sans lui ? C’était la seule question digne d’intérêt. Quelle que soit la réponse, il saurait ce qu’elle éprouve encore pour lui.
« Comment pourrais-je l'être ? »
Elle releva la tête et il pu croiser son regard. Il connaissait son regard par cœur. Il l’avait si souvent contempler dans les yeux qu’aujourd’hui, il lui suffisait d’un regard pour pénétrer son âme. Tout ce que sa voix pouvait cacher, son regard le livrait. Le regard indifférent est un perpétuel adieux or celui d’Alexis était un livre ouvert. Elle était désemparé, dépassé par la situation. Il pouvait le lire dans ses yeux. Ses yeux à lui par contre, ne trahissait aucune émotion. Malgré un ton moins sec, il avait réussit à garder un visage statique, de marbre. On dit que les yeux sont les fenêtres de l’âme, pourtant Jake aurait donné chère pour pouvoir lire les pensées d’Alexis. Il savait que tout comme lui, cette situation devait la faire souffrir, pourtant, il aurait bien voulu savoir ce qu’elle pensait avec exactitude. Il ne savait pas quoi faire, pas quoi dire. Lire dans son regard lui donne une folle envie de s’approcher d’elle et de la serrer fort dans ses bras ; mais un tel geste serait mal avisé dans une telle situation.
« Je crois que… »
Le silence.
Quelques longues secondes s’étirèrent.
Il la regardait dans les yeux et la voyait fuir son regard. Elle regardait partout sauf dans ses yeux. Il pu remarquer malgré le faible éclairage des néons que de fines larmes étaient entrain de se former au coin de ses yeux.
« Je n'ai jamais vécu pire, en fait. »
Il baissa les yeux. Il était tellement heureux de l’entendre dire ça. Heureux de savoir que tout n’était pas mort entre eux, heureux de constater qu’elle éprouvait encore quelque chose pour lui et qu’elle n’avait pas été indifférente à leur séparation. Il était également heureux de savoir qu’elle avait souffert comme lui avait souffert. Paradoxalement, il détestait la voir dans cet état. Il aurait aimer la consoler et lui dire que tout allait s’arranger mais il ne pouvait pas, il ne pouvait pas retomber dans la spirale infernale de l’amour. Il se devait de garder la tête haute et de réagir avec sa tête plutôt qu’avec son cœur : « Pour ne point rougir devant sa victime, l'homme qui a commencé par la blesser, la tue. » (Balzac).

- Pourquoi ?

Il voulait savoir. Le moment était venu de la faire parler. Pourquoi l’avait-elle quitter si ça l’avait rendu si malheureuse ? Elle se devait de lui répondre, elle lui devait au mois ça.

- Pourquoi t’être infligé ce supplice ? Pourquoi nous avoir infligé ce supplice ?

Subitement, il changea de ton. Son ton était un subtile mélange de tristesse, de supplication, de désespoir et de dureté :

- J’ai besoin de savoir Alexis … j’ai, besoin de savoir pourquoi tu as voulu que tout s’arrête d’un coup …

Puis plus bas, comme pour lui-même :

- J’ai besoin de savoir ce que j’ai fait de mal …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




DAY TO DAY
▬ always on my mind ♥


DAY TO DAY▬ always on my mind ♥

▌INSCRIT LE : 27/03/2010
▌MESSAGES : 1344
▌SURNOM PAR GG : Lose hope
Points : 219


« around my world »
My little secrets ::
Couronne ;:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Dim 9 Mai - 18:06

Le hasard existait-il ? Les avis divergeaient beaucoup sur le sujet. Certains parlent de destiné, d'autres de puissance. Une coïncidence peut-être ? Pourquoi fallait-il qu'elle le retrouve ici, ce soir, et dans cette rue ? La rue du commencement comme elle pouvait la nommer. C'était il y a à peine quelques mois, les choses avaient bien changées entre temps. Et pourtant, les voilà de nouveau dans cette rue là. Si l'on devait parler de destiné, on pouvait dire qu'ils avaient entrepris un bout de chemin ensemble, jusqu'à se séparer. De toute façon, la mort les attendaient tous à la fin. Mais pourquoi ce soir ? Pourquoi maintenant ? Était-ce le fruit du hasard ?

Alexis savait pertinemment que s'ils devaient un jour se retrouver, cela ne se passerait pas comme elle se l'imaginait. D'un côté, elle aurait aimé qu'ils se sautent dessus mutuellement, s'enlaçant et ne pensant à rien. Mais Jake n'était pas une marionnette, il n'était pas une poupée. Alors, d'un autre côté, ce qu'elle ne voulait pas voir, c'était qu'il lui parlerait d'une façon si froide et si hautaine. Une vengeance personnelle après qu'elle l'ai jeté de la sorte. Elle se persuadait que ce n'était pas de sa faute, et c'était en parti vrai, mais au fond d'elle, elle le savait. Si leur histoire s'était finie, ce n'était pas à cause d'Hayden. Elle avait peur. Peur de son image.

Tant bien que mal, elle essayait de retenir ses larmes, elle ne voulait pas se montrer faible, même s'il l'a connaissait. A cet instant, il n'y avait que sa fierté. Mais au fond d'elle, elle aurait tellement aimé tout lui dire. Et puis, ses paroles l'a trompait. Elle regrettait, elle voulait recommencer. Tout effacer et tout recommencer. Mais c'était impossible. Que pouvait-elle bien faire d'autre qu'espérer à cet instant ? Espérer qu'il comprenne, espérer qu'il abandonne. Mais Jake n'était pas de cette espèce. Il aimait avoir des réponses. Malheureusement, Alexis ne pouvait lui en donner.

Elle venait de dévoiler ses sentiments, implicitement, mais il l'avait comprise. Sans lui, c'était tout un monde qui s'écroulait, son palace, sa vie de princesse, même s'il ne faisait pas parti de ces « gens », il était son prince, son héros. Et depuis qu'elle avait été avec lui, elle n'avait jamais été aussi heureuse. Mais le bonheur est éphémère. Il faut savoir prendre soin de lui pour qu'il reste à nos côtés. Et Alexis avait échoué. Elle n'avait pas réussi à surmonter les épreuves. Des bâtons dans les roues qu'on lui avait mise, des trous sur son chemin. Elle n'était que plus faible.

Dans tous les cas, Jake ne semblait pas du même avis qu'elle. Celui de tout reprendre. Même après ce qu'elle venait de lui dévoiler, il continuait de lui parler, certes sur un ton moins sec, mais toujours aussi fier, toujours la tête haute. A cet instant, elle se sentait si petite à côté de lui, à côté de ses paroles. Il pouvait lui faire cracher tout ce qu'il voulait. Mais il y a des choses qu'on ne pouvait pas dévoiler, pour ne pas le blesser, pour ne pas aggraver la situation. Du moins, elle ne voulait pas que la situation s'aggrave. Elle ne voulait pas le perdre. Que lui restait-il si ce n'est l'espoir d'un jour tout reprendre ? Triste vie que de vivre dans ses rêves.

J. - « Pourquoi ? … Pourquoi t'être infligée ce supplice ? Pourquoi nous avoir infligé ce supplice ? »

Pourquoi… Une question qui tue. Une question qui fait tellement mal parce qu'elle ne pouvait pas s'expliquer. Dieu seul sait ô combien elle aurait aimé tout lui dire, mais elle ne pouvait pas. Peut-être pouvait-elle raconter toutes ses erreurs qu'elle avait commises depuis, mais ça, c'était un sujet à éviter, à tout prix. Putain mais Alexis réveilles-toi un peu ! Arrête de vivre pour les autres et pense un peu plus à toi. Mais d'où tenait-elle ce caractère ?

Silence. Elle n'arrivait pas à répondre. Elle pouvait toujours essayer. Ses lèvres remuaient, sa bouche s'entrouvrait mais rien n'en sortait, aucun son, aucune syllabe. C'était un vide. Un blanc. Jake lui adressa une nouvelle fois la parole, dans un ton de tristesse. Elle s'en voulait. A ce moment, elle aurait voulu en finir avec elle-même, se foutre des baffes, pointer le flingue sur sa tempe et appuyer sur la gâchette. L'amour fait mal, et ça, elle le savait mieux que quiconque.

J. - « J’ai besoin de savoir Alexis… j’ai, besoin de savoir pourquoi tu as voulu que tout s’arrête d’un coup… »

Il s'arrêta un instant. Alexis releva alors la tête et le regarda tandis que lui, baissa la tête pour s'exprimer d'un son presque inaudible. Dans un murmure. Cette situation devenait de plus en plus dramatique, et elle avait ce besoin d'être réconforté. Mais pourtant, c'était lui qui appelait à l'aide.

J. - « J'ai besoin de savoir ce que j'ai fais de mal… »

La jeune fille se mordit la lèvre en entendant ces paroles, arquant un sourcil, le regard triste, ne pouvant se retenir à présent. Elle laissa couler quelques larmes qu'elle essuya aussitôt d'un revers de manche. Elle déglutit. Silence. Que répondre. Elle ne pouvait rien dire, elle ne pouvait pas. Mais merde qu'elle aimerait lui dire, tout lui avouer. Comment pourrait-elle se faire comprendre ? Comment pourrait-elle éviter de parler de ça précisément ? Autant ravaler ce qu'il lui servait de fierté, même si elle avait déjà baissé les armes depuis qu'il se trouvait devant elle, depuis qu'il lui avait demandé si elle était plus heureuse sans lui depuis.

LOSE HOPE - « T'as rien fait de mal, c'est moi qui est déconnée. »

Dans un sens, c'était vrai. Elle avait tout lâché pour une histoire d'étudiant. C'était tellement pitoyable en y repensant. Elle regrettait vraiment de ne pas s'être montrée aussi forte qu'elle le faisait si bien paraître. Mais Jake était tout ce qu'elle avait de plus cher au monde. Elle ne voulait pas le perdre, et pourtant elle avait bien trop peur que cela se sache. Elle avait tout simplement fuit. Peut-être qu'elle n'était pas si mature que ça en réalité. En plus d'être une personne faible.

Est-ce qu'un jour ils pourraient reprendre à zéro ? Est-ce qu'un jour il lui pardonnera de l'avoir mis à l'écart de la sorte ? Il ne savait même pas qu'elle cachait sa relation à tout le monde parce qu'elle ne voulait pas entacher son image. Mais à se trouver là, devant lui. Elle se rendit compte d'une chose. A cette heure, elle venait enfin de réfléchir à quelque chose qu'elle aurait dû savoir depuis bien longtemps. Elle l'aimait. Elle était heureuse. Alors qu'est-ce que cela pouvait bien faire que cela se sache ? Qu'est-ce que cela pouvait bien faire que les autres se rient d'elle puis qu'ils ne connaîtront jamais ce qu'elle a pu connaître.

LOSE HOPE - « Si tu savais comme je m'en veux, là. »

Elle venait d'éclater en sanglots. Ses pensées n'avaient plus de sens, elle commençait à y voir flou. La nuit gagnait la ville et pourtant, elle ne voyait que des étoiles. Ces étoiles, c'était les lumières des lampadaires. Comme quoi, la beauté naturelle n'existait pas. Tout n'était que superficialité et mensonges. Oui à cet instant, le fait de se retrouver devant lui, elle venait de réaliser sa plus grande erreur de sa vie. Elle l'avait perdu. Elle venait simplement de s'en rendre compte. Rien ne sera jamais plus comme avant.

Alexis ne lui avait pas répondu clairement et là, elle n'était sûrement pas en état de le faire. Elle ne tenait même plus sur ses jambes. Ces dernières tremblaient. Elle pouvait se sentir tomber. On lui avait brûlé les ailes mais on lui avait aussi brisé les jambes. La jeune fille se laissa tomber au sol. Elle se voyait là, limite à frapper le sol, comme si quelque chose allait en sortir, comme si cela allait tout changer. Mais cette façon de lui parler, de ne rien faire, de rester là en face d'elle sans qu'elle puisse s'approcher de lui la faisait craquer au plus haut point. Elle l'aimait, et elle ne pouvait l'approcher ni même le toucher.

LOSE HOPE - « Je… Je suis désolée… Pardonne-moi, Jake… »

Elle hoquetait chacune de ses paroles. Mais au moins, il aurait compris le message. Les genoux sur le sol, seul ses bras retenait son corps. Tête baissée, elle regardait à présent le goudron. Son espoir venait de disparaître avec ses paroles. Elle ne pouvait plus se retenir de pleurer. Quelle scène pitoyable. Après tout, elle venait simplement de recevoir la monnaie de sa pièce. C'était elle qui avait tout gâché, et elle en subissait aujourd'hui les conséquences.

_________________

« Tu étais comme ma soeur et quand on a des familles aussi dingues que les notre il faut se soutenir »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://untitled.bbactif.com

▌INSCRIT LE : 30/04/2010
▌MESSAGES : 31
Points : 75


MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Dim 9 Mai - 22:44

Il la suppliait presque. Il voulait savoir, savoir pourquoi elle avait mis à leur histoire. Ne comprenait-elle pas qu’il avait besoin de savoir pour comprendre, pour comprendre ce qui s’était passé en elle, ce qu’il avait fait de mal. Une fille ne part pas comme ça, sans laisser de traces sans raison, il y a toujours une raison. Julianne Moore est partit dans The Hours à cause de sa vie ennuyeuse auprès de sa famille qu’elle ne supportait plus. Etait-ce la même chose avec Alexis ? C’était-elle ennuyée avec lui ? L’incertitude lui rongeait le cœur et l’âme. Il aurait tellement voulu qu’elle lui explique ce qui lui était passé par la tête. Il l’aurait écouter attentivement, notant chaque détails, analysant chacune de ses paroles, absorbant chacun de ses mots. Si seulement elle lui expliquait, peut-être aurait-il une réaction de rejet au départ mais en réfléchissant, peut-être qu’au fond de lui il trouverait la force de lui pardonner et lui rouvrirait son cœur dont seule elle gardait la clé. Oh si seulement elle lui expliquait. Il eu beau lui demander pourquoi elle leur avait fait ça et insister sur son profond besoin de savoir le pourquoi des choses, elle éluda la question. Leur séparation ressemblait à un théorème de maths qu’on ne comprend pas à cause de la démonstration manquante.
Jake fixa le sol et dit, presque inaudible : « J’ai besoin de savoir ce que j’ai fait de mal … »
Il releva son visage. Il regarda la jeune femme. Des larmes coulaient de ses yeux. Elle les essuya d’un revers de manche. Elle était si belle malgré la tristesse qui déformait légèrement son visage. Sa souffrance ne faisait que la rendre plus belle à ses yeux. Paradoxalement, il ne supportait pas de la voir comme ça. Il était déchiré à l’intérieur.
« T'as rien fait de mal, c'est moi qui est déconnée. ». Elle avait entendu sa dernière phrase. Il avait pourtant prit soin de la prononcé à demi-voix pour ne pas qu’elle l’entende. Elle n’aurait pas du l’entende, il ne voulait pas qu’elle sache qu’au fond, il s’en voulait de leur rupture. Il voulait avoir l’air fort, au dessus de tout ça. Il voulait faire bonne figure, lui faire croire que leur rupture n’avait eu qu’une petite importance à ses yeux, il avait sa fierté et se refusait à paraître faible. Quand un homme pleure, des tas de mots comme force, fierté, virilité, des châteaux forts avec tours et oriflammes s'effondrent. Il ne pouvait laisser son image s’effondrer. Pourtant, il savait au fond de lui, qu’il gagnerait plus à se laisser voir tel qu’il est, que d'essayer de paraître ce qu’il n’est pas. Il ne savait pas quoi dire. Il était là, statique en face d’elle. Il essayait de contrôler ses émotions pour ne pas qu’on puisse les lire sur son visage. « Si tu savais comme je m'en veux, là. », étonnement, il le savait. Il faisait l’autruche mais voyait bien ce qui se passait. Il ne pouvait pas être insensible au désespoir de la jeune femme. S’il avait des doutes, ils s’étaient dissipés. Elle avait réellement l’air désespéré. Le cœur serré, il était incapable de dire un seul mot. Alexis éclata en sanglots et tomba sur le sol. En la voyant dans cet état, les larmes lui montèrent aux yeux.
« Je… Je suis désolée… Pardonne-moi, Jake… ». Si elle savait à quel point il avait envie de le faire mais il ne pouvait pas. Lui pardonner signifiait passer l’éponge sur tout ce qui s’était passé et prendre le risque de croire de nouveau en l’amour et de se faire de nouveau briser le cœur. Les femmes pensent que les hommes sont insensibles, pourtant, elles rythmes leurs vies sans le savoir. Alexis c’était son rayon de soleil, l’amour de sa vie. Ce qu’il a ressentit lorsqu’il a comprit que tout était finit est indescriptible. Si l’amour ne faisait pas aussi mal, peut-être qu’il aurait tourné la page, mais il était trop tôt. La plaie de son cœur était encore entrain de saigné. Les pansements qu’il y avait appliqué s’étaient décollés ce soir là et le refaire cicatriser risquait de prendre du temps.

- Désolé, je ne peux pas … c’est trop tôt …

Son ton n’était plus froid et hautain comme au début mais grave et triste. Il parlait avec sincérité pour la première fois. Il disait simplement ses pensées sans aucune arrière pensées, sans aucune intentions cachées. Il la regarda, là, entrain de pleurer à même le sol. Il n’avait plus rien à lui dire et pourtant, il ne pouvait pas se résoudre à la laisser là. Il avait peur, peur qu’elle fasse une bêtise. Il la connaissait et savait qu’elle n’était pas douée pour gérer ce genre de situation. A l’instant précis, il craignait qu’en la laissant elle mette fin à ses jours pour faire cesser cette souffrance. Sa lui avait lui-même déjà traverser mais trop de choses le rattachait à cette terre pour qu’il fasse l’imbécile. Le suicide est quelque chose de terriblement égoïste. Le suicide ce n’est pas vouloir mourir, c’est vouloir disparaître. Disparaître serait tellement bien lorsque tout va mal. Son intention de départ avait été de la faire souffrir, pourtant, en la voyant dans cet état, il estima qu’elle avait suffisamment souffert. Elle ne méritait pas la souffrance qu’il lui infligeait. Elle l’avait fait souffrir mais ce n’était une raison pour qu’il devienne la cause de son supplice. Elle pleurait, à genoux, la tête vers le sol. Jake s’approcha d’elle, il se pencha vers elle et passa son bras droit autour de sa taille. Il la serra et l’aida à se relever. Il la sentait trembler. S’il la lâchait, elle tomberait, il en était certain. Tout en gardant Alexis serrer contre lui, il sortit de la poche arrière de son jean un paquet de mouchoir. Il réussit tant bien que mal à l’ouvrir d’une seule main et le tandis à Alexis. La jeune femme prit le mouchoir pour essuyer ses larmes et son nez. La sentir contre lui, lui rappela de nombreux souvenirs. Elle était si fragile dans ses bras. Quand elle eu finit de se moucher, elle le regarda dans ses yeux. Comment résister à un tel regard ? C’était finit, il avait perdu. Encore une fois elle avait réussit à briser la carapace. Il passa son autre bras autour de la taille de la jeune femme et la serra fort contre lui. Elle enfouie son visage encore humide par les larmes dans son coup.

Cette étreinte dura de nombreuses minutes. Il n’avait aucune idée de ce qu’il était entrain de faire. Pour le moment, il se contentait de la serrer contre lui, ne pouvant s’empêcher que se serait sans doute la dernière fois.
Finalement, il se résolu à la lâcher d’un bras. Il la tenait toujours par l’autre. Il l’entraina vers les marches où ils s’assirent. Il avait l’impression d’avoir à faire à une petite fille. Une fois assis, il enleva son bras de la taille d’Alexis. Il regardait la rue calme et silencieuse. Il ne savait pas quoi dire. Il ne voulait pas casser ce beau silence. Quoi qu’il dise, se ne serait sans doute pas ce qu’elle voulait entendre.
Au final, il rompit ce silence pour poser une question :

- Qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

Elle devait sans doute être aussi désemparée et dépassée par la situation que lui, pourtant, il avait besoin qu’elle lui dise quoi faire. Il était incapable de prendre une décision maintenant concernant l’avenir de leur relation. C’était à elle de prendre les reines. Il l’avait aidé un instant plus tôt, à présent c’était à son tour de guider le petit garçon apeuré qu’il était. Il avait vraiment besoin qu’elle le guide à travers ce brouillard incessant qui envahissait son cœur et son esprit. Il savait qu’ils n’allaient pas se remettre ensemble, du moins pas maintenant. C’était trop tôt pour Jake, il ne pouvait pas la pardonner. Par encore. Il ne savait toujours pas les motifs de leur séparation ni les évènements qui s’étaient produits dans sa vie depuis leur ruptures. Il y avait bien trop de chainons manquant pour qu’il puisse raisonner et envisager l’avenir avec elle. Il avait juste besoin qu’elle lui dise s’ils devaient ne plus jamais se revoir ou s’ils seraient seulement des amis …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




DAY TO DAY
▬ always on my mind ♥


DAY TO DAY▬ always on my mind ♥

▌INSCRIT LE : 27/03/2010
▌MESSAGES : 1344
▌SURNOM PAR GG : Lose hope
Points : 219


« around my world »
My little secrets ::
Couronne ;:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Lun 10 Mai - 0:10

Tout venait de s'envoler en fumée. Comme une cigarette qu'on allume, que l'on consomme et que l'on jette. Dans la mélancolie elle se noyait en enfer… Ô crépuscule. Si seulement ce nirvana pourrait jamais ne s'éteindre. Mais il était trop tard. En une seconde, elle avait tout brisé. Elle. Lui. Eux. Elle avait brisé leur univers, elle avait brisé son couple, elle avait brisé sa vie. Il n'en restait rien. Un vide à la place du cœur. Et pendant tout ce temps, elle s'était dit que la meilleure façon d'oublier était de faire des débordements. Immaturité. Si seulement elle ne s'était pas arrêtée sur cette chose si futile. Si seulement elle lui avait parlé. Peut-être qu'il aurait compris, peut-être qu'ils auraient surmonter ça ensemble. Au lieu de ça, fille forte qu'elle veut faire paraître, elle avait tout pris sur elle et avait entrepris de régler ses problèmes d'une autre façon.

Chaque nuit, elle ne pouvait plus dormir sans lui. A présent, elle ne pourrait plus mourir dans ses bras. Et ça fait saigner son cœur, et ça fait saigner son âme. Encore et encore… Elle se souvenait. Ils planaient sur un air d'amour. Et maintenant, la culpabilité, la tristesse, la rancune était maître de leur conversation et de leur sentiments. Elle pouvait s'en mordre les doigts. Elle venait de tout perdre. Parce que oui, Jake était tout pour elle. Elle l'avait perdu, alors elle avait tout perdu. Quand on s'amuse à dicter sa vie, voilà à quoi cela pouvait nous mener. Autodestruction. Elle était la seule fautive. Et il ne faisait que la rappeler à l'ordre. Il n'avait rien à se reprocher. Si ce n'est… Enfin peut-être… Seulement le fait d'avoir été trop lumineux pour elle, et trop parfait à ses yeux.

Au fond de lui, il avait un cœur. Et plus d'une fois il lui avait prouvé. Et l'état dans lequel elle était ne le laissait pas insensible. Elle le savait, mais pour l'heure, elle était bien trop préoccupée à tout évacuer. Tout ce qu'elle avait assimilé pendant ce temps venait aussi de partir en fumé. Et son espoir avec. Que pouvait-elle attendre de la vie à présent ? Il était son plus grand amour et elle ne voyait que par lui depuis qu'elle l'avait connu. Alors, quand on perd un être aussi cher à nos yeux, on ne sait plus où aller, nous n'avons plus aucun repère. Tout est noir. Comment lui dire, quand il n'est pas là, qu'elle sans lui, cela ne veut rien dire. Elle n'était rien.

J. - « Désolé, je ne peux pas… c’est trop tôt… »

A ces mots, toujours en regardant les yeux, elle pris un air surpris. Comme si c'était une révélation. Non, ce n'était pas ça. Il ne faisait que lui mettre la réalité en face. Mais l'entendre dire de sa bouche était un tel déchirement. Comment pourrait-elle avancer à présent ? Comment pourrait-elle vivre, tout simplement ? Il venait de lui sortir ces quatre petits mots. Les seuls qu'elles avaient retenu, soit-dit en passant. Ces quatre petits mots étaient les seuls qu'elle n'aurait jamais voulu entendre. Les seuls. A cet instant, elle voulait mourir plutôt que d'en entendre plus. Jamais elle n'aurait accepté que cela se finisse. Jamais elle n'aurait voulu. Mais le destin en avait décidé autrement.

Le destin. Elle, elle y croyait. Franchement, rien qu'à voir le milieu duquel elle était issue et sa rencontre avec Jake il y avait tout de même un grand écart. Et en si peu de temps, ce qu'elle avait pu vivre à ses côtés n'avaient été que du pur bonheur. Deux personnes de la même Terre mais pas du même monde. Alors oui, le destin, elle y croyait. Et à présent, il s'était retourné contre elle. Bien fait ! Elle n'avait qu'à pas faire la conne. A présent, elle ne pouvait plus s'empêcher de retenir ses larmes. Elle était si perdue. Elle était si loin de tout. Elle était tellement désemparée. Alors, qu'est-ce que le destin lui réservait de pire que ces quatre mots qu'elle venait d'entendre ? Elle ne pourrait surmonter pire.

Et même si ces quatre petits mots avaient été prononcés dans un ton triste, grave. Et même si ces quatre petits mots avaient été prononcés par quelqu'un qui appelait à l'aide tout comme elle. Elle n'y avait pas fait attention. Cela restait quatre mots qu'elle n'aurait jamais voulu entendre un jour : « JE – NE – PEUX - PAS ». Ils résonnaient dans sa tête. Encore et encore. Cela ne s'arrêtait pas. Cela s'amplifiait même. Il ne pouvait pas lui pardonner. C'était fini ? Il n'y avait vraiment plus rien à faire ? A cet instant, elle aurait aimé lui dire n'importe quoi. Elle aurait aimé être Dieu pour revenir en arrière. Elle aurait aimé être une gomme. Une gomme pour effacer l'erreur fatale qu'elle avait commise. Regrets.

Il avait tout dit, et pourtant, il restait là, à la regarder. Etait-il satisfait de ce qu'il avait fait d'elle ? Aimait-il de la voir dans cet état ? A genoux, devant lui, à ses pieds, comme un être faible, comme un sous fifre. Il était encore maître de son cœur et le moindre mot qu'il pouvait prononcer, le moindre regard pouvait tout changer en elle. Elle n'était donc qu'un souvenir pour lui ? Leur histoire était finie, et il ne pouvait pas lui pardonner ? Tellement de question. Elle ne savait plus où aller, ni vers qui se tourner. Encore une fois, elle aurait aimé être dans ses bras. Une dernière fois encore.

Puis, le destin. Comme s'il avait retourné sa veste. Comme s'il avait changé de position. Elle pu entendre ces pas se rapprocher d'elle, elle pu sentir cette main la saisir au niveau de la taille. Un être chaud, une main venait de se poser sur elle. Elle n'arrivait même pas à le repousser. De toute façon, elle ne le désirait pas. Elle aurait aimé qu'il ne la lâche jamais. Plus jamais. Elle y voyait encore flou, dans sa tête comme le paysage. Les étoiles dansaient autour d'elle, l'obscurité s'emparait d'elle, l'enveloppait. Et comme sa lumière dans les ténèbres, il lui tendait sa main. Elle aimait cette sensation de se reposer sur quelqu'un. C'était quelque chose qui lui avait manqué. Surtout lorsque cette personne s'appelait Jake. Surtout lorsque cette personne était la seule qu'elle n'avait jamais aimé autant.

Il l'aidait à se relever, mais elle ne voulait pas. Elle voulait appuyer sur pause, tout arrêter, elle ne voulait pas en savoir plus. Mais pourtant, ce geste. Une once d'espoir naissait. L'espoir c'est ce qu'il fait vivre après tout. Elle n'avait plus rien à quoi s'accrocher, alors à présent, elle s'accrochait à cette main. Elle s'accrochait à ce geste, si anodin qu'il soit. Ses jambes tremblaient encore, et à tout moment elle pouvait s'effondrer. Elle venait de détruire tout un monde, et elle mettrait du temps à se le reconstruire, sûrement. Petit instant d'ironie. Et même si la jeune fille s'était calmée grâce à ce geste, elle ne sourit pas pour autant lorsqu'elle aperçu Jake entrain de se battre avec son paquet de mouchoir. Elle le laissait faire, n'en perdant pas une miette jusqu'à ce qu'il lui tende ce petit bout de tissu. Alexis pris d'abord la peine d'essuyer ses yeux, d'une manière brutale. Et son maquillage ? Franchement à cet instant elle avait d'autres choses à quoi penser. Ensuite, elle replia le mouchoir en deux et le porta à son nez afin de se moucher. Une de ses nombreuses mimiques. Beaucoup de monde trouvait ça plutôt « mignon » chez elle. Comme cette façon de se nettoyer le visage comme un rongeur, un écureuil, et d'autres trucs qui n'étaient, en réalité, pas « mignon » du tout.

Elle glissa ensuite le mouchoir dans sa poche arrière, histoire de s'en débarrasser. Puis, moment de lucidité. Elle était là, contre lui, presque dans ses bras. Une chaleur montait en elle. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas ressentit cela. Que cet instant dur à jamais. Faîtes que son vœu se réalise. Elle se sentait protégée, et tellement bien. Une sensation qu'elle n'avait pas oubliée. Une situation qu'elle aimait tant. Et pourtant, aujourd'hui, le contexte en était tout autre. Doucement, elle releva la tête pour le regarder dans les yeux. Un regard empli de tristesse et de culpabilité. Un regard qui voulait aussi tout dire. Un regard qui lui disait simplement « Je t'aime encore ». Pour rien au monde elle ne voudrait briser cet instant. A jamais dans sa mémoire. Si seulement l'histoire avait été écrite autrement… Mais si cela avait été différent, apprécierait-elle autant le moment qu'elle était entrain de vivre ?

Ni une ni deux, Jake venait de passer son autre bras autour de sa taille. Alexis pouvait sentir son propre cœur battre la chamade. L'espoir, ou plutôt, l'amour. Il la serra fort fort fort contre lui. Qu'il ne lâche pas son étreinte. Please. Doucement, elle alla nicher sa tête dans son cou, comme à l'époque. Comme autrefois. Chose qui n'arriverait plus jamais à présent. Chose qui n'était d'ailleurs pas censée arriver. Se jouait-il de ses sentiments ? Il venait limite de lui cracher son venin au visage et le voilà entrain de l'enlacer. Mais pour l'heure, elle ne répondait plus d'elle. Elle ne pouvait s'empêcher. Elle le désirait toujours au plus haut point.

Et ils restèrent ainsi. Les minutes défilaient anormalement vite. Normal, cet instant était ce qu'elle avait tellement désiré. Après cela, que se passera-t-il ? Se quitterait-ils en bon entendeurs ? Elle s'y refusait. Elle ne voulait pas être son ami. Elle ne voulait pas non plus ne plus jamais le revoir. Elle voulait recommencer. Qu'elle meure sur le champ, dans ses bras, si c'est pour être déçue ensuite. Elle ne pouvait pas se résoudre à jouer le rôle d'une amie. Pas après ce qu'ils avaient vécu. Pas avec ce qu'elle éprouvait pour lui. Elle voulait être plus que ça. Elle voulait être la femme de sa vie.

Puis, finalement, ce qui devait arriver, arriva. A son plus grand désespoir, il l'a lâchait. D'une main peut-être, mais elle n'était pas dupe, elle savait ce que cela signifiait. C'était bel et bien fini, pas vrai ? Pourtant, elle continuait de se laisser entraîner. Il la ramenait sur les marches où elle était tout à l'heure, avant qu'ils se retrouvent. Ils s'asseyaient, tous deux, comme des inconnus. Il venait de la lâcher. C'était pour de bon. Elle pouvait sentir son cœur battre tellement fort dans sa poitrine, à un tel point qu'elle n'avait à présent qu'une seule envie, se jeter sur lui. Mais à quoi bon ? Qu'est-ce que cela pouvait bien changer au final ? Silence.

J. - « Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? »

Cette question sonnait comme un réveil dans sa tête. Elle le regardait, arquant un sourcil. Elle ne comprenait pas le but de sa question. Il y avait à peine quelques instants, il lui disait qu'il ne pouvait pas, et maintenant, il lui demandait ce qu'il devait faire. Ce qu'ils devaient faire. Elle renifla, projetant de nouveau son regard sur la rue. Elle ne savait que répondre. Une multitude de question lui vinrent alors en tête. Depuis le début, elle n'avait pensé qu'à elle. Mais lui, qu'avait il fait pendant tout ce temps ? Où en était-il ? Peut-être que s'il lui avait répondu ces quatre petits mots c'était parce qu'il avait déjà quelqu'un d'autre dans sa vie. Et même si elle avait pu être son premier amour, il était toujours difficile de se séparer la personne que l'on a aimé pour la première fois, cela prend du temps, et quoi qu'il se passe, on reste toujours lié à elle, même s'il se peut qu'on est déjà reconstruit un univers quelque part ailleurs.

LOSE HOPE - « Parle-moi, s'il te plait. Parle-moi, mais ne pars pas. »

C'était tout ce qu'elle pouvait espérer. Elle voulait rester près de lui, aussi longtemps qu'elle le pouvait. Elle aimerait rester à ses côtés jusqu'à ce que ses jours s'éteignent. C'était ça, ou alors elle retournerait s'enfermer chez elle et elle y croupirait jusqu'à la fin de ses jours. Elle se laisserait pourrir, moisir, bien trop triste de la vie qu'elle venait de se détruire. Elle n'osait plus le regarder, elle ne voulait pas croiser son regard de peur de ce qu'elle pourrait y lire. Et s'il avait réellement quelqu'un d'autre ? Et puis, elle, devait-elle réellement lui expliquer les raisons de leur séparation ? Qu'est-ce que cela changerait puisqu'il n'était pas prêt à lui pardonner.

En fait, plus les minutes défilaient, plus elle aimerait lui dire. Si elle pouvait faire quoi que ce soit pour recoller les morceaux, elle serait capable de le faire. Elle voulait se sauver. Elle voulait à tout prix le récupérer. Jamais elle ne pourrait y arriver sans lui. Plus maintenant. Elle l'avait retrouvé, ce soir, et il lui avait mis la réalité en face, alors elle ne pourrait plus jamais vivre comme elle l'avait fait ces derniers temps. Pas sans lui. Elle voulait qu'il reste à ses côtés, encore et toujours. Exaucerait-il au moins son désire ? Celui de rester près d'elle. Celui de lui parler. Jusqu'au bout de la nuit s'il le fallait. Elle n'était pas encore remise de ses émotions, et elle ne voulait pas qu'il s'en aille comme ça, la laissant en plan comme elle avait pu le faire avec lui. C'était trop dur, et c'est maintenant qu'elle s'en rendait compte.

LOSE HOPE - « Si je t'expliquais les raisons… »

Stop. Temps d'arrêt. Elle détourna son regard de la rue pour poser ses yeux sur lui.

LOSE HOPE - « Est-ce qu'il y a une chance pour que dans un avenir proche tu me pardonnes ? »


« Somewhere far along this road, she lost her soul… »

_________________

« Tu étais comme ma soeur et quand on a des familles aussi dingues que les notre il faut se soutenir »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://untitled.bbactif.com

▌INSCRIT LE : 30/04/2010
▌MESSAGES : 31
Points : 75


MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Mar 11 Mai - 1:21

Il avait baissé sa garde. Il ne pouvait la voir souffrir plus longtemps. Il l’avait suffisamment punit. Comment avait-il pu lui infliger une si grande peine ? Normalement lorsqu’on souffre vraiment, on se dit que personne ne mérite d’éprouver une peine si grande alors pourquoi avait-il voulu l’infligé à Alexis ? Par vengeance … Elle l’avait détruit et il n’avait fait que lui rendre la monnaie de sa pièce. Il l’avait laissé croire qu’il était insensible à leur situation alors qu’au fond c’était l’inverse. Si seulement les choses n’avaient pas tourner de cette façon ... Si seulement elle ne l’avait pas quitter … Si seulement il n’avait pas ce foutu orgueil qui l’empêchait de raisonner avec sa tête … Si seulement il pouvait la pardonner …
Mais il ne pouvait pas, elle lui avait brisé le cœur. Il ne pouvait plus avoir confiance en elle. Peut-être ne lui avait-il pas dit assez souvent qu’elle était toute sa vie, car oui, elle était toute sa vie. Aujourd’hui encore, il espérait que les choses s’arrangeraient. Pendant leur séparation, ne pas la voir avait faciliter son acception de la rupture mais parallèlement, ne pas la voir l’avait désespéré. Il avait tellement souhaiter la revoir. Ce soir son rêve était exaucé. Il n’avait seulement pas espéré que ce soit si tôt. Car oui, c’était trop tôt. Il n’était pas près à l’affronter et d’ailleurs il était entrain de tout gâcher.
« Désolé, je ne peux pas … c’est trop tôt … »
Il n’avait aucune idée de l’impact de ses mots sur Alexis mais il pouvait l’imaginé. Il ne voyait pas son visage mais imaginait très bien l’image qu’il pouvait refléter. Ce devait être dur pour elle de les entendre, mais elle n’avait pas idée à quel point c’était dur de les prononcer. Il était faible. Il n’en laissait rien paraître, mais dans le fond, ce n’était qu’un petit garçon apeuré et dépassé par la situation. Il avait souvent réfléchit au sens de l’amour, du grand, du beau, du vrai, de l’unique et n’avait jamais réussit à le définir. On dit que la mesure de l’amour c’est d’aimer sans mesure, s’il se fit à cette définition de Saint-Augustin alors oui, il aime Alexis. Son amour pour elle est illimité et il sent au fond de lui qu’un jour plus ou moins lointain il pourra lui pardonner. C’est juste trop tôt pour le moment.

Poussé par une force quelconque, il alla vers la jeune femme, l’aida à se relever et passa ses bras autour de sa taille. Ca faisait bien longtemps qu’il ne l’avait pas serré de la sorte. Il profita de ce moment. L’effet qu’elle produisait en lui était si violent. Il sentait monter en lui une chaleur, une sensation de bien être indescriptible. Cette étreinte, aussi éphémère soit-elle était la preuve qu’il restait encore quelque chose entre eux. Il ne savait rien des émotions d’Alexis mais les siennes étaient tellement contradictoires. Il avait envie de la garder serrée contre lui pour toujours tout en ayant envie de la lâcher pour ne rien refaire naitre entre eux. Il savait que c’était une mauvaise idée de la serrer de la sorte mais la tentation avait été trop grande. Tout tourbillonnait. Ses pensées se floutaient. Elles n’étaient déjà pas très nettes à l’origine, mais elles n’avaient fait que s’entremêler. Il était tel un petit enfant perdu au milieu d’un grand labyrinthe. Que devait-il faire ? Comment trouver la sortie ? Quel chemin emprunté ? Comment savoir par où aller ? Comment s’assurer la garantie de trouver un jour la sortie ? Et la sortie valait-elle le coup de se donner tant de mal pour la trouver ? Oui, il était ce petit garçon perdu. Il aurait tellement voulu avoir toutes les réponses. A croire qu’il y a quelques mois, les choses allaient tellement bien. Jamais il n’aurait imaginé en arrivé là. Son cœur battait à lui décrocher la poitrine. Ses pensées s’envolaient. Il ne savait plus sur quel pieds danser. En la serrant contre lui, il jouait avec le feu. Avec le feu de la passion, la passion qui prime sur la raison. Cette passion débordante qui l’avait poussé à ouvrir son cœur, cette passion qui l’avait fait s’engager auprès d’une fille. Cette même passion qui lui avait fait croire au grand amour et qui l’avait fait devenir accro. Il l’aimait et voulait la possédé. En la tenant, elle était sa chose, sa petite chose fragile. Complètement à sa merci. Il la contrôlait, savait qu’elle n’irait nulle part tant qu’il la garderait. Il ne voulait pas la laisser s’enfuir. Il ne voulait pas la laisser aller de l’avant, ne pas la laisser mener sa vie. Il aurait tant voulut la tenir à jamais. Mais toutes les plus belles choses ont une fin …

Il la lâcha lentement. Il eu du mal à détacher son bras de sa taille. Il l’entraina lentement sur les marches avant de la lâcher complètement. Il se souvint à cet instant de tous les films d’amour qu’on l’avait forcé à voir dans sa vie. Finalement ce qui était entrain de leur arriver était parfaitement logique. Toutes les grandes histoires d’amour se finissent mal. Au départ tout se passe bien, les choses se déroulent dans une harmonie parfaite, puis un jour, l’orage arrive. Allez savoir pourquoi, il voyait une certaine similitude entre leur histoire et le film La fin d’une Liaison. Dans le film, Sarah Miles met subitement fin à sa liaison avec Maurice Bendrix sans lui donner aucune explication de la même manière qu’Alexis l’avait fait avec lui. Ainsi, leur histoire se terminait sur une note tragique. Mais la vie n’est pas un film. Un film commence par un début et se termine par une fin tandis que la vie commence par la naissance et se termine par la mort. Ces deux moments si écartés l’un de l’autre par le temps leur laisse l’occasion d’apporter à leur destinée de multiples retournements. Chaque homme est le maître de son destin, c’est à lui de raisonner et de prendre les bonnes décisions pour rendre sa vie plus heureuse. Hélas, il s’avère bien trop souvent que de simples vertus d’âme comme la miséricorde et la franchise soient brûlées par la rage et par la vengeance. Ca nous empêche d’avancer et de mener une vie heureuse. L’homme créer son propre malheur. Il rythme sa vie de manière à la conditionner pour être malheur ce qui donne un certain équilibre aux choses. Comment définir le bonheur sans malheur ? Jake avait goûté aux deux et à présent il était perdu.
Ne sachant quoi faire, au bout d’un long silence, il posa une simple question. C’était une question toute bête et pourtant la réponse qu’il obtiendrait allait être déterminante : « Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? ». Il avait besoin qu’elle prenne les devants. Il l’avait aidé à se relever, il avait besoin qu’elle l’aide à y voir plus clair. Il était perdu et avait besoin d’elle. C’était la première fois depuis le début de leur conversation qu’il ressentait ce besoin d’être guidé. Il ne voulait prendre aucune décision, il en était incapable. Quand tout ceci serait finit, il rentrera sans doute chez lui, verrouillera la porte de sa chambre, avalera quelques somnifères, s’allongera sur son lit et se laissera aller vers un sommeil profond, noir, sans rêves avec juste le néant. Il s’offrira une bonne nuit de sommeil, certes artificielle, mais bonne tout de même. S’endormir artificiellement l’empêchera de trop pensée et par la même occasion de mal penser.
Lorsqu’il était ensemble, Alexis l’avait guidé, elle l’avait aidé à dans ses choix, dans ses agissements, aujourd’hui encore, il avait besoin que pour la dernière fois, elle le guide.
« Parle-moi, s'il te plait. Parle-moi, mais ne pars pas. ». Il ne comprenait pas vraiment ce qu’elle voulait dire par là. Peut-être que le silence l’effrayait et qu’elle avait peur qu’il l’abandonne là, comme ça, d’un coup. C’est vrai que l’idée lui avait traversé l’esprit. Plus il restait, plus il se liait, plus il espérait et plus il souffrirait. Elle voulait qu’il lui parle, mais il ne savait quoi dire. Croyait-elle qu’il pourrait lui parler si simplement, comme si rien n’était jamais arrivé. Il fut un temps où il avait confiance en elle, où il lui disait tout. A présent, il était incapable de lui parler ne serait-ce que de la pluie et du beau temps. Ne pouvant parler, il attendit.
« Si je t'expliquais les raisons … »
Silence.
Ses pulsations du cœurs venaient de s’accélérer.
Allait-elle enfin lui fournir les explications qu’il attendait tant.
Un espoir naquit en lui.
Elle le regarda dans les yeux.
« Est-ce qu'il y a une chance pour que dans un avenir proche tu me pardonnes ? »
Que faire ? Que dire ? Que répondre ? Il voulait savoir, il voulait vraiment savoir. Peut-être que ça l’aiderait à accélérer le processus de cicatrisation mais il n’en était pas certain. Il allait lui falloir du temps pour guérir. Les pansements ne se recollent pas si facilement.

- Ca dépend de ce que tu sous-entends par avenir proche …

Il marqua une courte pause.

- Disons simplement que ça m’aiderait à comprendre les raisons de notre rupture et à mieux penser mes blessures …

Il avait abandonné son masque du gros dur. Il parlait sincèrement, avec son cœur. Il avait envie de voir les choses s’arranger entre eux mais il savait que ça prendrait du temps et était obligé de dire à Alexis qu’il ne fallait pas qu’elle s’attende à ce que les choses redeviennent comme avant du jour au lendemain, si tant est qu’elles puissent un jour redevenir comme avant.

- Mais il ne faut pas que tu t’attendes à ce que tout redevienne comme avant entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




DAY TO DAY
▬ always on my mind ♥


DAY TO DAY▬ always on my mind ♥

▌INSCRIT LE : 27/03/2010
▌MESSAGES : 1344
▌SURNOM PAR GG : Lose hope
Points : 219


« around my world »
My little secrets ::
Couronne ;:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Mar 11 Mai - 17:54

J. - « Qu'est-ce qu'on fait maintenant ? »

Que pouvait-elle bien y comprendre ? S'il ne pouvait pas lui pardonner, du moins, pour l'instant, qu'est-ce qu'ils pouvaient bien faire ? Jake devait peut-être attendre une réponse précise, dans son inconscient. De toute façon, en rester là ne servait strictement à rien, ils se devaient d'avancer tous deux, pour leur avenir, qu'ils soient continuent ensemble ou non. Elle aurait aimé lui dire d'autres choses, mais sur le moment, ce n'était pas bien clair et elle se persuadait de l'avoir perdu pour de bon. Dans un tel moment, elle ne pouvait penser qu'à elle. Elle ne pouvait pas y voir clair, et répondre de façon réfléchie. Elle aurait aimé lui dire qu'elle l'attendrait. Mais il le savait déjà.

Et si elle lui demandait simplement de ne pas la quitter, c'était parce qu'elle avait peur. Pendant tout ce temps, elle ignorait ce qu'il était devenu. Peut-être qu'il avait trouvé un autre amour ; donc le fait de l'avoir prise dans ses bras avait été un geste anodin pour lui. Son jugement était totalement faussé. Elle ne savait pas comment réagir, elle ne pouvait pas jouer les durs, c'était trop tôt. Il venait juste de lui briser le cœur, de le lui voler. Elle ne pouvait se résoudre à le guider en répondant à cette question. Alors, tenté si bien qu'elle essayerait au moins de le récupérer en commençant par s'expliquer. Pourtant, il lui avait clairement dit qu'il ne pouvait pas. Mais elle ne pouvait pas abandonner.

J. - « Ça dépend de ce que tu sous-entends par avenir proche… Disons simplement que ça m’aiderait à comprendre les raisons de notre rupture et à mieux panser mes blessures… Mais il ne faut pas que tu t’attendes à ce que tout redevienne comme avant entre nous. »

C'était une soirée bien étrange. Le voilà qui baissait sa garde et qui lui parlait avec sincérité et honnêteté. Cette partie de lui, cela faisait bien longtemps qu'elle ne l'avait pas vu. Des souvenirs alors enfouis au fond d'elle venaient de refaire surface. Se souvenait-il de ce soir-là ? Celui où il avait été, pour la première fois, franc envers elle. Elle, elle se souvenait encore de ce qu'il avait pu lui dire. Il s'était confié à elle, avouant lui-même ses mauvais côtés, mais aussi en lui confessant ses sentiments : « Parce que je t'aime ». Elle n'avait jamais connu de moments si doux, et tous deux avaient vécu ça pour la première fois, ensemble.

Ensemble ils avaient découvert les différentes facettes de l'amour. Ils pouvaient rester là, des heures, à se parler, à être si proche l'un de l'autre. Une de ses habitudes étaient de poser sa tête contre son torse tandis qu'il l'entourait de ses bras. Elle s'y sentait bien et protégée. Et, il n'y avait même pas cinq minutes de cela, ils l'avaient refait. Et pourtant, ce n'était pas la même sensation. Autrefois, c'était devenue habituel, même si elle s'y plaisait toujours. Aujourd'hui, cela avait été un moment où elle aurait pu laisser son cœur sortir de sa poitrine tellement il battait vite. Elle avait désiré ce moment au plus haut point que lorsqu'il se produisit, elle ne savait plus où donner de la tête.

Bref.

A ces paroles, elle ne pu décrocher ses yeux de lui. Elle ne cessait de le regarder, absorber par son regard, décryptant les moindres traits de son visage avec des yeux remplis d'amour et de tendresse. Elle aurait aimé pouvoir le toucher; encore. Sentir sous ses doigts les moindres courbes de son visage, en passant une main dans ses cheveux, caressant son front du bout des doigts en descendant vers le coin externe de ses yeux, longeant ses oreilles puis arriver au coin de sa bouche, encore plus doucement, encore plus tendrement, passer par son sillon jusqu'à arriver à son menton, et descendre dans son cou, puis remonter en passant une nouvelle fois une main dans ses cheveux, et recommencer. Encore, et encore…

En guise de réponse, bien qu'elle n'en pensait pas moins, elle acquiesça. Il s'était montré franc, et dans le fond, il n'avait pas tort, seulement, elle aurait préféré ne pas entendre ces mots si dur à digérer. Des mots qui l'ont fait pleurer auparavant, mais à croire que maintenant, elle n'avait même plus une goutte d'eau dans le corps pour reprendre. Dans un geste des moins futile du monde, elle effleura sa main. Mais après cela, elle s'empressa de s'appuyer sur celle-ci contre le béton et de se pencher en arrière pour regarder le ciel, évitant au passage toute tentative du moindre regard de sa part. Elle l'avait fait exprès, certes, mais pendant une demi seconde elle avait pu sentir cette chaleur qui émanait de lui, un être chaud, et puis ses mains si douces et pourtant si marquées. Remembers…

LOSE HOPE - « Par où commencer… »

Elle continuait de regarder le ciel tout en formant ses phrases dans sa tête. Commencer directement par parler d'Hayden serait peut-être trop brusque. Et puis, ce ne serait peut-être pas compréhensible. Elle ne voulait pas qu'il s'enrage. C'était une situation des plus délicates. Comment allait-il réagir à la seconde même où il entendrait le prénom de sa sœur dans le bouche d'Alexis ? Est-ce qu'il comprendrait ? Puis franchement, à qui en voudra-t-il le plus ? A elle, où à sa sœur ? La réponse était évidente. Et plus elle se persuadait de ça, moins elle avait envie de lui raconter, mais c'était trop tard, elle avait déjà commencé.

Soupire.

Pourtant, sa première rencontre avec Hayden n'avait pas été si horrible. Enfin, pas qu'elle se souvienne. Elle s'était montrée polie, enjouée même. Mais la présence de son frère à ses côtés avait dû fausser son jugement puisqu'elle lui en avait fait voir de toutes les couleurs ensuite. Mettre ça sur un blog, les gens avaient-ils réellement besoin de connaître sa vie dans les moindres détails ? Puis comment Hayden avait-elle été mise au courant de cela ? Qui avait bien pu lui dire ? Nath ? Cela ne serait pas étonnant vu le garçon que c'était : du genre à se vanter.

LOSE HOPE - « Depuis ma rentrée à l'université, il s'est passé pas mal de choses. Y'a une fille, ou un mec je sais pas… En fait, personne ne sait qui sait. C'est assez dur à croire comme ça, je sais, mais il ou elle poste sur son blog la vie intime des étudiants. »

Pause.

Tu parles ! Comme s'il allait avaler ça. Puis rien qu'à en parler, comme ça, elle sentait l'immaturité totale. Qu'est-ce qu'il allait répondre à tout ça ? Que c'était des trucs de gamins ? Qu'elle était une gamine ? Mais c'était déjà trop tard, elle s'était lancée dans ses explications, elle n'avait plus qu'à continuer, puis finir. Il les avaient demandées, le voilà qui était servi. Peut-être qu'en réalité, cela n'allait pas du tout arranger les choses. Peut-être qu'en réalité, cela allait même les envenimer encore plus. Jake était tellement imprévisible. Enfin, au point où elle en était, elle se dit qu'elle n'avait plus rien à perdre à présent.

LOSE HOPE - « Tu te rappelles de Nath ? Je t'en avais vaguement parlé. Eh bien… Il ou elle a parlé de moi dans son blog. De Nath et de moi. Et… »

Soupire.

LOSE HOPE - « L'article disait ''le lycée est un secret pour personne, Alexis et Nathaniel auraient été bien plus que de simples amis dans son lit''. »

Même si Jake connaissait la relation qu'elle avait eu avec Nath, elle n'aimait pas parlé de lui, pas devant Jake. Il était son petit ami – enfin, son ex à présent – et ce n'était pas réellement le genre de conversation qu'elle devait entretenir avec lui, et ce, même si elle préférait qu'il sache tout de son passé, de sa vie. Elle ne voulait rien lui cacher, et passer par la « phase Nath » n'était pas une parenthèse. Mais dans tout cela, quel rapport avec leur rupture ? Elle y venait, doucement, elle abordait le sujet le plus difficile. Alexis avait ses sources, elle savait bien que c'était Hayden. Puis il fallait dire que cette dernière ne s'était pas réellement cachée. Elle voulait lui faire comprendre qu'elle n'était pas la bienvenue dans la vie de son frère ? Eh bien, elle avait réussi. Voilà où ils en étaient aujourd'hui. Mais dans tout cela, avait-elle pensé à Jake ? Elle était pourtant sa sœur et le faire souffrir n'était pas le rôle d'une sœur, au contraire, elle aurait dû le soutenir.

LOSE HOPE - « Et… Il s'avère que c'est ta sœur qui lui a rapporté la rumeur. J'ignore comment elle a su, mais elle m'a clairement démontré que c'était elle qui avait mis tout ça en œuvre. »

Voilà, c'était dit. Et maintenant, comment allait-il réagir ? Elle ferma les yeux, un instant, de peur de recevoir un coup, ou de voir quelque chose qu'elle ne désirait pas voir. L'espace d'un instant. Elle déglutit. Puis, elle se leva, et fit un pas en avant, la tête toujours relevée, les yeux rivés vers le ciel. Qu'est-ce que le destin allait lui mettre dans la figure à présent ? Déjà qu'ils n'étaient plus ensemble mais il ne manquerait plus que Jake se lève à son tour et s'en aille s'en dire mot. Ce qui signifierait la fin pour de bon. Et elle devrait ensuite se résoudre à l'oublier.

Pour l'heure, elle l'aimait bien trop pour pouvoir même penser au fait qu'elle pourrait l'oublier. Pour l'heure, elle se disait que jamais elle ne pourrait l'oublier. Elle voulait continuer encore un bout de chemin avec lui. Non. Elle aurait voulu faire sa vie avec lui. Il était son héros, son homme, sa perfection, son protecteur. Il était tellement de choses. Il était sa lumière dans les ténèbres, son messie dans ce monde de tarés. Ce monde de tarés duquel elle était issue. Et peut-être n'allait-il pas perdre de temps pour se charger de lui rappeler qu'ils n'étaient pas fait pour être ensemble, qu'ils étaient différents, qu'ils n'étaient pas du même monde. Et même si elle savait tout ça, elle ne pouvait s'empêcher de se persuader qu'elle était différente.

LOSE HOPE - « Voilà, à présent, tu connais les raisons. »

Point. Qu'ajouter de plus ? Alexis avait préféré sauvegarder son image et renoncer au grand amour plutôt que de surpasser tout ça. Mais elle était si faible, elle voulait simplement que son père soit fier d'elle, qu'elle puisse se montrer digne de la vie qu'on lui avait donné contre la mort de sa mère. Une vie pour une autre. Jake comprendrait-il tout ça ? Il ne vivait pas dans son monde, mais ça ne l'empêchait pas d'avoir un esprit critique. Et quand bien même, elle le regrettait à présent, et il le savait. Mais sur le coup, elle avait été prise de panique, elle ne savait quoi faire face à la situation. Et comme tout être humain, elle avait choisi la simplicité. Non. Elle n'était pas une battante.

_________________

« Tu étais comme ma soeur et quand on a des familles aussi dingues que les notre il faut se soutenir »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://untitled.bbactif.com

▌INSCRIT LE : 30/04/2010
▌MESSAGES : 31
Points : 75


MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Jeu 13 Mai - 15:32

C’est fou les revirements de situation. Un peu plus tôt, Alexis s’était refermée comme une huitre lorsqu’il lui avait demandé les raisons de leur rupture alors qu’à présent, elle était prête à tout lui révéler pour peu qu’il lui pardonne. Voulant être honnête avec elle, il la prévint. Qu’elle lui dise tout ne signifie pas qu’il va pouvoir tout lui pardonner d’un coup et qu’ils pourront reprendre là où ils s’en étaient arrêtés. Ca l’aidera juste à mieux comprendre les choses et à cicatriser plus vite. Ce n’était sans doute pas ce qu’elle avait envie d’entendre mais à quoi bon lui mentir. Il n’y a rien de pire que de jouer avec le cœur des gens en les baladant de faux espoirs. Elle méritait de savoir ce qu’il pensait de tout ça. Il la vie acquiescer à ce qu’il venait de lui dire. Alors qu’il s’attend à ce qu’elle commence, il sentit la main de la jeune femme l’effleurer. L’avait-elle fait exprès ? Ce contact, aussi léger et rapide l’eu-t-il était, fit parcourir une vague de frisson en lui. Entre le câlin et l’effleurement de main, s’en était trop pour ce soir. A présent, il allait falloir qu’il évite de la toucher pour ce soir. Vu leur relation actuel, trop de contact physique n’était pas approprié.
« Par où commencer… »
Elle regardait le ciel, lui la regardait dans les yeux. *Par le commencement* ne put-il s’empêcher de penser. Il avait hâte, il voulait entendre ses explications. Il regardait à tour de rôle la rue puis ses yeux. Il voulait voir son visage, voir ce qu’elle éprouverai tout en parlant. Il attendait la suite des explications avec empressement comme un enfant attend la fin de la pub pour terminer son dessin animé. Elle soupira. Il attendit. Il savait que ce ne devait pas être facile pour elle. Elle avait tellement hésité à lui parler et d’ailleurs, la seule chose qui la poussait à parler était le désespoir et c’était donc normal qu’elle ne sache pas comment tout lui raconter.
« Depuis ma rentrée à l'université, il s'est passé pas mal de choses. Y'a une fille, ou un mec je sais pas… En fait, personne ne sait qui sait. C'est assez dur à croire comme ça, je sais, mais il ou elle poste sur son blog la vie intime des étudiants. ». Côté explications, il ne s’attendait pas à ça. Il leva les yeux au ciel et soupira. Non seulement ce qu’elle venait de lui dire était sans intérêt et au pire, qu’est-ce qu’elle pouvait bien en avoir à foutre que quelqu’un s’amuse à poster ce genre de choses. De plus, comment quelqu’un pouvait-être au courant de la vie de tous les étudiants de l’université. C’était impossible. Il aurait fallu que cette personne soit proche de tout le monde ou encore que tout le monde soit sur écoute. Non, il ne pouvait pas avaler ça. Enfin …
« Tu te rappelles de Nath ? Je t'en avais vaguement parlé. Eh bien… Il ou elle a parlé de moi dans son blog. De Nath et de moi. Et … l'article disait ''le lycée est un secret pour personne, Alexis et Nathaniel auraient été bien plus que de simples amis dans son lit''.». Jake commençait à s’énerver. Tout d’abord, elle lui parlait d’un blog débile et ensuite, elle osait prononcer le nom de Nath. Bien sûr, il sait ce que représente Nath aux yeux d’Alexis, ils ont tous deux vécu une histoire passionnée au lycée et elle ne lui a jamais rien caché de tout ça même s’ils n’ont eu cette conversation qu’une fois ; mais malgré tout, il déteste entendre le nom de ce type dans une conversation quelle qu’elle soit. Il ne le supporte pas, à chaque fois qu’il l’entend, il ne peut s’empêcher de ce die qu’Alexis a appartenu à un autre avant de lui appartenir, qu’elle en a aimé un autre avant de l’aimer et qu’elle pourra en aimer un autre après l’avoir aimé. Ce genre de pensées provoquent un effet boule de neige dans son esprit.
« Et… Il s'avère que c'est ta sœur qui lui a rapporté la rumeur. J'ignore comment elle a su, mais elle m'a clairement démontré que c'était elle qui avait mis tout ça en œuvre. Voilà, à présent, tu connais les raisons.». Alors là, il ne pouvait pas y croire. Qu’est-ce qu’elle était entrain d’inventer comme histoire. Il reprit tout points par points. Tout d’abord, une personne diffusait des informations sur tout le monde dans son blog. Ensuite cette même personne aurait écrit un article sur elle et Nath et enfin, se serait sa sœur la cause de cette rumeur. Oh non, il ne pouvait pas croire ça. Ce qu’il avait encore plus de mal à croire c’est qu’elle ose mêler sa petite-sœur à toute cette histoire. Il connaissait très bien Hayden et savait qu’elle ne ferrait jamais ça. De plus, elle ne voulait que son bonheur et elle savait qu’il l’avait trouvé avec Alexis alors pourquoi aurait-elle voulu tout gâcher entre eux. Ne pouvant rester assis à côté d’elle, il se leva rapidement. Il était à présent en face d’elle. Elle le regardait. Le regard qu’il lui envoyait était noir. Il n’avait pas cru un mot de toute son histoire et lui en voulait vraiment de lui mentir de la sorte, d’autant plus, qu’à aucun moment elle ne lui avait dit pourquoi elle avait rompu avec lui. Il renfermait à présent une colère noire en lui. Il fallait qu’il s’en détache. Ne pouvant se retenir d’exploser, il déversa toute son ire sur elle :

- Arrête de mentir Alexis ! Ton histoire est tirée par les cheveux et n’a aucun sens. Je ne vois même pas pourquoi tu me parles d’un blog, de toi et Nath et encore moins d’Hayden. Ce n’est pas elle la coupable dans l’histoire mais toi. Tu ne devrais pas rejeter la faute sur elle.

Son ton était sec, cassant et plein d’étincelles de colère.
Il avait envie de lui dire tellement de choses, de la secouer pour qu’elle lui dise enfin la vérité.

- Et puis, tes explications ne me disent toujours pas pourquoi tu as décidé de rompre …

Son histoire, ce qu’elle venait de lui dire, il ne pouvait pas y croire, il ne voulait pas y croire. De plus, s’il suivait le raisonnement logique de cette explication, elle l’aurait quitté de peur qu’on parle d’eux dans ce blog. Ca avait encore moins de sens. On ne quitte pas quelqu’un parce qu’on a peur qu’une personne publie une photo de vous avec la personne que vous aimez. De quoi pouvait-elle bien avoir peur ? Que les gens sachent pour eux ? Mais ils le savaient déjà vu qu’ils l’avaient déjà vu venir la chercher devant l’université et partir ensemble. Quoique, en y repensant bien, à chaque fois qu’il venait la chercher et qu’il essayait de l’embrasser, elle le repoussait en lui disant « pas ici, pas devant tout le monde ». Cependant, ne voulant pas voir la réalité en face, il récusait l’évidence. Il avait comprit mais refusait de se l’admettre. Ce ne pouvait pas être ça, elle n’avait pas pu lui faire ça.

- … A moins que ce ne soit parce que tu avais honte de moi …

La vérité lui apparaissait maintenant comme une évidence. Elle ne lui avait jamais présenté sa famille, ne lui avait jamais fait rencontrer ses amis, ne voulait jamais l’embrasser devant l’université, voulant toujours le voir chez lui et sortir dans les quartiers que lui fréquentait et pas elle. Elle ne l’avait jamais introduit dans son monde. A croire qu’il croyait que c’était parce qu’elle avait peur qu’il se sente mal-à-l’aise dans le monde de la haute. Il avait été bien bête. En réalité, elle avait eu honte de lui.
Ainsi, l’histoire qu’elle venait de lui raconter était vrai. De l’énervement et il était passé à la stupéfaction. Il bouillonnait en lui. Elle l’avait berné depuis tout ce temps. A croire qu’il lui avait présenté sa famille et ses amis. Comment avait-il pu être aussi bête ?! Il n’avait été qu’une façade pour elle. Le garçon qu’on prend, dont on ne parle à personne et qu’on jette ensuite. Il avait été sa phase bad boy. Elle avait cru quoi, elle allait pouvoir le sauver. La jeune fille riche et parfaite qui sauve le pauvre dealer. Elle s’était bien fichu de lui. A l’avenir, il saurait à quoi s’en tenir avec elle.

- Avoue qu’en fait, tu t’es foutue d’moi depuis l’début.

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




DAY TO DAY
▬ always on my mind ♥


DAY TO DAY▬ always on my mind ♥

▌INSCRIT LE : 27/03/2010
▌MESSAGES : 1344
▌SURNOM PAR GG : Lose hope
Points : 219


« around my world »
My little secrets ::
Couronne ;:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Ven 14 Mai - 15:52

Un geste pourtant décidé, mais comme si son subconscient le savait déjà, comme s’il avait prévu la suite de l’histoire, elle l’avait exécuté de façon anodine. Une dernière fois peut-être elle pouvait alors sentir cette chaleur au creux de sa main, une dernière fois encore elle pouvait alors toucher ses mains qu’elle avait si longuement tenues autrefois. Fatalité. Il se pourrait malheureusement bien que ce soit la dernière fois qu’elle puisse le toucher. Mais elle en voulait toujours plus. Elle n’acceptait pas le fait que cela puisse être la dernière fois. Déjà parce qu’avant tout c’était humain, mais aussi parce qu’elle l’aimait démesurément et qu’elle ne voulait en aucun cas qu’ils s’arrêtent maintenant.

Par contre, il suffisait simplement d’avoir ne serait-ce qu’un peu de jugeote pour deviner ses réactions. Du moins, au début. Tout d’abord il trouverait cette histoire tirée par les cheveux, puis il s’énerverait lorsqu’elle aborderait le sujet de Nath. Jalousie. Pour certains une preuve d’amour. Mais il fallait dire que Jake ne s’était pas non plus tellement caché vis-à-vis de ses sentiments. Même si à cette heure, Alexis en doutait presque. Parce qu’à cette heure, elle n’avait simplement pas les idées claires.

Mais la suite de l’histoire, elle ne la connaissait pas. Bien qu’elle aurait aimé en être l’auteur et pouvoir écrire la suite. Elle aurait aimé que les choses se passent différemment. Elle aurait aimé barré des passages de sa vie et revenir en arrière pour ne rien gâcher à cette histoire pourtant si bien commencée. Toutes les belles choses ont une fin, pas vrai ? Non, elle ne voulait pas s’y résoudre. Again. Elle qui s’était pourtant levée afin de ne pas croiser son regard, il l’avait devancé. Il s’était imposé devant elle et à présent il la fixait d’un regard des plus noirs qu’il puisse exister. A cet instant, elle ne pu détacher ses yeux des siens. Elle qui n’en dégageait que du regret, lui qui n’en dégageait que de la haine.

J. - « Arrête de mentir Alexis ! Ton histoire est tirée par les cheveux et n’a aucun sens. Je ne vois même pas pourquoi tu me parles d’un blog, de toi de Nath et encore moins d’Hayden. Ce n’est pas elle la coupable dans l’histoire mais toi. Tu ne devrais pas rejeter la faute sur elle. Et puis tes explications ne me disent toujours pas pourquoi tu as décidé de rompre… »

Alors là c’était la meilleure ! Comment osait-il l’insulter de menteuse ? Alors que jamais elle n’avait fait ça. Pourquoi maintenant ? Comment osait-il porter un tel jugement sur elle avec tous ce qu’ils avaient vécu ensemble ces derniers temps. Comment osait-il être aussi aveuglé sans même réfléchir ? Même si elle savait qu’il ne la croirait jamais, elle n’acceptait pas qu’il puisse l’insulter de menteuse. Tout, mais pas ça. Alors qu’elle venait de ravaler au plus profond d’elle sa fierté parce qu’elle pensait parler à quelqu’un de critique, il osait réagir ainsi. Elle ne pu que se braquer une nouvelle fois et lui répondre sur un ton agressif.

LOSE HOPE - « Je ne t’ai jamais menti et tu le sais aussi bien que moi. Pourquoi je ferais ça maintenant alors que je suis à deux doigts de te perdre, Jake ? Hinh ? Pourquoi ? »

Elle serait les poings, les dents, droite comme un piquet. Ses yeux qui autrefois ne reflétaient que du regret montraient maintenant de la colère, de la rancune. Jamais elle n’aurait pensé qu’il serait capable de dire une telle chose. Jamais elle ne l’aurait cru capable de mettre sa parole en doute.

J. - « … A moins que ce ne soit parce que tu avais honte de moi… »

Après ce qu’elle venait de lui répondre, son sang ne fit qu’un tour lorsqu’elle entendit ces mots sortirent de la bouche, lorsqu’elle vit ces sons glissés sur ses lèvres. Il fallait croire qu’il ne l’avait pas suffisamment faite pleurer. Il fallait croire qu’il lui restait encore des réserves. Une larme venait rouler le long de sa joue jusqu’à s’éteindre au coins de ses lèvres. Lui qui lui paraissait tellement compréhensif autrefois. Elle ne le reconnaissait plus.

J. - « Avoue qu’en fait, tu t’es foutue d’moi depuis le début. »

La phrase de trop. Celle qui vous fait tout lâcher, celle qui ne vous donne plus goût en rien, celle qui vous fait perdre l’espoir, celle qui vous fait perdre la seule ficelle à laquelle vous restiez perché. Elle le regardait toujours droit dans les yeux, mais les ferma un instant, voulant se persuader qu’il n’avait jamais dit ça. Mais c’était trop tard. Il venait bel et bien de tout faire écrouler. Cette fois là, elle n’éclata pas en sanglots. Non, elle laissa ses larmes couler silencieusement. Elle ne laissait échapper aucun cris.

LOSE HOPE - « Alors me traites de menteuse et ensuite de manipulatrice ? »

Silence.

LOSE HOPE - « Tu ne comprends rien. Tu te crois malheureux parce que tu as perdu un père et que tu dois sauver ta famille à dealer ? Tu crois que j’ai eu pitié de toi ? Pourtant, tu ne sais pas à quel point je t’envie. Tu as une mère et une sœur qui t’aime, tu as une petite vie bien tranquille où on te juge sur ce que tu es à l‘intérieur. »

Ce qu’il vivait elle voulait le comprendre. Ce qu’il vivait, elle aimait. Parce qu’il lui avait fait découvrir une autre facette du monde qui l’entourait. Parce qu’il lui avait fait découvrir le vrai sens du verbe « aimer ». Elle qui n’avait plus de mère depuis le jour de sa naissance, elle qui n’avait jamais reçu l’amour d’un père, elle qui n’avait rien à partager, elle qui vivait dans un monde de superficialité ou tout ne fonctionnait que sur l’image que l’on véhiculait. Elle avait grandi dans cet univers, et ce n’était pas de la honte, c’était une habitude. Mais bien sûr, il ne le comprenait pas.

Comment avait-elle pu croire un instant qu’il comprendrait le monde dans lequel elle vivait ? C’est vrai, elle l’avait sorti de son petit train train habituel, et il ne supportait pas de se voir évincer ? Il suivait sans dire mot pourtant. Et elle avait cru qu’il avait compris cela. Si elle restait avec lui, c’était parce qu’elle l’aimait, ce n’était pas pour se foutre de lui, sinon elle aurait agi autrement et elle ne se serait jamais obstinée à le voir tous les jours. Ou même, en remontant bien plus loin dans le passé. Se serait-elle acharnée à le revoir lorsqu’il l’avait sauvé si pour elle il n’était rien ?

Puis, sur un ton plus triste et mélancolique. Elle venait de ravaler sa fierté, et sa colère. Elle lui avait simplement dit ses quatre vérités avant de dénoncer les siennes.

LOSE HOPE - « Ce n’est pas de toi que j’ai honte… »

Silence.
Encore, ses larmes coulaient, encore, elle ne disait rien. Et même si ses mots n’auraient peut-être pas d’impact sur lui, il fallait qu’elle lâche tout, une bonne fois pour toute. Il voulait connaître la vérité ? Mais les vérités ne sont pas toujours bonne à entendre. Elle qui croyait que cela allait peut-être tout arranger entre eux deux, elle s’était mise le doigt dans l’œil. Mais elle avait peut-être compris une chose ce soir, il ne la connaissait pas aussi bien qu’elle le pensait.

LOSE HOPE - « C’est de moi. »

_________________

« Tu étais comme ma soeur et quand on a des familles aussi dingues que les notre il faut se soutenir »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://untitled.bbactif.com

▌INSCRIT LE : 30/04/2010
▌MESSAGES : 31
Points : 75


MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Mer 19 Mai - 17:00

Alexis venait de lui expliquer les causes de leur rupture. La première impression qu’il eu en l’écoutant, fut qu’elle lui racontait un gros mensonge. Gros comme une montagne. Il ne croyait pas à cette histoire de blog et lorsqu’elle impliqua Hayden dans l’histoire, ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Comment pouvait-elle mêler sa sœur à toute cette histoire ?! Comment osait-elle ?! Il lui avait présenté Hayden et tout s’était bien passé. De plus, quel but aurait bien pu avoir sa sœur en manigançant tout ce qu’Alexis venait d’énoncer et qu’aurait-elle pu y gagner ? Lors de sa rupture avec Alexis, Hayden avait été là pour le soutenir. Elle l’avait aidé du mieux qu’elle pu et avait essayé par tous les moyens de lui remonter le moral. Elle l’avait écouté, l’avait conseillé, l’avait fait se changer les idées. Il la connaissait et savait qu’elle ne voulait que son bonheur. Elle était comme ça. Elle l’aimait, il le savait. Déjà petite, il avait beau l’embêter, elle revenait toujours vers lui. Ils n’ont jamais pu resté fâché bien longtemps. Entre eux, c’est une sorte de complicité. Ils savent tout l’un de l’autre ou presque. Jake tient à ce que sa sœur ne sache rien sur ses activités, il préfère ne rien lui dire pour ne pas l’impliquer. Il veut la préserver. Il redoute également un peu sa réaction. Il a peur qu’elle prenne mal le fait qu’il lui ai caché pendant tout ce temps ses véritables activités et qu’elle le juge mal et pire, qu’elle s’éloigne de lui, qu’elle ai honte de lui. Enfin bref, tout ce qu’Alexis venait de lui raconter n’avait aucun sens à ses yeux. Il avait demandé la vérité et elle lui sortait une histoire inventé. Elle tombait comme un cheveu sur la soupe. Il était énervé, agacé, tout l’attendrissement qu’il avait éprouvé pour elle un peu plus tôt c’était envolé. A présent, il avait envie de la secouer comme un cocotier pour la faire réagir et la forcer à dire la vérité. Ne pouvant la secouer, il opta pour une autre option. Il allait exploser, tel une bombe à retardement. Il ne pouvait plus contenir sa colère. Finalement, il explosa, traitant Alexis de menteuse, soulignant l’irrationalisme de ses explications.
« Je ne t’ai jamais menti et tu le sais aussi bien que moi. Pourquoi je ferais ça maintenant alors que je suis à deux doigts de te perdre, Jake ? Hinh ? Pourquoi », certes, elle lui posait une colle. Mais le Jake attendrit n’était plus là et il avait toutes ses capacités intellectuelles pour répondre. Tout de suite, l’évidence lui sauta aux yeux. Elle lui avait raconter toute cette histoire abracadabrante pour ne pas être obligé de lui fournir de vraies explications, pour ne pas avoir à lui dire les vrais raisons de leur rupture. Elle avait peut-être des choses à cacher, des choses qu’elle ne voulait pas lui révélé. Tout ça l’énervait, elle l’énervait. Il avait envie de se trouver ailleurs, loin d’ici, chez lui, dans le métro, chez quelqu’un, dans un bar, sous un pont, dans un cercueil, n’importe où sauf ici. C’en était trop. Retomber sur elle, discuter, se rapprocher pour ensuite se disputer et s’éloigner de nouveau. Non. C’était un cycle infernal, un cycle qu’il voudrait quitter. Il en avait marre. Il avait hâte que cette conversation se termine, hâte de pouvoir retourner à sa petite vie quotidienne, hâte de pouvoir de nouveau oublier Alexis. Peut-être qu’avancer vers elle ce soir là avait été une mauvaise idée. S’il avait semblant de ne pas la voir, s’il avait continuer son chemin, que se serait-il alors passé. Rien peut-être … ou peut-être qu’elle, elle aurait été vers lui. Quoi qu’il en soit, il était là et avait du mal à garder son calme. Il avait envie de se lever. Il ne pouvait plus rester assis sur ces foutues marches à côté d’elle. Il se leva. Descendit les trois marches qui se trouvait devant lui et fit quelques pas jusqu’à un arbre. Il était face à elle, appuyé contre l’arbre. Il respira un grand coup pour se calmer, passa ses mains dans ses cheveux et se massa le crane quelques secondes, comme si ce geste allait changer quelque chose. Il reprit ensuite la parole, son ton froid et sec des débuts avait repris le dessus :

- J’en sais rien, on a tous des raisons de mentir … ça nous permet d’obtenir ce qu’on veut facilement. Et puis comme tu l’as dit, tu ne me l’as dit, tu ne m’« as » jamais mentit.

Il insista bien sur la marque du passé simple. Même si elle ne lui avait pas mentit par le passé, ça ne signifiait pas qu’elle ne lui mentir pas par l’avenir, ni même qu’elle n’était pas déjà entrain de lui mentir. C’est tellement simple de mentir quand on a de bonnes motivations. Le mensonge est si simple et permet d’obtenir tant de choses.

En réfléchissant un peu plus calmement aux explications d’Alexis, une conclusion se forma dans sa tête. Celle qu’elle avait rompu parce qu’elle avait honte de lui. Peu à peu, des souvenirs remontèrent à la surface et cette idée s’encra dans sa tête. C’était forcément ça, ça ne pouvait être autre chose. De plus, ce n’était pas impossible. Ils appartenaient à deux mondes totalement différent. Elle faisait partit du monde de haute et lui du monde de la rue. Leur histoire était peu probable et pourtant elle s’était produite. Digne des plus grands films d’amour, de ceux où deux héros venant de deux mondes différents tombent amoureux. Elle, c’était Alysson, la gentille fille sage qui s’était prise d’amour pour le chef des rebelles, Cry Baby.De même que dans le film, ils avaient vécu une magnifique histoire, seulement, contrairement aux films où tout finit bien, leur histoire elle, se finissait mal. Au moment de leur rupture, Jake avait cru que leurs relations ne pourraient aller plus mal, et cependant, à présent, il avait l’impression de toucher le fond, de se trouver à six pieds sous terre.
Au final, en repensant à tout ça, il avait la nette impression qu’elle s’était moquée de lui depuis le début, qu’elle avait eu honte de lui, avait vécu sa petite histoire d’amour puis l’avant jeter pour ne pas avoir à le présenter à ses amis si géniaux à côté de lui, un pauvre petit dealer des bas quartiers. « Alors me traites de menteuse et ensuite de manipulatrice ? ». Silence. « Tu ne comprends rien. Tu te crois malheureux parce que tu as perdu un père et que tu dois sauver ta famille à dealer ? Tu crois que j’ai eu pitié de toi ? Pourtant, tu ne sais pas à quel point je t’envie. Tu as une mère et une sœur qui t’aime, tu as une petite vie bien tranquille où on te juge sur ce que tu es à l‘intérieur. ». A l’entente de la deuxième phrase, son poing frappa machinalement l’arbre contre lequel il était appuyé. Ce geste incontrôlé, étant un témoin de sa colère. Elle venait de s’élever à un nouveau grade. Bien plus élevé. Comment osait-elle lui parler de son père ? Comment osait-elle utiliser quelque chose dont il lui avait parlé parce qu’il avait confiance en elle ? Comment osait-elle utiliser ses sentiments contre lui ? Elle n’avait vraiment rien comprit. Sa mère ne l’aimait qu’à moitié, depuis la mort de son mari, ses enfants étaient à moitié morts pour elle ; alors oui, ça mère l’aimait mais d’un demi-amour. Seul celui de sa sœur était resté intact. Et certes on le jugeait, mais pas pour ce qu’il était à l’intérieur. Sa réputation avait tôt fait de le dépasser et son look de mec peut fréquentable repoussait les gens. Les apparences, pour elle comme pour lui, jouaient un rôle majeur.

- Ah, tu crois que je me crois malheureux ?! C’est intéressant, je ne me suis sentit malheur que deux fois dans ma vie et parmi ces deux fois, il s’avère qu’il y a le jour où tu m’as quitté. Mais oui, tu as peut-être eu pitié de moi. Tu étais la gentille fille et moi le mauvais garçon, toi l’eau et moi le feu ; deux éléments opposés et qui pourtant ne peut exister l’un sans l’autre. L’eau éteint le feu, alors peut-être que tu as cru bon de vouloir me sauver. Peut-être que c’est ça qui t’a poussé à te rapprocher de moi.

Il marqua une pause. Il n’y avait aucune pointe d’agressivité dans son ton. Il était parfaitement calme, maître de lui.

- Et évite de comparer l’amour de ma famille à l’amour que ta mère ne t’as pas donné. C’est triste mais ça ne te donne pas le droit d’évoquer ne serait-ce qu’une similitude. Tu as peut-être perdu ta mère mais tu vis dans ton cocon doré tandis que mon quotidien est un studio pourrit de Brooklyn.

Elle l’avait blessé en évoquant son père, c’était à son tour de la blessé en évoquant sa mère. Il connaissait son enfance, sa vie, son passé. Elle lui avait tout raconter. Ecourtant certain sujets trop houleux à aborder mais elle lui avait tout confier au même titre qu’il lui avait rapidement tout avouer à son sujet. Il la connaissait et savait que ce qu’il venait de lui dire lui ferrait mal. C’était d’ailleurs le but. Il est comme ça. Il souffre, il fait souffrir. C’est un moyen d’autodéfense, une manière de rendre la monnaie de sa pièce à la personne qui ose le piquer en plein cœur.

« Ce n’est pas de toi que j’ai honte … C’est de moi. ». Elle pleurait de nouveau. Elle avait cette facilité à pleurer, cette facilité qu’il n’avait jamais eu. C’est bien commode de pleurer dans certaine situation pour s’accorder la pitié de l’autre ; mais cette fois, Jake ne cèderait pas. Il resterait de marbre. Il se refusait à s’abandonner de nouveau dans la compassion. Son esprit entêté en avait trop encaissé pour ce soir et si elle voulait se dévaloriser, il la laisserait faire à sa guise. Un coup elle lui balançait des vacheries à la figures et un autre elle se mettait à pleurer à se dévaluer. Non, il ne pouvait pas supporter ce caractère changeant. Au lieu de la rassurer, de la consoler, il ne prononça qu’un mot, grave, strict et sévère, son ton ne trahissait aucune émotions :

- Explique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




DAY TO DAY
▬ always on my mind ♥


DAY TO DAY▬ always on my mind ♥

▌INSCRIT LE : 27/03/2010
▌MESSAGES : 1344
▌SURNOM PAR GG : Lose hope
Points : 219


« around my world »
My little secrets ::
Couronne ;:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Mer 19 Mai - 18:05

Un sujet pourtant fâcheux, mais heureusement qu’il avait été là pour recoller les morceaux. Oui, lorsqu’Alexis tira un trait sur leur histoire, bien que cela ait été à contrecœur, Nathaniel s’était montré présent pour la soutenir. Et ce, même s’il ne connaissait pas les raisons. Depuis leur plus jeune âge, il l’avait toujours soutenu. C’était une sorte de petit être fragile qu’il fallait protéger. Ce monde n’était pas le sien, elle le savait. Pourquoi était-elle née sous cette étoile là ? D’un autre côté, si toute sa vie avait été construite autrement, aurait-elle connue Nath ? Aurait-elle vécue cette histoire avec Jake ? Certainement pas. Et pourtant, aujourd’hui, elle aurait préféré ne jamais le connaître. Si c’était pour endurer tout ça, elle aurait préféré ne jamais rencontrer l’amour.

Alors qu’elle s’était décidée à tout raconter, ce qu’elle craignait se produisit. Franchement, à son avis, pourquoi refusait-elle de lui donner toute explication ? Il l’avait sous les yeux. Hayden, pour commencer, puis cette histoire d’étudiants. Jake n’était pas de ce monde là, et encore moins du sien. C’était évident qu’il ne comprendrait pas. Et c’était aussi évident qu’il lui en voudrait pour Hayden. Elle le savait, et jamais elle n’avait voulu s’interposer entre eux, se donner raison face à sa sœur. C’était une chose qu’elle ne connaissait pas, un bonheur bien trop précieux qu’elle n’avait jamais eu.

Pour que cette soirée se passe ainsi, Alexis aurait préféré ne jamais le croiser. Elle aurait pu continuer avec cette once d’espoir en elle. Mais l’espoir l’avait aveuglé, car à cette heure, tout était bel et bien fini. A cet instant, elle aurait aimé se trouver loin, très loin, ou alors n’avoir jamais existé. C’était bien trop dur là, pour continuer, pour continuer sans lui. Mais il venait de lui brûler les ailes, et elle s’était écrasée au sol. Elle hurlait de douleur mais vivait encore. Pourquoi la vie était-elle si cruelle ? Jake était là, en face d’elle, contre cet arbre et pourtant, il lui paraissait bien loin d’elle. Comme si plus rien ne les rapprochaient. Comme s’ils n’avaient rien à faire ensemble. Comme une vérité qu’on n’aurait jamais voulu savoir…

J. - « J’en sais rien, on a tous des raisons de mentir… ça nous permet d’obtenir ce que l’on veut facilement. Et puis, comme tu l’as dis, tu me l’as dis, tu ne m’ « as » jamais mentis. »

Autant baisser les armes puisqu’il ne voulait pas voir. A quoi bon continuer à creuser sa propre tombe ? Lui qui était tout pour elle, venait en quelque sorte de la tuer. Lorsqu’ils s’étaient retrouvés, bien sûr qu’elle n’avait pas accepté le fait qu’ils ne soient plus ensemble, mais pourtant, elle ne lui dit avait jamais dit non quand il lui avait dit qu’il n’était pas prêt pour l’instant, elle ne l’avait jamais, forcé. Puis au final, elle venait surtout de retarder les choses, de les envenimer, ou même de briser une quelconque nouvelle histoire entre eux deux. Elle qui voulait bien faire, qui voulait rattraper les choses, elle s’était trompée, encore une fois.

Ce monde d’où elle venait, elle ne s’y sentait pas vraie. Alors qu’aux côtés de Jake, elle se sentait exister, réellement. Mais une fois de plus, il ne l’avait pas compris. C’était comme parler à un sourd. Il ne comprenait que ce qu’il voulait. C’était agaçant. Elle avait l’impression de parler pour rien, d’user de la salive pour quelque chose qui rentrait dans une oreille mais qui en ressortait par l’autre. Mais c’était dans sa nature. Pourtant, ce n’était pas ce Jake là qu’elle aimait voir. Tout le monde avait ses défauts, elle acceptait les siens.

Alors qu’elle venait de lui énoncer ses quatre vérités, Jake exécuta un geste qui choqua Alexis. Encore un souvenir. Comme s’il avait envie de la frapper mais qu’au lieu de cela, il s’était vengé sur autre chose. Ce geste ne la fit pas sursauter, mais l’image d’une de leur retrouvailles lui revint en tête. Le jour où ils s’envoyaient des piques. A cette époque, la situation en était tout autre. Jake se tenait qu’à quelques centimètres d’elle et venait de frapper le mur. Seulement, après ce soir, ils ne se reverront peut-être plus et plus rien ne pourrait débuter. Ou plutôt, recommencer.

J. - « Ah, tu me crois malheureux ?! C’est intéressant, je ne me suis senti malheureux que deux fois dans ma vie et parmi ces deux fois, il s’avère qu’il y a le jour où tu m’as quitté. Mais oui, tu as peut-être eu pitié de moi. Tu étais la gentille fille et moi le mauvais garçon, toi l’eau et moi le feu : deux éléments opposés et qui pourtant ne peuvent exister l’un sans l’autre. L’eau éteint le feu, alors peut-être que tu as cru bon de vouloir me sauver. Peut-être que c’est ça qui t’as poussé à te rapprocher de moi. »

Pause.

J. - «  Et évites de comparer l’amour de ma famille à l’amour que ta mère ne t’as pas donné. C’est triste mais ça ne te donne pas le droit ne serait-ce que d’évoquer une similitude. Tu as peut-être perdu ta mère mais tu vis dans ton cocon doré tandis que mon quotidien est un studio pourri de Brooklyn. »

Elle venait de lui dire ses quatre vérités, et il lui avait tout re-balancé dans la figure. Elle le savait blessé, et elle était certaine qu’il était malheureux. Ne lui avait-il pas fait comprendre à l’époque ? Ne lui avait-il pas dit qu’il avait aussi des blessures et qu’elle devait devenir plus forte ? Pourtant à cette heure, elle avait l’impression que cette conversation n’avait jamais eu lieu. Et elle, pourquoi s’obstinait-elle autant à vivre dans le passé ? Ah, peut-être parce qu’aujourd’hui, elle était morte. Morte et enterrée.

Alexis baissa la tête, un instant. Elle déglutit en entendant ces mots. Il était d’une telle méchanceté avec elle. Dans le fond, elle n’en revenait pas. Jamais il n’avait été aussi agressif. Ou peut-être qu’elle n’était plus habituée. Elle avait connu une autre facette de sa personnalité et s’était habituée. Alors le revoir ainsi, elle ne savait plus qui il était. Elle ne savait pas non plus sur quel pied danser. Elle doutait de tout. Est-ce qu’ils avaient vraiment vécu quelque chose ? A cette conversation, elle en doutait de plus en plus. Elle n’avait même plus l’impression qu’il était là, avec elle. Elle n’avait même plus l’impression qu’il pouvait éprouver ne serait-ce qu’un peu d’amour pour elle.

LOSE HOPE - « Peut-être qu’on s’est trompé, tous les deux… »

Elle ne savait même pas pourquoi elle venait de dire ça. Elle était désespérée et pensait pouvoir lui envoyer un coup d'électricité pour le faire réagir. Elle se faisait mal, elle-même. Peut-être histoire de savoir si elle était toujours en vie ou non, si elle pouvait ressentir encore quelque chose. Et était pourtant si violent envers elle, et cela ne lui faisait plus rien, si ce n’est que remettre un peu de terre sur son cercueil sans y déposer de fleurs. Et pourtant, malgré ces mots, ses larmes continuaient de couler. Comme si elle ne s’en rendait plus compte. Elle lui avouait une dernière fois ses propres vérités. Elle avait honte d’elle-même.

J. - « Explique »

Elle venait pourtant de lui faire un dessin, mais à croire qu’il fallait expliquer les choses clairement pour qu’il comprenne quelque chose. Silence. Bien qu’elle avait les yeux rouges et les joues toutes mouillées, Jake ne bronchait pas. Il n’avait aucune pitié pour elle à présent. D’ailleurs, elle s’en persuadait de plus en plus, dans le fond, il l’avait peut-être déjà oublié depuis longtemps. Elle qui avait pourtant accepté ses défauts, lui ne pouvait pas voir les siens en peinture. Avec ses airs je-m’en-foutiste, il voulait continuer à la voir souffrir.

LOSE HOPE - « Expliquer quoi Jake ? Tes propos les décrivent si bien… moi et mon cocon doré, moi et ma mère morte et enterrée… moi et mon monde, tout simplement. »

Et pourtant, elle continuait de l’interpeller par son prénom. Peut-être qu’elle arriverait à lui mettre les choses en face. De toute façon, elle éprouvait tellement de choses différentes, là, maintenant, qu’elle ne savait même plus où elle en était. Elle venait d’essuyer ses larmes par un revers de manche, et continuait de le regarder. Il ne discernait plus ses expressions. Il était contre cet arbre, en pleine nuit et caché par la lumière des réverbères. Et elle là, à découvert, parfaite victime. Une belle métaphore. Le démon, et... on ne sait pas trop quoi, mais sûrement pas un ange.

_________________

« Tu étais comme ma soeur et quand on a des familles aussi dingues que les notre il faut se soutenir »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://untitled.bbactif.com

▌INSCRIT LE : 30/04/2010
▌MESSAGES : 31
Points : 75


MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Dim 30 Mai - 19:36

La situation était tendue. Plus entendue encore que lorsqu’ils s’étaient croisés. Lui, il était énervé, elle, elle était déçue. Il était énervé à cause des explications qu’elle lui avait fournit. Il n’y croyait pas, il ne pouvait pas y croire, il ne voulait pas y croire. Toute cette histoire, toutes ces choses qu’elle lui avait dit, c’était du grand n’importe quoi. Il trouvait ça tellement … tellement improbable. Ne pouvant se contenir, il l’avait traité de menteuse. Ce mot avait du avoir un certain impact sur la jeune femme puisque jusque là, il ne lui avait jamais rien dit de tel. Il la connaissait et savait que mentir ne faisait pas partie de son caractère, mais sous le coup de la colère, ce mot « menteuse », était partit tout seul. Ses capacités intellectuelles s’étaient brouillées, il n’y voyait plus très clair et n’arrivait plus à faire la part de vérité et de mensonge dans toute cette histoire. Il était dépassé par les évènements. Cette rencontre, ces explications, il les avait imaginé plusieurs fois, avait préparé d’éventuelles réponses. Mais ce soir, tout ce cassait le nez, il ne savait plus comment réagir, plus quoi dire. Son esprit était embrumé. Son seul moyen de défense était l’attaque directe. Il blessait avant d’être blessé. Alexis lui avait répondu qu’elle ne lui avait jamais mentit et qu’elle n’avait aucune raison de le faire. Au lieu de la croire, Jake répondit encore une fois par la contradiction. Il refusait d’ouvrir les yeux. Il ne voulait pas admettre ce qu’elle venait de lui dire. Ca ne lui convenait pas. Pas pour le moment du moins …
Elle n’ajouta rien. Il n’y avait rien à ajouter. La conversation tournait en rond. C’était à se demander pourquoi ils étaient venus se parler ce soir, pourquoi il était venu lui parler … Il aurait mieux fait de continuer sa route et de vaguer à ses occupations habituelles.

Comme sortie d’un long sommeil, la jeune femme qui se trouvait en face de lui se réveilla. Elle l’attaqua, le blessa, lui balança des choses intimes en pleine figure. Il lui avait confier des choses, lui avait raconter sa vie, son histoire et elle s’en servait contre lui. Telle venait de saisir l’épée et lui transperça le cœur. Elle n’avait pas idée de l’impact de ses paroles. Sa première réaction, -ou tout du moins, la seule réaction qu’il montra-, fut la colère. Son poing frappa l’arbre à défaut de pouvoir la frapper elle. Intérieurement, il était chamboulé, blessé. Evoquer la mort de son père, évoquer quelque chose d’aussi important, d’aussi triste juste pour le blessé était petit. A croire qu’elle se moquait de ce qu’il pouvait ressentir, qu’elle n’avait pas saisit toute l’importance que tout ça avait pour lui. Elle n’avait pas du bien comprendre ce que la mort de son père avait représenté pour lui, ni le désastre qu’elle a provoqué sur sa famille.
Ne pouvant et ne voulant montrer sa peine, il réagit encore une fois de la mauvaise manière. Un tel comportement vis-à-vis d’elle, il ne l’avait eu que très peu souvent. C’était à l’époque de leurs premières rencontres, à l’époque où ils se connaissaient mal. En ce temps, il était agressif, il ne voulait pas la laisser voir son côté sensible de peur de souffrir ou de perdre la face. Rapidement cependant, son masque était tombé. Il s’était ouvert et c’était montré sous son vrai jour. Aujourd’hui pourtant, il était revenu au point de départ. Elle l’avait blessé en évoquant la mort de son père, il lui avait rendu la monnaie de sa pièce en évoquant celle de sa mère. Il visait là où ça faisait mal. En cet instant, il n’avait jamais haït quelqu’un si profondément. Il ne voulait plus la voir. Elle l’exaspérait. Il doutait de plus en plus de ses sentiments pour elle. Il croyait l’aimer encore, mais peut-être que la colère allait l’emporter. Pour le moment, il était incapable de mettre un mot sur ses sentiments à l’égard d’Alexis. Il comptait sur le temps pour l’aider et pour le guider. Peut-être qu’après une bonne nuit de sommeil, tout redeviendrait clair et à ce moment, il saurait comment agir.

« Peut-être qu’on s’est trompé, tous les deux… », lui dit-elle. L’entendre dire cette phrase le blessa. Encore un pique dans en plein dans le cœur. Cette phrase fit échos dans sa tête. S’étaient-ils trompés en se mettant ensemble ? Il y avait maintes fois réfléchit et jamais, jamais il ne trouva que ce fut une erreur. Sa relation avec Alexis, aussi tumultueuse et hors norme fut-elle, reste la meilleure expérience de sa vie. Laisser un être entrer dans sa vie, admettre soit même qu’on est amoureux, faire partager ce sentiment à l’autre, vivre une grande et belle histoire, non, ce ne fut pas une erreur. Au départ, il n’avait pas fait attention à cette petite blonde qui se faisait emmerder, il n’avait pas non plus comprit l’obsession qu’elle avait de vouloir le revoir. Ce n’est qu’après, qu’en passant du temps avec elle, qu’en baissant sa garde et en apprenant à mieux la connaître qu’il comprit que cette fille n’était pas n’importe quelle fille, c’était LA fille. La fille de ses rêves, la fille de sa vie. A partir du jour où il comprit tout ça, il la voulait, il voulait la posséder, qu’elle ne soit rien qu’à lui. Il ne pouvait plus se lasser d’elle.
Non, ils ne s’étaient pas trompés. Par contre, elle s’était trompée. Elle s’était trompée en ne donnant plus signe de vie et en l’abandonnant. Cet abandon, il lui en tiendrait à jamais rigueur. Il ne peut pas l’oublier, du moins pas encore. D’ailleurs, c’est ça qui le freine. Il lui aurait tout pardonner ce soir là, s’il avait eu la certitude que plus jamais elle ne le quitterait de la sorte. Hélas, il ne pouvait pas l’avoir, il ne l’aurait jamais. S’il devait recommencer avec elle, il aurait encore cette peur, cette peur de l’abandon. La confiance est quelque chose de crucial dans toute relation, or il n’a plus confiance en elle.
Alexis pensait qu’ils s’étaient trompés. Il n’était pas d’accord mais pour une fois, il allait lui donner satisfaction. Il allait aller dans le sens de ses pensées. A quoi bon jouer le rôle du copain qui croyait en eux ?! Aujourd’hui, ça n’avait plus d’importance. Leur histoire était terminée, elle était derrière eux. Il fallait avancer. Avancer coûte que coûte sans se retourner.

- T’as raison, nous deux c’était une belle connerie, quand je pense au temps que j’ai perdu avec toi …

Il n’en pensait pas un mot mais une fois encore, il disait le contraire de ses pensées.

- … j’arrive même pas comprendre comment j’ai pu croire une seconde à notre histoire.

Il ne savait même pas pourquoi il s’évertuait constamment à essayer de la blesser. Il aurait aimer lui dire la vérité, aimer lui dire ce qu’il pensait. Il ne voulait pas avoir l’air faible. Il n’y a que les faibles qui disent ce qu’ils ressentent. De plus, ses sentiments son tellement mièvres qu’il ne voit pas l’intérêt d’en parler. Alexis ne partageait pas ses opinions sur leur histoire, à quoi bon la contredire ?! Autant aller dans le sens de ce qu’elle pense, ça facilitera le deuil de leur relation.

Elle lui avoua ensuite qu’elle n’avait pas honte de lui mais d’elle. Il n’y comprenait plus grand-chose. Elle pleurait. Il restait stoïque. Un seul mot sortit de sa bouche. Il voulait savoir ce qu’elle voulait dire par là.
« Expliquer quoi Jake ? Tes propos les décrivent si bien… moi et mon cocon doré, moi et ma mère morte et enterrée… moi et mon monde, tout simplement. » . Il ne comprenait pas où elle voulait en venir. Elle avait honte d’elle. Soit. Mais pourquoi ? Pourquoi aurait-elle du avoir honte de son milieu et de sa vie ? La vie est un livre dont on écrit soi-même les pages. Elle vivait sa vie et traçait son destin. A quoi bon avoir honte de sa vie, ça ne mène à rien. Elle n’avait pas avoir honte vis-à-vis de lui. Elle avait sa vie, il avait la sienne. Ils étaient juste trop différent et leurs mondes étaient juste opposés.

- Mes propos n’ont jamais décrit tout ça. C’est toi qui les déforme, tu n’as pas à avoir honte de celle que tu es et de la vie que tu mènes, tu devrais plutôt accepter tous ça, accepter d’être celle que tu es et arrêter de pleurer pour pouvoir avancer.

Il fallait qu’elle avance. Et lui aussi par la même occasion. Il ajouta ensuite :

- Et puis, si toi tu dois avoir honte du monde dans lequel tu vis, comment suis-je censé réagir face au mien ?

Son monde à lui : le monde de la rue, de la pauvreté, de la misère. Son monde, c’est celui des bas quartiers, des petits salaires, des vêtements miteux, des quartiers chauds, des laveries automatiques. Dans un monde tel que le sien, on ne peut rien espérer. Il essaye tant bien que mal de s’en sortir, mais sa vie n’est pas simple tous les jours.

- J’ai besoin de savoir une chose …

Il marqua une pause.

- Il y a eu d’autres garçons après moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




DAY TO DAY
▬ always on my mind ♥


DAY TO DAY▬ always on my mind ♥

▌INSCRIT LE : 27/03/2010
▌MESSAGES : 1344
▌SURNOM PAR GG : Lose hope
Points : 219


« around my world »
My little secrets ::
Couronne ;:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Dim 30 Mai - 20:50

Les filles c'était compliqué. Les relations amoureuses ça l'était encore plus. Alors qu'est-ce que ça pouvait donner quand une fille exprimait le contraire de ce qu'elle pensait, et lorsque le garçon qui se trouvait en face d'elle vivait sa première histoire ? Forcément, rien de bon. C'est ce qu'il se passa lorsqu'Alexis lui dit qu'ils s'étaient peut-être trompés tous les deux. Bien sûr qu'elle ne le pensait pas. Bien sûr qu'elle avait fait une erreur. Sur le coup, elle ne s'était pas rappelée que Jake avait vécu sa première histoire d'amour en sa compagnie, et même si ce qu'il allait répondre était évident, elle avait pensé qu'il aurait dit autre chose. N'importe quoi, mais pas ça.

J. - « T’as raison, nous deux c’était une belle connerie, quand je pense au temps que j’ai perdu avec toi… J’arrive même pas comprendre comment j’ai pu croire une seconde à notre histoire. »

Et elle avait beau se persuader qu'il la connaissait, dans le fond, elle devait être plus indulgente envers lui. Il ne connaissait rien aux filles, et encore moins à ce qu'il pouvait y avoir dans sa tête. Ce n'était pas un reproche, non, elle était plutôt fière d'avoir été sa première. Au moins, personne ne pourrait lui prendre ça. C'était une chose qu'elle seule possédait. Et c'était une fierté. Petit moment de bonheur, accordez-lui une minute de silence pour avoir compris ça seulement maintenant.

Ce qu'il venait de prononcer, elle le méritait. Il lui renvoyait ses piques. Mais elle était ainsi, cynique, même si elle ne pensait pas ce qu'elle venait de dire. Seulement, une petite seconde de réflexion s'imposa lorsque ce qu'il venait de dire lui revenait. Il y a cru. C'était déjà ça. Il avait cru en eux, comme elle y avait aussi cru. Cette soirée était une vraie montagne russe. Morte, vivante, morte, vivante. Lunatique, le jour et la nuit. Alexis, c'était ça. C'était une jeune fille fragile besoin d'être constamment rassurée, besoin de se faire miroiter des choses pour avancer. Il brisait son empire, bâtissait une maison, terrassait une route, construisait un chemin. Et pourtant, elle l'aimait d'un amour inconditionnel. Elle n'aimait pas souffrir, bien que cela prouvait son existence. Et pourtant, elle faisait tout pour qu'il l'achève.

LOSE HOPE - « Moi, j'y crois encore. »

Elle avait prononcé ça dans un murmure. Qu'il l'entende ou non, qu'est-ce que cela pouvait bien changer ? Son caractère était tel qu'il ferait l'ignorant, très certainement, ou qu'il lui dirait qu'elle ne savait pas ce qu'elle voulait, ou pire encore, qu'elle mentait. Elle commençait à reprendre le fil de la situation. Les souvenirs d'autrefois refaisaient surface, son lui d'autrefois. Certes, elle ne saurait sûrement pas arranger les choses, mais peut-être arriverait-elle à les anticiper.

Elle s'était radoucie, elle ne savait plus quoi, et elle ne voulait surtout pas s'enfoncer plus qu'elle ne l'était déjà. Peut-être qu'elle avait tout simplement touché le fond. Elle n'avait plus d'armes, et à quoi bon puisque de toute façon, avec ses armes, cette discussion ne faisait que tourner en rond. Elle avait toujours eu honte du monde duquel elle était issue. Pour la simple et bonne raison qu'elle ne s'y est jamais sentie bien. Et elle ne s'était pas gênée pour lui dire. Et, à son grand étonnement, il lui répondit de la manière d'un conseiller, d'un psychologue. Elle ne devait pas avoir honte.

J. - « Mes propos n’ont jamais décrit tout ça. C’est toi qui les déforme, tu n’as pas à avoir honte de celle que tu es et de la vie que tu mènes, tu devrais plutôt accepter tous ça, accepter d’être celle que tu es et arrêter de pleurer pour pouvoir avancer. Et puis, si toi tu dois avoir honte du monde dans lequel tu vis, comment suis-je censé réagir face au mien ? »

Peut-être qu'elle déformait ses propos, mais au moins, ils auraient avancé ne serait-ce qu'un peu. Avancer ? Mais comment pouvait-elle avec son cœur et ses mains liés à lui ? Jamais elle ne s'était résolue à finir ses jours sans lui. Même s'ils n'étaient plus ensemble à l'heure d'aujourd'hui, au fond d'elle, c'était comme s'ils ne s'étaient jamais quittés. Alexis était d'une grande immaturité, et ce qu'elle avait fait, et dit ne faisait que le prouver. Était-ce de sa faute ? Oui et non. Oui parce qu'elle aurait dû réagir autrement, et non parce qu'elle n'avait pas grandi normalement. Les amis ne font pas tout, l'amour de nos parents est bien plus important.

LOSE HOPE - « Tu sais, j'ai beau avoir tout l'or du monde, ça ne fait pas le bonheur. Et à cause du monde dans lequel je vis, je ne peux qu'être loin de toi. Quittes à perdre tout ce que j'ai, je le ferais, si c'est pour être avec toi. »

Pause.

LOSE HOPE - « On a jamais tellement eu de projet tous les deux, et c'est bien dommage. Peut-être qu'on en serait pas là. Peut-être que j'aurais pu tout arrêter, me trouver un job, comme toi, enfin moins... dangereux, et j'aurais peut-être mieux compris le monde dans lequel tu vis. Mais je ne pense pas que le mien soit mieux, crois-moi. C'est un monde... de dingue. »

Silence. Elle venait de faire marche arrière pour reprendre place sur les marches. Elle était pensive, imaginant un tout autre scénario. Elle souriait de sa connerie, mais elle ne pouvait s'empêcher de le lui faire partager. Le jour et la nuit…

LOSE HOPE - « Peut-être qu'à l'heure qu'il est, on serait dans notre « chez-nous » et rien de tout cela ne serait arrivé. »

En réalité, elle aurait donné cher pour que cela se soit passé comme ça. De toute façon, rien ne l'avait forcé à continuer ses études et à rentrer à l'université. Si ce n'est que pour avoir la fierté de son père. Seulement, si elle voulait le rendre fier, alors elle devait tout abandonner de son bonheur à elle. Son bonheur se résumait à un mot : Jake. Et elle ne pouvait se résoudre à tout laisser tomber. Même si elle l'avait fait, en quelque sorte, pour l'honneur de sa famille. Elle était bien loin d'être une jeune fille réfléchie. Jake était bien plus mature et âgé qu'elle, et c'était une sorte de guide. Elle avait besoin d'avoir quelqu'un sur qui compter, sur qui s'adosser. Elle avait besoin qu'on prenne soin d'elle. Il avait joué ce rôle à merveille. Et elle, elle avait tout fait foirer.

J. - « J’ai besoin de savoir une chose… »

Pause.

J. - « Il y a eu d’autres garçons après moi ? »

Alors ça ! Ce n'était pas vraiment ce à quoi elle s'attendait comme question. D'un côté, pourquoi voulait-il savoir ? Lui aussi aimait avoir mal ? Oui, il y en avait eu un autre. Un seul. Directement, Dewey lui était venu à l'esprit. Et ce n'était pas l'envie de vomir qu'il lui manquait. Pourquoi et comment ? Elle était désemparée, elle venait de perdre la personne qui comptait le plus à ses yeux. Et lui, qui lui faisait constamment des avances, au bout d'un moment, on finit par craquer. Et pourquoi ? Pour se sentir vivre, simplement. Elle s'était sentie revivre, exister. Alexis venait déjà de perdre sa confiance, alors maintenant c'était presque certain qu'elle le perdrait pour de bon. Mais, elle n'était pas du genre à mentir, et de toute façon, elle avait horreur de le faire. Cela n'arrangeait rien. Mais parfois, même les vérités ne sont pas bonnes à entendre.

LOSE HOPE - « Oui. »

Soupire.

LOSE HOPE - « Il y en a eu un. »

Qu'ajouter de plus ? Qu'elle avait fait ça pour se sentir vivante ? Jamais il ne la croirait. Depuis ce jour, elle se haïssait, et se complaisait dans son propre malheur. Elle avait perdu son mentor et sa raison de vivre depuis qu'elle l'avait rencontré. Alors que pouvait-elle bien faire ensuite ? Enchaîner les erreurs, c'était en tête de sa liste. Et elle avait fait cela à merveille. Un monde de dingue. Elle avait de quoi avoir honte.

LOSE HOPE - « C'était une erreur… Je me dégoute. »

A lui aussi, elle devait le dégouter. Il y avait de quoi. Mais elle avait préféré être honnête envers lui. Elle avait perdu ses armes. Est-ce qu'un jour il reprendre confiance en elle ? Est-ce qu'un jour il lui pardonnera ses erreurs de fille pourrie gâtée ? Elle aimerait tant. Si seulement elle pouvait revenir en arrière…

_________________

« Tu étais comme ma soeur et quand on a des familles aussi dingues que les notre il faut se soutenir »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://untitled.bbactif.com

▌INSCRIT LE : 30/04/2010
▌MESSAGES : 31
Points : 75


MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Lun 28 Juin - 13:45

Il voulait partir. Il avait vraiment envie de partir. S’il partait à temps, peut-être que les choses ne s’emmêleraient pas plus qu’elles ne l’étaient déjà. Il ne savait pas vraiment lequel des deux était en tord, lequel envenimait les choses, lequel rendait tout ça follement compliqué. C’était peut-être lui. Il n’aurait peut-être pas du s’attarder, il n’aurait peut-être pas du non plus ressasser le passer. Il avait eu besoin d’explications, il les avait eu mais au final, valaient-elles toute cette merde dans laquelle il venait de se fourrer. A ce stade, leur relation était comme morte. A partir du moment où l’autre personne vous dit que le couple que vous formiez était sans doute une erreur, il n’y a plus rien à faire, plus rien à espérer. Parce que oui, dans le fond, Jake espérait. Il espérait voir les choses s’arranger, pas du jour au lendemain mais avec le temps. Il aurait aimé que tout ce tasse, que ses relations avec Alexis redeviennent normales voir carrément comme avant. Oui, il aurait aimé … Mais dans la vie on n’a jamais ce qu’on veut. A présent, il savait qu’entre eux, rien ne redeviendrait jamais comme avant alors à quoi bon faire des efforts. De plus, de caractère assez têtu, il alla dans le sens d’Alexis. Il lui balança à la figure qu’ils avaient fait une belle connerie en se mettant ensemble. Il avait dit cela d’un ton froid, rien ne pouvait le perturber. Il voulait qu’elle souffre comme il avait souffert. Quel mauvais comportement ! Il était pitoyable. Dans un sens, il voulait lui faire mal mais dans un autre, la voir souffrir le faisait culpabiliser. Pauvre petit garçon remplit de bonnes intentions qui aimerait jouer les gros dur mais qui ne peut pas à cause de sa bonne conscience. Si seulement il pouvait se montrer honnête, arrêter de jouer la comédie, abattre le masque une bonne fois pour toute. Hélas, se montrer sous son vrai jour lui était impossible. Se montrer vraiment, laisser paraître ses sentiments c’était faire preuve de faiblesse. Il l’avait fait une fois et s’en était mordu les doigts. Comment pouvait-il à présent refaire confiance et exprimer ses sentiments face à la seule personne envers qui, il l’a vraiment fait, et qui lui a arraché le cœur pour le presser entrer ses doigts jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien ?! Pourra-t-il seulement refaire confiance à quelqu’un un jour dans sa vie ? Le pourra-t-il ? Pourra-t-il de nouveau remettre son cœur entre les mains de quelqu’un, se dévoiler de nouveau totalement ? Il n’en est vraiment pas sûr.

Elle ne répondit rien à ce qu’il venait de dire ou plutôt, il n’entendit aucune réponse. Il avait juste vu ses lèvres remuer mais n’avait pas entendu les mots qui en étaient sortis. Il laissa passer, trouvant inutile de lui demander de répéter ; si elle avait murmurer, c’était pour ne pas qu’il entende. A quoi bon vouloir savoir ce que l’autre ne veut pas que vous sachiez ? A ce stade, elle pouvait bien murmurer ce qu’elle voulait, il s’en moquait. A dire vrai, la seule chose qu’il voulait s’était se trouver n’importe où ailleurs plutôt qu’ici. Cette soirée venait de ressasser trop de souvenirs. Il avait cru pouvoir y faire face mais il s’était vraisemblablement trompé.

Il venait de se radoucir. Enfin, radoucir n’était peut-être pas le bon terme. Disons juste que sa froideur habituelle s’était dissipée le temps de quelques paroles. Elle n’avait pas à avoir honte du milieu auquel elle appartenait, ça faisait partit d’elle. Certes, son monde à elle était bien loin de son monde à lui, mais se n’était pas une raison pour que tous deux se jugent négativement. Et des deux, si l’un devait avoir honte de son monde, c’était plus à lui qu’à elle d’avoir honte. Après tout, venir des bas quartiers est plus honteux que venir de la haute. « Tu sais, j'ai beau avoir tout l'or du monde, ça ne fait pas le bonheur. Et à cause du monde dans lequel je vis, je ne peux qu'être loin de toi. Quittes à perdre tout ce que j'ai, je le ferais, si c'est pour être avec toi. », il ne s’attendait vraiment pas à ça. Un instant plus tôt, elle venait de lui dire que leur histoire était une erreur et là, elle fantasmait sur l’idée de tout quitter pour être avec lui. Il n’y comprenait vraiment plus rien. Elle commençait à l’énerver à ne pas savoir ce qu’elle voulait. A un moment c’était blanc et l’instant d’après noir. Il n’arrivait plus à la suivre. Elle fit une pause. Il ne réagit pas. Il ne voyait pas vraiment quoi dire. Il préféra attendre qu’elle continu, qu’elle reprenne la parole et poursuive ses propos. « On a jamais tellement eu de projet tous les deux, et c'est bien dommage. Peut-être qu'on en serait pas là. Peut-être que j'aurais pu tout arrêter, me trouver un job, comme toi, enfin moins... dangereux, et j'aurais peut-être mieux compris le monde dans lequel tu vis. Mais je ne pense pas que le mien soit mieux, crois-moi. C'est un monde... de dingue. ». Il l’écoutait attentivement, sans trop comprendre. Elle s’égarait. Pourquoi partait-elle dans l’hypothétique ? Pourquoi réécrivait-elle le passé ? Pourquoi est-ce qu’elle lui faisait ça ? Ne comprenait-elle pas que ça ne servait à rien, que le passé avait été vécu et qu’il ne changerait jamais. Seul le futur pouvait être changé. Oui, seul le futur … Il avait envie de l’arrêter, de lui dire de se taire, de stopper ses propos, mais une sorte de force mystérieuse l’en empêchait. Elle poursuivit : « Peut-être qu'à l'heure qu'il est, on serait dans notre « chez-nous » et rien de tout cela ne serait arrivé. ». Il avait l’impression d’être soumis à une véritable torture. Il avait cette étrange impression, l’impression d’être en face de son âme sœur, en face d’une personne avec qui tout ne serait pas finit. Pour le première fois depuis le début de leur conversation, il eu la nette impression de la voir vraiment tenir à lui. Il comprit subitement qu’elle l’aimait encore. Cette situation était horrible. Il avait envie que tout s’arrange d’un coup, que Meryl Streep sorte de la voiture pour aller rejoindre Clint Eastwood. Il aurait tellement assister à un miracle, trouver en lui la force de tout arranger, de tout pardonner. Hélas, il était trop tard. A la manière de Rett Butler, il allait tourner le dos à Alexis, l’abandonner dans sa tourmente au moment même où elle venait de réaliser son erreur. Oui, leur histoire d’amour était digne des plus grandes : elle allait finir tragiquement.

- Arrête !

Ce simple mot était sortit de sa bouche tel le cris d’un lion. C’était à la fois un ordre et une supplication. Il ne voulait plus l’entendre parler de leur éventuel bonheur. Parler d’un bonheur qui n’existera jamais ne sert pas à arranger les choses.

-Arrête de réécrire le passé ! On n’a jamais été et on ne sera jamais ce couple que tu décris, on a laissé passer notre chance …

Il ne savait vraiment plus comment réagir. Il avait bien envie de stopper nette la conversation, la stopper comme ça, d’un coup. Dire au revoir et partir. Cependant, il voulait encore savoir quelque chose. Cette chose était très simple, il voulait savoir si Alexis avait connu un autre garçon après lui. Il lui posa donc la question. Le plus naturellement du monde. Il voulait connaître la réponse pour lui, il en avait besoin. « Oui. Il y en a eu un. C'était une erreur… Je me dégoute.». Il avait sa réponse. A croire que depuis Alexis, il n’avait connu aucune fille. Et on dit que ce sont les mecs qui oublient le plus vite les filles avec qui ils sont sortis. Quelle belle connerie ! Elle avait l’air de regretter, pourtant, elle ne devait pas. Elle avait repris sa vie en main, s’était amusée, à quoi bon regretter ce genre d’agissement. Il ne faut pas, lui par contre, il a de quoi regretter. Il a éviter les filles comme la peste, restant froid et distant pour ne pas s’engager dans quoi que ce soit. En y réfléchissant mieux, il aurait peut-être du s’amuser un peu, ça l’aurait sans doute aidé à oublier.

- Tu n’as pas à te dégouter. Tu as même eu raison, j’aurais du en faire autant mais il faut croire que je tenais plus à toi que tu ne tenais à moi …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




DAY TO DAY
▬ always on my mind ♥


DAY TO DAY▬ always on my mind ♥

▌INSCRIT LE : 27/03/2010
▌MESSAGES : 1344
▌SURNOM PAR GG : Lose hope
Points : 219


« around my world »
My little secrets ::
Couronne ;:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Lun 28 Juin - 22:34

J. - « Arrêtes ! »

C'est vrai, depuis qu'ils s'étaient retrouvés, là, ce soir, elle ne lui avait pas dit qu'elle l'aimait, du moins, peut-être pas clairement. Pourtant, elle qui lui avait partagé qu'elle était à deux doigts de le perdre, lui, ne faisait que se voiler la face. Il ne voulait pas voir. Et ce mot, ce simple mot, marqua une pause, des deux côtés. Il ne savait pas quoi dire, et elle, elle revenait à la réalité. Il l'avait pourtant laissé continuer, et pourtant, dès qu'elle avait fait allusion à un « chez-nous » il ne voulait plus rien entendre.

Elle aurait aimé écrire cette histoire. Elle aurait préféré que les choses se passent ainsi. Pourquoi lui faisait-elle partager tout ça ? C'était une bonne question. Alexis s'était toujours montrée vrai envers lui, telle qu'elle était réellement. A cet instant, elle voulait simplement lui faire partager ses rêves, ses ambitions, ses projets qu'elle aurait aimé achever à ses côtés. Et si elle lui disait tout ça, c'était peut-être parce que, simplement, elle rêvait toujours à cet avenir là.

Inconsciemment, elle cherchait à lui redonner confiance en elle. Depuis le début, elle avait fait une erreur, et ce n'était que maintenant qu'elle s'en rendait compte. Peut-être imaginait-elle ne jamais le revoir ? Ou peut-être parce qu'elle pensait pas qu'il allait réagir ainsi. Elle croyait peut-être pouvoir reprendre là où ils s'étaient arrêtés, mais Jake n'avait pas l'air de cet avis, à son grand regret. Alors elle venait de lui avouer ses rêves, simplement pour lui faire comprendre que c'était lui qu'elle voulait, pas un autre.

J. - « Arrête de réécrire le passé ! On n’a jamais été et on ne sera jamais ce couple que tu décris, on a laissé passer notre chance… »

Alexis releva la tête, et traversa son regard. Elle avait à cet instant un visage sans expressions, comme si elle ne voulait pas admettre ce qu'il venait de dire. Elle ne pouvait pas réécrire le passé, et elle ne pouvait pas non plus écrire l'avenir. Puis, dans un sens, ce ne serait peut-être pas ça le bonheur si on peut l'avoir en claquant des doigts. Après tout, il faut se donner du mal pour atteindre son idéal. Même si elle pensait l'avoir perdu pour de bon, une partie d'elle désirait se battre. Son ambition voulait qu'elle le récupère. Cela prendrait peut-être du temps, mais elle se devait d'y arriver. C'était un avenir avec lui qu'elle voulait.

LOSE HOPE - « Tu dis ça comme si tu regrettais… Si tu te convaincs toi-même de ça, c'est sûr qu'on n'aura jamais d'autre « chance ». »

Soupire. Pause.

LOSE HOPE - «  Tu vois, quand tu dis chance, tu parles comme si c'était une force qui nous dépassait tous les deux, alors que c'est à nous de faire en sorte que ça marche. Ça a déjà marché entre nous, pourquoi ça ne pourrait plus maintenant ? »

Alexis lui tendait peut-être des perches, comme on dit, mais elle n'était pas maître de Jake, et ce qu'elle venait de lui dire aurait sûrement que très peu d'impacts sur lui. La preuve était elle qu'il venait de lui demander si elle avait connu un autre homme. Quoi que, en y réfléchissant, il s'était, pour une fois, exprimer sans trop rien dégager non plus. Question anodine comme ça, mais qui cachait peut-être quelque chose.

Après ce qu'elle venait de subir, elle ne voulait plus lui cacher la vérité. Il lui avait posé cette question, et elle lui avait répondu en toute honnêteté. Mais Jake était son guide, et sans lui, elle se trouvait dans un labyrinthe au beau milieu de la nuit, avançant à l'aveuglette. Dewey avait été une de ses erreurs, tout comme les soirées qu'elle avait repris. Mais ça, c'était aussi dû au retour de Little Princess. Elle s'était assagie depuis son départ, et depuis qu'elle était revenue, on ne pouvait pas dire que les choses étaient allées en s'arrangeant. Mais alors qu'elle pensait, après ce qu'elle venait de lui avouer, se faire de nouveau insulter, il l'encouragea.

J. - « Tu n’as pas à te dégouter. Tu as même eu raison, j’aurais du en faire autant mais il faut croire que je tenais plus à toi que tu ne tenais à moi… »

On pouvait lui prendre son corps, mais on ne pouvait lui prendre son cœur. Quoi qu'elle ait pu faire, elle lui appartenait, pour toujours et à jamais. Elle lui avait ouvert les bras, elle lui avait offert son cœur dans une petite boîte emballée avec du papier cadeau et attachée avec un ruban coloré. Le parfait amour n'existe pas, il n'existe que dans nos rêves. Mais c'est ce qui fait les grands amours. Quoi qu'il se passe, s'ils surmontent toutes les épreuves, ils arriveront au bonheur. Ne dit-on pas que l'amour est toujours vainqueur ? Elle se persuadait de ça. Elle l'aimait plus que tout et voulait le récupérer.

Il pouvait avoir le plus horrible des caractères, elle l'aimait. Dans un sens, il était un peu comme elle. Un chat sauvage, un sourire de façade, une carapace, cette armure qui vous protège de la douleur. Alors on se persuade d'être fort, mais en réalité, on ne l'est pas. Jake lui avait confié ses maux, comme elle lui avait confié les siens. Il avait fait tomber son masque, comme elle avait fait tomber le sien. Mais ce soir, il lui parlait comme si elle ne connaissait pas le réel Jake. En si peu de temps, ils étaient devenus si proche, et ce soir, c'était comme si de rien de tout ça n'était jamais arrivé.

Elle savait qu'il disait encore ça pour lui faire mal, mais il ne le pensait pas. Il ne le pensait pas, hein ?! Et puis, la preuve, il venait de lui dire qu'il tenait à elle, enfin, autrefois. Soupire. Que pouvait-elle bien répondre à ce genre de commentaires. Il lui avait reproché de ne pas avoir donné de nouvelles et maintenant il lui disait qu'elle avait raison de s'être envoyée en l'air. Il y avait un problème quelque part.

LOSE HOPE - « Tu comprends pas, je n'ai pas vraiment désiré ça, aujourd'hui je m'en mords les doigts. Ce mec, c'est un coureur, et moi, je me suis faite avoir. Pour moi, mais aussi pour toi, je n'aurais pas dû. Ce n'est pas ce que je désirais. »

Silence.

LOSE HOPE - « Sans toi, je perds pieds Jake… »

C'était un appel au secours. Elle avait pourtant essayé de lui faire comprendre tout ça, mais c'était comme s'il voulait entendre des choses concrètes. L'avait-il écouté depuis le début ? Où ne s'intéressait-il qu'aux réponses à ses questions. Il lui disait d'arrêter quand elle essayait de lui faire partager ses envies, mais la laisser parler quand elle lui contait ses aventures. Ce soir, il n'était pas réceptif, et cette manière de se torturer n'était pas bon. Même si au moins, elle mettait tout sur le tapis, une bonne fois pour toute.

Depuis tout à l'heure, c'était lui qui posait les questions, il avait montré une faiblesse alors qu'elle avait éclaté en sanglots, mais ensuite, il n'avait plus rien laissé paraître. L'avait-il prise dans ses bras comme une habitude ? Puis quand il évoquait ses sentiments, il les évoquaient au passé. Alexis jouait désormais franc jeu. Elle n'avait plus envie de se chamailler encore. Puis, pas avec lui, pas avec Jake. Maintenant, c'était son tour, elle voulait des réponses. Elle espérait tant bien que mal qu'il la rattrape en plein vol. Elle y croyait, dur comme fer. Leur histoire ne pouvait pas s'achever maintenant, elle avait pourtant si bien commencée, elle n'allait pas baisser les bras. Non, elle n'allait plus baisser les bras. Elle le voulait. En cette soirée, elle venait de se mettre devant la figure qu'il comptait plus que tout pour elle. Plus que son père, plus que sa réputation, plus que ce blog débile.

LOSE HOPE - « Est-ce que tu m'aimes ? »

Une larme venait de rouler sur sa joue tandis qu'elle relevait la tête dans sa direction. Elle le regardait droit dans les yeux, elle désirait une réponse franche et honnête.

_________________

« Tu étais comme ma soeur et quand on a des familles aussi dingues que les notre il faut se soutenir »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://untitled.bbactif.com

▌INSCRIT LE : 30/04/2010
▌MESSAGES : 31
Points : 75


MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Dim 4 Juil - 23:28

Il ne pouvait plus l’entendre réécrire leur histoire. Tout ce qu’elle disait, chaque mot qu’elle prononçait était une véritable torture. Il ne voulait plus se remémorer le passé et espéré qu’un jour tout s’arrange. Il avait espéré à un certain moment mais à présent, il savait que plus jamais rien ne redeviendrait comme avant. Alexis aussi devrait le savoir, cependant, en l’entendant lui dire tout ça, une interrogation de plus s’installe et vient germer dans son esprit. Cette interrogation était simple : regrettait-elle leur histoire ? Apparemment oui. Depuis le début de cette soirée, il l’avait vu regretter amèrement leur rupture. Elle s’en mordait les doigts et il en avait conscience. Malgré tout, il ne pouvait rien y faire. Quelque chose l’empêchait de tourner la page, de tout effacer pour aller de l’avant et ne plus penser à tout ça. Ce quelque chose, c’était son amour propre. Il ne pouvait pas oublier ce qu’elle lui avait fait endurer. La seule fois où il est tombé amoureux, il s’est fait baisé, et il n’est pas prêt de retomber dans le panneaux une seconde fois. T.D.S., il est bien d’accord avec cette expression et sa vision des femmes a bien changé. A présent, il ne veut plus rien avoir à faire avec elles, si ce n’est s’amuser et passer du bon temps ; mais pour tout ce qui concerne l’attache personnel, il ne faut pas compter sur lui.
Ne pouvant plus l’entendre continuer plus longtemps délirer sur ce qu’ils auraient pu être, il lui ordonna d’arrêter. Il fallait qu’elle se taise. Rendre les choses encore plus compliquées qu’elles ne l’étaient déjà, n’était pas la bonne solution. Comment oublier leur histoire si à chaque fois elle revenait sur le tapis ? Il fallait qu’ils prennent tous deux des distances par rapport à ce qu’ils avaient été. Il ne sert à rien de vivre dans le passé, il faut vivre dans le présent et se projeter dans l’avenir or dans l’avenir qu’il voit, Alexis ne tient aucune place. Après ce soir, il n’a pas vraiment l’intention de lui reparler de nouveau. Lui reparler, repasser du temps avec elle, c’est trop dur. A chaque fois qu’il la verra, qu’il lui parlera, il ressentira ce petit pincement au cœur, voila pourquoi il veut prendre ses distances.
« Tu dis ça comme si tu regrettais … Si tu te convaincs toi-même de ça, c'est sûr qu'on n'aura jamais d'autre "chance". », non il ne regrettais rien de leur histoire malgré la manière quelque peu tragique dont elle s’était terminée. C’est grâce à cette histoire qu’il a connu le sentiment que l’on éprouve lorsqu’on tombe amoureux, c’est encore grâce à elle qu’il a pu prononcer les trois petits mots « je t’aime », grâce à elle qu’il a connu le sexe avec amour, grâce à elle qu’il a eu son premier gros chagrin, tout simplement grâce à elle qu’il a connu la joie d’aimer jusqu’à en crever. Cependant, malgré tous les bienfaits que cette relation lui a apporté, il n’est pas prêt à revivre quelque chose de la sorte. Alexis semblait croire à une autre chance pour eux, lui, il avait abandonné cette possibilité depuis longtemps. Il ne croyait plus vraiment en eux et ne voyait aucun avenir heureux ; même s’ils se remettaient ensemble, il aurait toujours peur de revivre l’abandon et il garderait au fond de lui un profond ressentiment.
Elle soupira avant de continuer : « Tu vois, quand tu dis chance, tu parles comme si c'était une force qui nous dépassait tous les deux, alors que c'est à nous de faire en sorte que ça marche. Ça a déjà marché entre nous, pourquoi ça ne pourrait plus maintenant ? ». Elle ne comprenait pas. Il n’en voulait plus de cette chance, il voulait passer à autre chose, aller de l’avant sans regarder en arrière. Il en avait trop bavé pour recommencer quoi que ce soit avec elle. Mais comment le lui dire ? Comment lui dire que leur chance était belle et bien passé ? Comment lui expliquer qu’il ne veut plus d’elle ? C’est chose impossible. Il l’aime mais il ne peut pas être avec elle parce qu’il ne veut pas souffrir. Si seulement les choses s’étaient passées autrement …

- Parce que maintenant, je ne suis pas sûr de vouloir que ça marche …

Ca y est. Il l’avait dit. Il attendait maintenant sa réaction. Comment allait-elle bien pouvoir réagir à ça ? Mal sans doute. Pour sa part, il aurait mal réagit.
Il avait ressentit le besoin de lui poser une question très simple. La plus simple de toute pour tout dire. Il voulait savoir si elle avait connu d’autres garçons après lui. Comme il s’y était attendu, il y avait bien eu quelqu’un après lui. Elle n’a apparemment pas mit longtemps avant de l’oublier dans les bras d’un autre. Ca se comprend, il pouvait le comprendre. Quoi de mieux pour se sentir bien que de coucher avec la première personne venue ?! Avant Alexis, c’est ce qu’il faisait. Pas tout le temps, non, parfois, lorsqu’il se sentait trop seul … lorsqu’il avait besoin de compagnie. Sentir un corps contre le sien permet de se sentir moins seul, on se sent désiré et ça nous conforte dans notre solitude immense. Etrangement, après leur rupture, il n’avait pas ressentit le besoin d’aller se consoler dans les bras d’une autre mais Alexis, elle, avait ressentit ce besoin. D’après ses dires, elle se dégoûtait ; pourtant, il n’y avait pas de quoi. C’était sa vie après tout et si elle a eu besoin de se consoler dans les bras d’un inconnu, c’est parfaitement légitime. Cet aveu aurait pu rendre Jake dingue, il aurait pu s’il avait encore une once d’espoir les concernant en lui or cet espoir l’avait quitté. Alexis lui était comme étrangère. Ses choix, ses actions, il ne la reconnaissait plus. « Tu comprends pas, je n'ai pas vraiment désiré ça, aujourd'hui je m'en mords les doigts. Ce mec, c'est un coureur, et moi, je me suis faite avoir. Pour moi, mais aussi pour toi, je n'aurais pas dû. Ce n'est pas ce que je désirais. », cette remarque le fit sourire. Dans le fond, elle s’en voulait pour la simple et bonne raison qu’elle s’était faite baisée par un salaud qui n’a jamais pris la peine de la prendre en considération et non pas, parce qu’elle s’en voulait vis-à-vis de lui. Elle avait été se fourrer dans les bras du premier venu et ce premier venu s’est révélé être une belle ordure mais au final, en allant vers lui et en acceptant ses avances, elle ne se sentait pas désolée.

- Ah bon ? Et qu’est-ce que tu désirais ? Qu’il t’offre des fleurs le lendemain matin ?

Le sarcasme. L’arme redoutable de notre chère Jake. Il y avait une pointe de méchanceté dans sa question mais peut-être que dans le fond, il était jaloux qu’elle l’ai oublié si vite. De toute façon, il ne voulait pas y penser. Il ne voulait pas se prendre la tête avec la jalousie qui sommeillait au fond de lui. Il préférait la garder refouler dans un tiroir. « Sans toi, je perds pieds Jake … », comme c’était poétique. Insinuait-elle qu’il était son rock ? Lui ? Le pauvre paumé du coin ? Il avait peine à le croire. Son cœur aurait voulu céder mais son esprit lui dictait de rester insensible à tout ça. Ce n’était pas le moment de flancher, il ne doit pas s’attendrir. Rester de marbre, voila le conseil de son esprit. Il devait se montrer fort et ne pas céder devant les tentatives de la jeune femme. Il se devait de chasser ces sentiments de pitié et de pardon qui l’envahissaient. Il préféra ne rien dire. Le silence et l’absence d’action étant la meilleure solution, le meilleur remède pour ne pas montrer ce qu’il ressent vraiment et les sentiments contradictoires qu’il ressent au fond de lui.

Subitement, tout d’un coup, sans qu’il s’y attende, Alexis lui posa LA question : « Est-ce que tu m'aimes ? ». Il n’aurait pas cru à l’éventualité d’une telle question. Il ne s’y attendait pas. Il vit une larme couler le long de la joue d’Alexis. Elle le regardait dans les yeux. Elle attendait une réponse de sa part. En ayant marre de lutter, il se décida à avouer la vérité :

- Oui.

Un mot. Un aveu.
Pourtant, ça ne changeait rien à la situation. On dit que l’amour est plus fort que tout, pourtant, il en doutait. Malgré l’amour qu’il ressentait pour elle, il ne se sentait pas la force de se battre pour que tout fonctionne entre eux. Il avait baissé les bras et à présent, leur relation appartenait au passé. Il ne se sentait pas la force de se battre pour eux. Il avait tout bonnement renoncé au bonheur qu’elle lui avait fait goûter …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




DAY TO DAY
▬ always on my mind ♥


DAY TO DAY▬ always on my mind ♥

▌INSCRIT LE : 27/03/2010
▌MESSAGES : 1344
▌SURNOM PAR GG : Lose hope
Points : 219


« around my world »
My little secrets ::
Couronne ;:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Mer 7 Juil - 12:41

[ HRP – Désolée du temps de réponse, j'ai eu un wk-end plutôt chargé >.< ]

Plus elle essayait de rattraper le tir, plus il l'enfonçait. Comment pouvait-elle continuer si à chaque fois qu'elle lui confiait ses mots, il la cassait ? Il était si dur avec elle qu'en réalité, elle ne savait plus elle-même comment réagir. Il amplifiait simplement sa façon d'être, le jour et la nuit. Elle qui se croyait si forte, elle n'était en réalité qu'une fillette capricieuse. Elle ne voulait pas que cela s'arrête maintenant, c'était un caprice. Elle désirait qu'il lui dise ce qu'elle voulait entendre, c'était un caprice. Elle se mettait à découvert, comme un livre ouvert pour qu'il réagisse comme elle l'espérait, c'était un caprice. Jake n'était pas sa marionnette, c'était un être humain. Mais elle ne voulait pas se résoudre à changer.

J. - « Parce que maintenant, je ne suis pas sûr de vouloir que ça marche … »

Avec ses belles paroles, elle lui parlait de chance. En réalité, elle lui montrait simplement qu'elle était prête à recommencer, mais il n'était pas de cet avis. Il venait de prononcer ces mots, il venait de la briser, une nouvelle fois. Alors qu'elle essayait de se reconstruire, alors qu'elle cherchait encore qui elle était, il venait, une nouvelle fois de briser ses espoirs, ses caprices. Pourtant, il lui mettait simplement la réalité en face. Mais elle l'aimait… L'amour fait mal, en voici la preuve.

Ce n'était pas ce genre de paroles qu'elle attendait, mais il lui disait simplement ce qu'il pensait. Il ne voyait plus d'avenir à leur histoire. Et elle, elle vivait peut-être trop dans ses rêves. Elle vivait peut-être trop dans un film, à croire que les dialogues étaient déjà écris et qu'il suffisait de prononcer telle ou telle phrase pour que tout change. Mais ce n'était pas la réalité. La réalité, c'était ce que Jake venait de lui dire. Il était contre.

Et comme une enfant, la voici encore en train de verser larmes. Elle le fixait, le regard vide. Tout partait en fumée, il n'y avait plus rien. Tout était de sa faute. Elle s'autodétruisait, elle se brisait elle-même. En rompant avec son unique amour, elle se faisait souffrir, et maintenant, elle n'avait plus que ses yeux pour pleurer, plus que ses dents pour se mordre les doigts. C'était bien fait pour elle, et lui, il devait sûrement être fier de pouvoir lui renvoyer la balle. Que pouvait-elle bien répondre à ça, elle lui avait déjà tant dit qu'elle était désolée et qu'elle regrettait son acte. Il n'y avait rien à ajouter.

Elle déglutit, essayant de se rattraper, elle coupa sa respiration, essayant de se calmer. C'était trop tard de toute façon, maintenant, elle devait prendre sur elle. Il avait partagé ses pensées, et il avait raison. Elle ne devait plus espérer, elle devait sortir de ce cercle vicieux et continuer à avancer, comme il le lui disait. Oui, parce que ne la voyant pas réagir, il avait contourné la conversation, en lui demandant si elle avait eu quelqu'un d'autre. Et elle, comme une abruti, elle lui avait dit la vérité. Dans sa mélancolie elle se noyait en Enfer.

Pourtant, elle avait beau lui dire que ce n'était pas ce qu'elle voulait, encore une fois pour rattraper le tir, il lui donnait raison. Pourquoi l'encourageait-il ? Pourquoi faisait-il ça ? Et elle, elle s'obstinait, elle n'acceptait pas, elle ne s'acceptait pas. Alors qu'elle avait touché le ciel du bout des doigts, elle avait tout détruit en une fraction de seconde. Elle s'était retirée son bonheur à elle seule. Ce n'était à lui de s'en vouloir, et elle ne devait pas non plus rejeter la faute sur lui. Elle était la seule responsable. Elle s'était déchirée les ailes depuis longtemps. Pourquoi continuait-elle ? Elle n'avait pas désiré, mais elle l'avait pourtant fait. Elle avait pourtant tiré son coup avec un autre.

J. - « Ah bon ? Et qu’est-ce que tu désirais ? Qu’il t’offre des fleurs le lendemain matin ? »

Et lui, toujours aussi sarcastique, l'enfonçant encore et toujours. Il voulait qu'elle souffre. Il avait gagné. Mais maintenant, que pouvait-elle attendre de la vie ? Arriverait-elle à se reconstruire ? Arriverait-elle à continuer sa route sans lui ? Pour l'instant, elle ne voyait aucune issue, aucun avenir. Il était son mentor. Il avait été sa lumière. Et bien qu'il n'avait rien d'un prince, il était bien trop rayonnant pour elle. Et, elle n'avait jamais réussi à l'atteindre, à atteindre sa lumière.

Alexis baissa la tête et regarda ses pieds, le regard toujours aussi vide. Où aller et comment avancer, tant de questions sans réponses, tant de regrets, tant de mal. Pourquoi la vie lui semblait si difficile à cet instant. Elle n'avait pas voulu tout ça, mais elle l'avait fait. Elle se pris la tête dans ses mains, se bouchant ses oreilles, fort fort fort, comme pour tout oublier. Elle ne voulait plus rien savoir, elle aurait voulu que le temps s'arrête, ou plutôt que son cœur s'arrête de battre. Il était pourtant brisé en milles morceaux, alors, pourquoi continuait-il de battre ? Pourquoi le battement s'accélérait lorsqu'elle le croisait dans son regard, où lorsqu'elle pensait à lui ? L'amour ? La peur ? Un peu des deux, elle l'aimait, et elle avait peur de chaque mot qu'il pouvait prononcer.

LOSE HOPE - « Ce que je désirais, c'était revenir en arrière… »

Elle avait prononcé ça sans le regarder. A présent, elle avait mise la tête dans ses bras. Elle se recroquevillait sur elle-même. Ce qu'elle lui disait n'avait sans doute plus de sens. Elle-même était dénuée de sens. Faire ça, regretter, changer du tout au tout. C'était peut-être normal qu'il ne voulait plus rien savoir, qu'il ne voulait plus rien avoir à faire avec elle. Cette fille était un casse-tête. Pourtant, elle continuait de lui dire ce qu'elle pensait. Sans lui, elle perdait pied. Réalité, elle avait besoin d'être sauvé. Mais cette fois-ci, ce ne sera pas lui. Pourquoi est-ce qu'elle ne pouvait pas décider ? Elle désirait qu'il la sauve, encore une fois.

Alors, subitement, elle lui posa l'ultime question. Dans le fond, elle connaissait peut-être déjà la réponse. Mais qu'est-ce que ça pourrait bien changer ? Il pouvait très bien lui répondre positivement, mais avec ce qu'il venait de lui avouer plus haut, qu'est-ce que cela pouvait bien changer. Elle avait relevé la tête, laissait une dernière larme rouler le long de sa joue. Elle attendait sa réponse sans trop grande impatience. Elle pouvait sentir son cœur s'accélérer. Il se jouait d'elle.

J. - « Oui. »

Peut-être que dans le fond, elle n'aurait pas aimé entendre cette réponse. A cet instant, son cœur se mis à battre la chamade. Il battait, battait, toujours plus vite. Elle pouvait le sentir, comme s'il allait sortir de sa poitrine. Oui, c'est tout. Il l'aimait encore, alors que depuis tout à l'heure il lui parlait au passé. Pourtant, malgré cette réponse, Alexis ne s'en sentait pas soulagée. En réalité, elle se sentait mal, au plus haut point. Tristesse. Elle grandissait, prenant le contrôle de son être. Elle pouvait sentir une chaleur monter en elle. Un frisson lui parcouru le corps la refroidissant aussitôt. Il y avait une brise légère. Elle ne pouvait plus éclater en sanglots, elle ne s'en sentait plus la force. Il l'avait déjà tant fait souffrir.

Oui, c'est tout. Et maintenant ? Il n'y avait plus rien à espérer pour autant. C'était peut-être pour ça que cette réponse ne l'avait pas rassuré. Elle s'en sentait que plus mal. Jake faisait preuve d'une telle maturité, à côté, elle se trouvait bien petite. Il était si réaliste, et elle si objective. C'était peut-être aussi pour ça qu'elle avait besoin de lui, parce qu'il savait la remettre sur le droit chemin, parce qu'elle avait toujours pu se reposer sur lui. Elle n'avait que dix huit ans de vie, et lui avait déjà vécu tant de choses. Dans son cocon doré, comme il lui avait dit, elle était protégée de tout, tandis que lui devait se battre tous les jours.

Mais elle n'était pas restée suffisamment longtemps à ses cotés pour pouvoir se forger. Il n'avait pas fini de la former. Elle était bien loin de son niveau. Elle avait encore besoin de lui. Pas étonnant que ce n'était plus son cas, lui n'avait plus rien à apprendre d'elle, elle lui avait déjà fait tout découvrir. Mais elle, elle n'en avait pas fini. Elle regrettait tellement de choses. Et à présent, elle ne savait plus où aller, comment y arriver. Elle savait qu'elle n'arriverait pas à l'oublier, malgré le temps. Parce qu'il l'avait sauvé. En réalité, il n'était pas son héros parce qu'il l'avait sauvé de cette bande, il était son héros parce qu'il l'avait sauvé de sa détresse, de son univers. Il l'avait sauvé, elle. Mais il n'avait pas achevé son œuvre. Et s'ils devaient s'oublier, et s'ils venaient à se reparler, elle sombrerait sûrement de nouveau. Parce qu'il n'avait pas fini. Elle reviendrait sûrement à lui reposer les mêmes questions, l'attendant. Elle l'attendrait toute sa vie. Parce qu'il n'avait pas fini…

A la différence de ruminer ça chez elle, elle était dehors, assise, et lui se tenait devant elle, debout contre cet arbre. Elle était encore à ses côtés. Mais pour combien de temps ? Elle s'essuya la joue d'un revers de manche. Pour ce qu'il en restait. Elle avait honte d'elle-même, de son comportement, même pour ce soir.

Peut-être une chose qu'elle n'aurait pas dû faire, mais c'était trop tard. Elle pris appui sur ses mains pour se relever. Doucement, elle releva la tête en sa direction. Doucement, elle s'avança vers lui, clopin clopan. Elle le regardait toujours droit dans les yeux, malgré qu'elle ne pouvait encore distinguer ses expression. Elle s'avançait vers lui, doucement, et lorsqu'il ne lui restait plus que quelques centimètres pour se poser contre lui, elle baissa la tête, regardant sa main. Cette main dont il s'était servi pour cogner cet arbre. Elle saisit cette main dans les siennes. Cette chaleur… Elle ne la connaissait que trop bien. Une chaleur qui lui avait tant de fois réchauffé le cœur, et qui le lui réchauffait encore aujourd'hui. Ses doigts vinrent s'entrelacer aux siens. Elle ne disait mot. Alors, doucement, elle releva la tête vers lui. Elle pouvait sentir de nouveau son cœur battre de plus en plus vite. Jusqu'à croiser son regard, jusqu'à ne plus pouvoir détacher ses yeux des siens.

Cela faisait bien longtemps qu'elle ne l'avait pas touché, qu'elle n'avait pas pris cette initiative. Une nouvelle fois, elle déglutit. Elle avait les yeux brillants. C'était un sentiment inconnu. Elle n'était pas triste, ni joyeuse. Comment expliquer ce qu'elle pouvait ressentir à cet instant. Il se serrait dans sa poitrine, mais sa respiration était calme. Ce n'était pas de la mélancolie, elle n'était pas triste, mais une vague de sentiments inconnus faisaient rage. Et lui, comment pouvait-il bien voir tout ça. Le regardant toujours droit dans les yeux, elle aurait aimé, à cet instant, voir les choses de son point de vue. Comment ressentait-il les choses ?

Elle ne lâchait pas cette main, elle voulait continuer à la tenir, et même si à ces doigts tremblants, il n'y avait ni fil rouge, ni bague de promesse. Tout oublier pour pouvoir tout recommencer. C'était peut-être une mauvaise chose, car elle n'aurait rien appris de ses erreurs.

_________________

« Tu étais comme ma soeur et quand on a des familles aussi dingues que les notre il faut se soutenir »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://untitled.bbactif.com

▌INSCRIT LE : 30/04/2010
▌MESSAGES : 31
Points : 75


MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Dim 11 Juil - 23:25

Après leur séparation, de nombreuses questions ont éclos dans sa tête, de nombreuses questions qui étaient restées sans réponse jusqu’à ce soir. Alexis avait répondu à plusieurs de ses interrogations, la plus importante pour lui étant la cause de leur rupture. Les blancs avaient eu beau être comblés, il restait tout de même quelques parcelles d’ombres. La seule ombre concernait les garçons qui étaient venus dans la vie de la jeune femme après lui. Apparemment, il y en a eu un, une erreur à ce qu’elle lui dit. Personnellement, il n’y croyait pas trop. Quand on couche avec quelqu’un, c’est qu’on le souhaite, qu’on le désire. Jake ne pensait rien de cet aveu. Il s’en moquait, Alexis était une grande fille, elle pouvait faire ce que bon lui semblait, coucher avec tous les types de la planète. La seule chose qui le gênait, c’est son incapacité à rebondir. Elle, elle a réussit à tourner la page, du moins le temps d’une nuit ; lui, il n’a pas su rebondir, il a même fait tout le contraire, il a éviter la gente féminine comme la peste. Après leur relation, toutes les filles lui sont subitement apparues comme des salopes à éviter, des manipulatrices qui vous font tomber dans leurs filets et qui vous brise le cœur sans état d’âme. La trahison, voila la pire chose qu’une fille puisse faire à un mec. Le trahir en lui mentant, en lui cachant quelque chose, en l’abandonnant. Comme refaire confiance après ça ? Comment rouvrir son cœur ? Certes toutes les filles ne font pas ça, toutes les filles ne sont pas Alexis mais là est tout le paradoxe. Aucune fille ne sera jamais aussi importante qu’elle dans son cœur, aucune fille ne l’égalera jamais, mais toutes les filles risqueront de le faire souffrir et de se jouer de lui comme elle l’a fait. Il sait qu’elle ne l’a pas fait intentionnellement, qu’elle pensait bien faire en agissant de la sorte, mais a-t-elle seulement pris en compte ce que lui ressentait. Il n’avait jamais rien vécu de la sorte avec aucune fille. Avant elle, personne ou du moins personne d’important. Les filles étaient seulement de passage aussi bien dans son lit que dans sa vie. Attention, il a toujours eu un certain respects pour les femmes, il les considère dignement et ne se contente pas de coucher avec pour les jeter ensuite ; il préfère établir des règles avant que quoi que ce soit ne commence. Avant, il ne savait pas ce que signifiait tomber amoureux. Il faisait l’amour sans amour. Il menait sa barque tel un solitaire, charmait quelques filles lorsqu’il était d’humeur mais ne s’engageait dans rien de sérieux. Dans le fond, à cette époque, il était plus heureux que maintenant. Aucune attache, voila le secret pour ne pas souffrir. La plus grosse boulette a sans doute été de s’attacher à Alexis, de laisser cette fille entrer dans sa vie à un point tel qu’il n’a plus pu l’en chasser. Il regrette la souffrance que cette erreur lui a causé et pourtant, il ne peut s’empêcher de chérir tous les bons moments qu’ils ont passé ensemble. Il aurait voulu qu’ils durent à jamais, que leur bonheur ne s’arrête jamais. La réalité les avait pourtant séparer et Alexis avait été voir ailleurs pour se consoler. Les bras d’un inconnu, pourquoi pas après tout ? Il aurait du faire la même chose, trouver une fille et aller vers elle pour avoir l’impression d’être aimé. En y repensant bien, il pourra toujours le faire … après tout, c’est pas comme si il avait les mains liées. Il est libre, libre comme l’air et il peut faire ce que bon lui plaît, reste à savoir s’il en a réellement envie au fond de lui.

Cette relation d’un soir n’avait pas l’air d’être ce qu’Alexis désirait. Forcément, l’occasion était trop belle pour ne pas lui envoyer de pique. Il utilisa son arme préférée, le sarcasme. Il venait d’être délibérément méchant, peut-être parce qu’au fond de lui, une part souffrait parce qu’elle avait rapidement tourné la page. Peut-être que cette part refoulée de son être se manifestait de cette manière parce qu’elle n’en avait pas trouvé de plus commode. Dans sa phrase, il lui demanda ce qu’elle désirait. Il savait parfaitement la réponse, elle avait été suffisamment claire tout au long de cette nuit. Contrairement à lui, elle ne savait pas masquer ses sentiments, elle avait laissé tomber le masque en espérant que ça suffise pour le faire revenir. Vaine précaution, elle n’aurait pas du se donner tant de mal puisque pour le moment, il restait inflexible, il ne pouvait se résoudre à revivre quelque chose au niveau sentimental. Ce qu’Alexis désirait, c’était retourner en arrière, ce que lui désirait, c’était aller de l’avant. Deux directions opposées, deux chemins différents qui ne se recroiseront peut-être jamais, à moins que le destin les replace sur la même route comme il l’a fait ce soir.

- Et moi ce que je désire c’est aller de l’avant …

Ils n’espéraient pas la même chose, dès lors, comment faire pour aller de l’avant. Comment réussir à avancer lorsque l’autre aimerai reconstruire le passé ? Un passé construit sur des sables mouvants. Un passé houleux. Alexis n’avait pas l’air de se rendre compte qu’eux deux c’était du passé. Peut-être croyait-elle encore en eux ? Lui aussi voulait y croire mais il en était incapable. La bataille que livrait son cœur contre sa raison était permanente et pour le moment, sa raison gardait l’avantage.

- … je ne sais pas si les choses redeviendront un jour comme avant …

Il marqua une courte pause. Une pointe de nostalgie traversa son regard.

- … il s’est passé trop de choses pour que tout s’arrange sur un simple claquement de doigts.

Tout a coup, comme un cheveu tombé sur la soupe, une question, la question. Est-ce qu’il l’aimait … était-il bien utile de poser une telle question ? Ne le savait-elle pas ? N’avait-il pas suffisamment souffert pour lui montrer l’attachement qu’il avait à elle ? Ne le lisait-elle pas sur son visage ? A croire que non, elle ne lisait plus en lui aussi facilement qu’autrefois … Normal, il cachait ses sentiments, agissait d’une certaine manière pour ne pas se montrer vulnérable. Pour toute réponse, il se contenta d’un mot, d’un simple « oui ». Une réponse par l’affirmative. Il l’aimait, il l’aimait vraiment. Ce n’était ni un amour nostalgique qui se rattache au passé, ni un amour de respect, c’était l’amour qui vous ronge, qui rentre en vous et qui vous bouffe de l’intérieur. Cette fille, il l’a dans la peau, il ne peut pas s’en détacher et il ne le pourra jamais. Elle fera à jamais partit de lui. C’est elle qui a su faire ressortir de lui ses meilleurs côtés. Elle a su trouver de la lumière là où il n’y avait que de l’ombre. Avant de la connaître, il était peu fréquentable, il faisait limite peur et était tout sauf aimable. Il était agressif, cynique, il ne laissait personne s’approcher de trop près et prenait un malin plaisir à rabaisser les autres sans se soucier une seconde de l’impacte de ses paroles. Aujourd’hui à l’inverse, il n’est plus comme ça, il se montre encore cynique mais il est moins agressif et il fait plus attention à ce que les autres peuvent ressentir. Tout ça, ce côté bénéfique, il le lui doit.

Ce qui se produisit ensuite, il ne l’avait pas prévu. Il ne l’avait pas vu venir. En voyant Alexis se lever, il a tout naturellement pensé qu’elle allait partir, le laissé là, croyant bon d’abandonner cette conversation qui n’avait fait qu’approfondir le fossé qui les séparait. Mais ce qui s’en suivit était loin de ce à quoi il s’attendait. Elle s’avança vers lui, s’arrêta à son niveau. Qu’allait-elle faire ? Qu’attendait-elle de lui ? Il était contre l’arbre, il ne pouvait pas reculer, il était obligé de se soumettre, de laisser le destin suivre son cours en restant spectateur des évènements ; évènements dont il était l’un des acteurs principaux. Elle attrapa sa main. Cette main qui le tenait était si froide en comparaison de la sienne. Presque glacée. Il ne comprenait pas. Pourquoi faisait-elle cela ? A quoi bon agir ainsi ? Etait-ce une tentative pour que tout redevienne comme avant ? Il la vit contempler sa main. Il ne savait pas quoi faire. Il avait un profond envie de la repousser mais il ne pouvait s’y résoudre. Il ne voulait pas qu’elle le lâche. Eux deux, main dans la main, c’était comme autrefois …
Ses yeux pleins de tristesse se détachèrent de sa main pour le regarder. Ils se regardaient tous deux droit dans les yeux. La chanson Biche oh ma biche aurait du être écrit pour Alexis : ses yeux sont les yeux de l’amour. Il avait une profonde envie de se pencher vers elle pour l’embrasser mais la raison ayant le dessus sur les sentiments, il n’en fit rien. Après une bonne minute, il se ressaisit. Tout ça ne rimait à rien. Il fallait arrêter d’agir ainsi. Vu la situation, il vaudra mieux pour eux qu’à l’avenir ils s’évitent.

- Pourquoi tu fais ça ?

C’était là toute la question ? Pourquoi agissait-elle ainsi ? A agir de la sorte, jamais ils n’avanceraient. Ils faisaient du sur place et ce n’était pas bon. Il fallait que les choses évolues, en bien ou en mal mais qu’elles évoluent. Il n’en pouvait plus de cette situation. Il avait besoin de changement, de voir de nouvelles têtes, de sortir de ses tourments, de s’amuser. Il en allait de sa santé mentale.
Sa main était toujours dans celle d’Alexis. Sa raison avait beau être forte, elle n’avait pas réussit à le convaincre de se dégager de cette emprise. Un corps chaud contre un corps froid, un transfert thermique par convection. Deux opposés comme toujours, aussi bien au niveau de leur monde, de leur comportement qu’au niveau de la température de leurs corps. On dit que les contraires s’attirent mais que qui se ressemble s’assemble. Eux, ils s’étaient attirés et assemblés. Peut-être qu’ils auraient du en rester à l’attirance comme le veut le dicton … Parce que lorsqu’il y a juste une attirance, on n’a pas besoin de connaître la personne, pas besoin de s’en imprégner … et les choses ne prennent pas de si grandes proportions …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




DAY TO DAY
▬ always on my mind ♥


DAY TO DAY▬ always on my mind ♥

▌INSCRIT LE : 27/03/2010
▌MESSAGES : 1344
▌SURNOM PAR GG : Lose hope
Points : 219


« around my world »
My little secrets ::
Couronne ;:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Lun 12 Juil - 13:39

[ HRP - Pardon, c'est court =/ ]


J. - « Et moi ce que je désire c’est aller de l’avant … »

D'un côté, elle aussi désirait aller de l'avant, mais pas sans lui. Oui, vivre dans le passé, c'était mal, mais son passé, elle l'avait vécu à ses côtés, son passé était la meilleure chose qui ne lui était jamais arrivée. Lorsqu'elle avait prononcé ces mots, c'était sur le moment, lorsqu'elle couchait avec un autre, elle recherchait la chaleur de Jake, les caresses de Jake, les baisers de Jake, elle recherchait tout en lui, comme autrefois, avant qu'elle arrête tout. Ce qu'elle désirait à l'instant même où elle subissait son erreur, c'était retourner dans le passé, ressentir les mêmes choses qu'elle avait ressenti aux côtés de Jake.

J. - « … je ne sais pas si les choses redeviendront un jour comme avant … il s’est passé trop de choses pour que tout s’arrange sur un simple claquement de doigts. »

Il avait raison, et elle n'avait pas dit le contraire. Si bien qu'Alexis venait de lui poser une simple question dont elle connaissait déjà la réponse, au fond d'elle. Est-ce qu'il l'aimait ? Oui. Dès lors qu'elle avait eu cette réponse, elle ne pu se résoudre à ajouter quoi que ce soit, bien qu'elle n'en pensait pas moins. Elle n'arrivait pas à confier totalement ses pensées. Elle lui disait pourtant ce qui lui traversait l'esprit, mais ajouter qu'elle savait bien tout ça, c'était peut-être trop dur à digérer, même si c'était la vérité. Oui, elle aurait pu lui dire des choses, elle aurait pu lui dire qu'ils pouvaient surmonter ça, que ça serait sûrement long, mais que s'ils le désiraient vraiment, ils y arriveraient, comme autre fois, ils pourraient de nouveau toucher le ciel du bout des doigts.

Bien sûr, elle avait perdu sa confiance, et elle espérait un jour la regagner, bien sûr que rien ne serait plus comme avant, mais il fallait dépasser tout ça, s'ils voulaient que ça marche une deuxième fois, jusque dans l'infini. Elle y croyait, dur comme fer. Oui, elle en eux. Après tout, pourquoi le destin les auraient réunis, eux, deux êtres si différents ? Il y avait sûrement une explication. Tout comme le fait de le revoir ce soir. Ils étaient liés, elle en était certaine. Et ils n'avaient pas vécu assez de choses pour que tout s'arrête maintenant. Non, il y avait encore des choses à faire, ils avaient encore des choses à vivre ensemble. Elle en était sûre.

Et là, quelques minutes après, elle se tenait près de lui, sa main dans les siennes, une chaleur qu'elle avait tant recherché auprès des autres. Il lui réchauffait le cœur, il lui donnait l'envie de continuer, il lui prouvait que la vie valait la peine d'être vécue. Oui, mais pas sans lui. Pêché. Elle désirait l'embrasser, se poser contre lui, sentir cette chaleur de tout son être, qu'elle la sert fort, et qu'il ne la lâche plus jamais. Mais elle restait là, immobile, main dans la main, le regardant droit dans les yeux, d'un air triste, d'un air nostalgique. Qu'est-ce qu'elle attendait de lui à ce moment ? Et si elle faisait le premier pas ? Non, c'était trop dur, elle avait trop peur d'être repoussée alors qu'elle venait tout juste de se rapprocher de lui, jusqu'à lui tenir la main.

Le temps n'existait plus, elle savourait cet instant. Cela lui avait tellement manqué. Il était si chaud, si rayonnant, puis ses yeux, son regard. Il exerçait une telle attraction sur elle, qu'elle ne pouvait se détacher de lui. Elle l'aimait bien plus qu'il pouvait le croire. C'était un amour tellement fort qu'un simple regard suffisait à la faire chavirer. Et son cœur, il battait toujours aussi vite, l'impression qu'il ne demande qu'à sortir, car elle n'avait qu'une envie, se jeter dans ses bras, mêler son corps au sien, le sentir si fort contre elle qu'elle ne pourrait plus le lâcher. A cet instant, le temps s'était arrêté. Elle retrouvait ce qu'elle avait tant cherché.

Puis, retour à la réalité.

J. - « Pourquoi tu fais ça ? »

Il lui avait posé cette question. Et pourtant, il n'avait pas retiré sa main. Et elle, elle ne savait pas comment réagir, ni comment se comporter à cet instant. Tout perdait son sens. Au départ, il voulait connaître les vérités, puis il l'avait consolé, elle lui avait donc tout avoué, et il lui avait envoyé les pires méchancetés dans la gueule. De fil en aiguille, elle lui avait finalement demandé s'il l'aimait. Il lui avait répondu affirmativement alors qu'il lui disait qu'il voulait avancer. Et là, alors qu'elle lui tenait la main, il lui demandait pourquoi faisait-elle tout ça. C'était trop, trop mélangé dans sa tête. Pour qu'elle puisse lui dire quoi que ce soit à cet instant.

Elle continuait pourtant de le regarder, elle ne pouvait détacher son regard, c'était trop dur. Il était comme un aiment, et l'attirait continuellement. Pourquoi faisait-elle ça ? Cette question se retournait dans sa tête. Cette question avait tellement de sens qu'elle ne savait pas quoi répondre. Quelle était la bonne réponse ? Quelle était celle qu'il voulait entendre ? Oui, elle aimerait lui dire ce qu'il voulait entendre, mais elle en était incapable.

LOSE HOPE - « Ça te déplait ? Pourquoi tu ne me repousses pas alors ? »

Elle n'avait pas dit ça sur un ton moqueur, ni neutre, c'était une simple question, bien que ses yeux qui ne se détachaient pas des siens étaient de plus en plus brillants. L'émotion, la peur de sa réponse où de ce qu'il pouvait faire simplement. Mais elle ce n'était pas tout. Elle avait marqué une courte pause avant de reprendre de plus belle.

LOSE HOPE - « Parce que tu me manques tellement… »

Oui, Jake lui manquait, tout en lui, lui manquait. Et là, elle retrouvait une partie de ce dont elle avait besoin. Elle avait avant tout besoin de lui. Mais ce qu'elle vivait à cet instant lui suffisait, car elle n'aurait jamais pensé qu'il se laisserait faire. Souvenirs. Cette chaleur, ses mains parcourant son corps, dans les moindres détails, les yeux qu'il posait sur elle lorsqu'il la regardait, cette façon de la regarder avec autant d'amour, ses lèvres et son sourire, ses mains qu'elle aimait tant tenir, et ce corps sur lequel elle aimait tant se reposer. Elle se souvenait de tout, jusqu'à son souffle dans son cou lorsqu'il l'embrassait, lui donnant des frissons, un peu plus à chaque instant.

Et elle, elle ne pouvait se résoudre à s'arrêter là. A elle, son envie était plus forte que sa raison. Elle finit par détacher son regard du sien jusqu'à baisser la tête. Un petit pas en avant, et elle venait de se poser contre lui, contre son torse. Elle savait qu'il pourrait la repousser, et elle savait aussi que lorsqu'il ferait ça, elle en souffrirait. Mais pour l'heure, elle voulait redécouvrir ce corps qui s'était tenu si loin d'elle pendant tout ce temps. Parce qu'elle n'avait pas voulu tout ça, parce que le revoir ce soir la faisait réaliser à quel point elle avait été idiote. Jamais elle n'aurait dû être aussi faible. C'était un amour interdit.

Elle ne voulait pour rien au monde qu'elle s'en aille, qu'il soit encore loin d'elle. Et même s'il voulait aller de l'avant, elle, ne pouvait pas le faire, pas sans lui. Et même s'il avait besoin de réfléchir, de respirer, elle, était morte loin de lui. Elle tentait une approche, naturellement, mais comment allait-il rattraper ça au vol ? Est-ce qu'il rattrapera ?

_________________

« Tu étais comme ma soeur et quand on a des familles aussi dingues que les notre il faut se soutenir »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://untitled.bbactif.com

▌INSCRIT LE : 30/04/2010
▌MESSAGES : 31
Points : 75


MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Mar 20 Juil - 23:02

Elle s’était approchée de lui. Tout c’était passé trop vite pour qu’il puisse réagir ou la repousser. En un clin d’œil, elle s’était retrouvée face à lui. Sa main était dans la sienne. Le chaud dans le froid. Un choc thermique mais aussi émotionnel. Cette main dans la sienne, c’était si inhabituel, si étrange. Cette sensation, il ne l’avait pas éprouvé depuis bien longtemps, eux deux, main dans la main, c’était de l’histoire ancienne. Ce genre de bon moment appartenait au passé. Il avait pris l’habitude de ne plus lui tenir la main, de ne plus la tenir contre lui tout court. Forcément, ressentir le contact de sa main ne le laissa pas de marbre. Les sensations éprouvées étaient très bizarre. Il éprouva une sorte de nostalgie de l’ancien temps mais aussi un bien-être intense. Alexis a toujours eu un immense pouvoir sur lui, le pouvoir de le rendre meilleur, de le faire s’ouvrir aux autres, de le rendre plus sensible et plus chaleureux. Avec elle, il avait l’impression de pouvoir réaliser ses rêves, de valoir quelqu’un chose. Elle lui donnait l’impression de pouvoir maîtriser le monde, d’exister dans ce monde. Il avait l’impression de vivre à travers elle, voir son regard pétiller à sa vu lui redonnait confiance ; il n’était plus l’incapable, le paumé, le délinquant que les autres voyaient en le regardant, il avait l’impression d’être quelqu’un. Pour elle, il aurait décroché la lune, escaladé des montagnes, vaincus des armées. Pour elle, il aurait tout fait, tout donné. Ces deux mains enlacées lui rappelaient tout ça. Il revivait tous les sentiments qu’il avait pu un jour éprouver.
Il avait envie qu’elle le lâche. Mieux, il avait envie de la lâcher … du moins, il croyait en avoir envie. Il ne voulait plus ressentir tout ça, il ne voulait pas revivre le passer, pas se laisser piéger par ce genre de tentatives. Il voulait aller de l’avant, vivre sa vie, continuer son petit bonhomme de chemin, faire de nouvelles rencontres pour l’oublier. Il veut reprendre sa vie en main et se bercer d’illusions su une éventuelle réconciliation entre lui et Alexis n’arrangera pas les choses. Il n’est pas prêt à oublier toute cette histoire et refuse de se rapprocher d’elle comme il est entrain de le faire. Il a besoin d’explorer, sur le plan sentimental, de nouveaux horizons. Rien n’arrive par hasard et si ça n’a pas marché avec Alexis, c’est que le destin l’a voulu ainsi et qu’ils n’étaient pas fait l’un pour l’autre. Pour le moment, il n’a connu qu’elle comme grand amour, elle a été son premier or un premier amour n’est pas forcément le bon, le seul et l’unique. Parfois, le premier amour prépare les suivants.
Malgré ses résolutions de la repousser, de ne plus s’attacher à elle, de la laisser tranquillement partir, d’avancer sans elle ; il n’arrivait pas à bouger sa main. Il avait beau essayer, c’était comme si une force invisible le retenait prisonnier de cette petite et délicate main. Elle le tenait et il se laissait faire. Les sentiments étaient entrain de prendre le dessus sur la raison. Il était prisonnier. Il n’arrivait pas à repousser cette jolie petite main. Heureusement qu’elle ne l’avait pas embrassé car sinon, dieu seul sait s’il aurait ou non réussit à se dégager de cette étreinte. Incapable de repousser une main, qu’est-ce que ça aurait donné avec un baiser ?

Incapable de réagir, de faire quelque chose, de bouger ne serait-ce qu’un doigt, il tenta de se ressaisir. Même s’il ne pouvait pas se dégager d’une telle emprise, il pouvait tout de même exiger des explications quant à la nature de ce geste. C’était si … comment dire … inapproprié à la situation. Il ne s’était pas attendu à ça. Il a cru que la conversation allait prendre fin. Encore une fois, le destin s’en était mêlé pour compliquer encore plus les choses. Pourquoi avait-il fallu qu’elle fasse ça ? Pourquoi s’accrochait-elle à lui ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi … Que devait-il faire pour qu’elle le laisse ? Comment devait-il agir ? Elle le connaissait et il ne voulait pas redevenir l’ancien Jake, celui qu’elle avait connu il y a bien longtemps, celui qui se méfiait de tout le monde, celui qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. Devait-il redevenir l’ancien Jake pour qu’elle cesse d’espérer ? Mais au final, déjà à cette époque elle l’aimait. Il l’avait su instantanément, en un coup d’œil, il avait suffit d’une action, d’une parole pour qu’elle se trahisse. A croire qu’au départ pour lui c’était juste un jeu, rembarrer la jolie petite fille riche mais il a fallu qu’un jour elle pleure pour qu’il laisse tomber le masque du grand méchant loup. A partir de là, indirectement, il s’est sentit concerné par cette fille. Elle n’était plus la jolie poupée de porcelaine intouchable, elle était devenue une fille fragile, un mythe accessible. A partir de là, tout a basculé. Elle venait d’envahir sa vie pour toujours. Ce n’était plus l’histoire de quelques rencontres hasardeuses, c’était une attraction transformée peu à peu en amour. Deux personnes radicalement opposées attirées comme des aimants.
« Ça te déplait ? Pourquoi tu ne me repousses pas alors ? », il sourit. Il venait de lui poser une question et en retour elle lui en posait deux autres. Il n’avait pas dit que ça lui déplaisait. Au contraire, c’était juste trop dure à gérer au niveau de sa conscience. Il aurait voulu qu’elle le laisse pour ne pas avoir à se remémorer le passé, qu’elle ne lui prenne pas la main pour ne pas rendre les choses encore plus compliquées qu’elles ne l’étaient déjà entre eux.

- Qui t’as dit que ça me déplaisait ?

Pause.

- Parce que je n’en ai pas la force. Tu n’imagines même pas l’emprise que tu exerces sur moi …

« Parce que tu me manques tellement … », il sourit de nouveau. Elle le regardait dans les yeux. Elle était tellement touchante. Comment ne pas fondre sous ce regard ? Comment résister ? Baisser les bras, abandonner cette lutte intérieur qui le poussait à se détacher d’elle était peut-être la solution. Non ! Il devait se montrer fort, ne pas abandonner ! Il lui saisit le bras avec sa main de libre. Il plongea son regard dans le sien.

- Tu me manques aussi mais on ne peut pas continuer comme ça. Si l’on continue sur cette voie on n’avancera pas, on fera du surplace et on continuera de souffrir. Il faut qu’on aille de l’avant, qu’on se détache l’un de l’autre, qu’on essaie d’évoluer seul pour voir où ça nous mènera et si on vraiment fait l’un pour l’autre, le destin nous réunira.

Il venait de lui dire le fond de sa pensée. A présent, elle savait tout. Elle connaissait ses intentions vis-à-vis d’elle. Lentement, il lui baisa le front et se détacha d’elle. S’éloigner d’elle était un véritable sacrifice mais il était nécessaire. Il recula d’un pas …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




DAY TO DAY
▬ always on my mind ♥


DAY TO DAY▬ always on my mind ♥

▌INSCRIT LE : 27/03/2010
▌MESSAGES : 1344
▌SURNOM PAR GG : Lose hope
Points : 219


« around my world »
My little secrets ::
Couronne ;:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ] Jeu 22 Juil - 3:06

Qu'est-ce qu'il pouvait y avoir de si ambigüe à tenir une main ? Peut-être bien que tout dépendait de la personne qui se trouvait à côté. Ce geste pouvait représenter une habitude, mais aussi quelque chose d'anodin, d'amical. C'est vrai, beaucoup de monde se sont déjà tenus la main sans pour autant être ensemble. Cela pouvait être un besoin, pour une personne tactile, ou alors, pour remonter le moral, montrer son affection. Il y avait tellement de signification à ce simple geste qui au yeux de Dieu représentait une union de deux âmes sœurs. Et pour elle, pour Alexis, prendre la main de Jake entre les siennes était un signe d'union, une déclaration d'amour. Bien qu'une déclaration dont il était déjà au courant. Mais à cet instant, après ce qu'ils venaient de se dire, après s'être fait du mal mutuellement, et parfois du bien, elle avait besoin de le sentir près de lui, à croire encore qu'il ne s'échapperait plus jamais.

Il n'avait pas répondu à son geste, non, au lieu de cela, au lieu de savourer tout comme elle, cet instant de pur bonheur, il lui demanda d'expliquer son acte. Pourquoi faisait-elle ça ? La réponse n'était pourtant pas très dure, mais comme s'il voulait s'assurer que ses pensées ne le trahissaient jamais, comme s'il voulait toujours contrôler. Et elle qui à l'inverse, agissait sans réfléchir, par impulsion. Et même si cela pouvait l'amener à faire des erreurs, elle savait qu'à cet instant où elle avait pris sa main dans les siennes, elle n'avait commis aucune erreur. Elle en avait besoin. C'était comme une drogue, une envie qu'elle avait besoin d'accomplir. Et même si elle en voulait toujours plus, plutôt que déposer un baiser sur le coin de ses lèvres, elle ne l'avait pas quitté des yeux. Une question en échange de deux, voilà ses premiers mots : ça te déplais ? Pourquoi tu ne me repousses pas alors ? Elle tentait le diable, elle avait conscience, mais c'était pourtant le fond de sa pensée, et il n'y avait rien de méchant dans ce qu'elle venait de prononcer.

J. - « Qui t’as dit que ça me déplaisait ? »

Encore une question, une question rhétorique même, enfin presque. Dans cette interrogation, Jake lui donnait réponse à la sienne. Cela ne le déplaisait pas. Et alors qu'elle le fixait toujours droit dans les yeux, son regard trahie sa pensée. A ces mots, ses yeux s'agrandirent, tellement soulagée d'entendre une telle réponse. Et au lieu de l'exprimer par un son, c'était son regard qui lui parlait. Dieu merci.

J. - « Parce que je n’en ai pas la force. Tu n’imagines même pas l’emprise que tu exerces sur moi … »

Jake avait marqué une courte pause, empêchant Alexis de répondre tout de suite à la question qu'il lui avait posé quelques minutes auparavant. Et à ces mots, elle ne pu se résoudre à détacher ses yeux des siens, elle avait toujours cette expression, toujours ces yeux ronds, maintenant pétillants, brillants, dégageant le bien-être qu'elle ressentait en entendant ces mots. Cela lui faisait tellement de bien, il ne pouvait s'imaginer à quel point. Peut-être que c'était encore mieux que d'entendre « Je t'aime », un mot si commun, qui, de nos jours, est utilisé à tout va. Là, c'était quelque chose de sincère, des paroles qui venaient du cœur. Il était tellement touchant, à un tel point qu'elle avait encore du mal à réaliser les mots qu'il venait de prononcer.

Mais elle n'en avait pas finit. Alexis venait de répondre ensuite à sa question. Pourquoi faisait-elle ça ? Parce que ça lui manquait tellement. Elle s'était séparée de lui alors que la flamme ne s'était pas encore éteinte. C'était d'autant plus difficile de rester impassible alors que ce n'était que du pur mensonge. Elle l'aimait encore. Mais le pire dans tout cela, c'était cette image qu'elle gardait en tête. Oui, il lui avait bel et bien sourit, elle n'avait pas rêvé. C'était un sourire d'autant plus sincère lorsqu'il lui dévoilait le fond de sa pensée. Elle était heureuse ? Oui. Cette soirée avait été tellement riche en émotions, pleines de rebondissements, que ce qu'il venait de lui prononcer ne faisait que la rendre plus forte, lui donnant l'envie de continuer, mais surtout, la certitude qu'elle allait le récupérer.

Et ce n'était pas tout, non, Jake n'allait pas s'arrêter là, même si après tout ça, elle venait de se poser contre lui. Elle se sentait légère. Comme une plume. Oui. A cet instant, il n'arrivait qu'à faire battre son cœur à plus de mille à l'heure. C'était dans ses yeux qu'elle voyait le monde. Pour toujours et à jamais. C'était avec lui qu'elle rêvait d'une vraie vie de princesse, au sens figuré bien sûr. Sa présence à lui seul suffisait pour la rendre pétillante et pleine de vie. Du bonheur à l'état pur. Soudain, Jake venait de saisir son autre bras avec la main qu'il lui restait de libre, il se pencha à son niveau et plongea son regard dans le sien. De ses yeux bleus égyptiens, elle avait la sensation de se noyer dedans.

J. - « Tu me manques aussi mais on ne peut pas continuer comme ça. Si l’on continue sur cette voie on n’avancera pas, on fera du surplace et on continuera de souffrir. Il faut qu’on aille de l’avant, qu’on se détache l’un de l’autre, qu’on essaie d’évoluer seul pour voir où ça nous mènera et si on vraiment fait l’un pour l’autre, le destin nous réunira. »

Une chose des plus inattendue. Puis, un baiser sur le front. Une extrême douceur. Il s'était détaché d'elle. Dès lors qu'il avait prononcé ces mots, Alexis avait baissé la tête, instinctivement. Pourtant, il ne faisait que partager ses sentiments. Elle avait écouté, attentivement, et bien qu'elle avait les yeux rivés sur le sol, au fur et à mesure qu'il prononçait ces mots, elle imaginait ses expressions, ses lèvres bougées, se collées puis se détachées au son des syllabes. Et ce baiser… Il l'aimait, oh ça oui. Et cette action venait une bonne fois pour toute de le lui prouver. Il était devenu si doux avec elle, à un point qu'elle n'en revenait pas.

L'émotion, la compréhension. En fait, à cet instant, elle éprouvait tellement de chose. Il venait de lui faire partager ses impressions, et elle en était tellement heureuse. Il venait de lui dire le fond de sa pensée, ce qu'il lui cachait depuis le début de leurs retrouvailles. Il venait aussi de lui déclarer tout son amour au travers de ce baiser, encore plus car il ne l'avait pas fait sur un endroit habituel, et c'était le seul qu'il avait donné. Enfin, elle venait de réaliser ce qu'il désirait, et elle le comprenait. Oui, l'impression de retrouver cette complicité. Partager tout ça. Elle ne pouvait s'en empêcher. Elle avait toujours la tête rivée vers le sol. Elle sentait une chaleur montée en elle. Des larmes, de nouveau. D'un geste brusque, elle releva la tête mais elle n'osa regarder Jake dans les yeux. Ils étaient clos, et elle souriait. Elle pleurait de « bonheur » et elle ne voulait pas lui montrer.

LOSE HOPE - « Je suis heureuse que tu m'aie confié tout ça, vraiment. »

La blondinette tourna des talons, évitant au maximum son regard. Il était peut-être temps de se quitter. Même si au fond d'elle, elle n'en avait pas envie, c'était plus sage, pour lui, pour elle, et pour eux. Inspiration. Un pas. Puis un deuxième. Puis un troisième, et ainsi de suite. Alexis ne se retourna pas. La tête contre son bras, cachant ses larmes, dont elle en avait tellement honte. Elle accéléra le pas jusqu'à être certaine qu'il disparaisse de son champ de vision. Elle se posa contre un mur d'un bâtiment, dans une petite ruelle. De là, Alexis fouilla dans son sac pour en sortir son téléphone portable : « Je t'attendrai. ». Ayant tapés ces mots, la jeune fille se mis à murmurer

LOSE HOPE - « Ok, envoyer... Jake. »

Et elle l'attendrait toute sa vie s'il le faut. Ils étaient faits l'un pour l'autre, elle en était certaine. Le destin se devait de les réunir. Et au moment venu, il ne devrait pas lutter. Alexis referma le clapet de son téléphone et le porta au coin de ses lèvres. Prière. Elle pris ensuite une longue inspiration avant de repartir. Yosh' ! Courage ma grande.

_________________

« Tu étais comme ma soeur et quand on a des familles aussi dingues que les notre il faut se soutenir »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://untitled.bbactif.com


Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ]

Revenir en haut Aller en bas

Would you stay if she promised you heaven ? [ Alexis ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
index.untitled :: New York City :: » Greenwich Village.-